chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Wildspeaker - Spreading Adder

Chronique

Wildspeaker Spreading Adder
Par cette chaleur, tu es probablement en train de te chercher un petit coin d'ombre. Mais que dirais-tu d'un vent glacial, d'un blizzard à t'en faire péter les gencives ?

Wildspeaker est là, en provenance du Texas (marrant pour un groupe aussi froid), prêt à délivrer sa mixture black/crust plus efficace que jamais. Là où Survey The Wreckage péchait par quelques moments creux et un manque de diversité, Spreading Adder vient prouver que le combo a potassé sa recette, et sans faire semblant.
Après la terne et pâle – et ce sont des compliments – introduction 'Apparent Death', le titre éponyme vient tout renverser sur son passage, franchement punk, toutes dents dehors, avec un riff simple mais balourd à souhait qui rappelle que lourdeur ne rime pas forcément avec lenteur. Et des comme ça, les texans en ont plein leur gamelle, entre je-m'en-foutisme destroy et metal bien léché. Ecoutez donc 'Petrified Forest'. On hésite entre frapper sur la télé avec la lampe la plus proche et headbanger avec soin, et finalement on fait les deux en même temps en poussant des grognements primaux dans la bonne humeur.

Mais ce serait oublier que chez Wildspeaker, quand "crust" est mentionné, "blackened" n'est jamais loin. On le sent pointer dans les petits passages blasts saupoudrés de mélodies aigües de 'Spreading Adder', mais il faut attendre les titres suivants pour réaliser que les orteils, puis les jambes entières du groupe sont trempées dans la mare black sans rechigner, ajoutant noirceur et sens de l'épique à la puissance de feu de l'album. La formule n'est pas novatrice (on pense beaucoup à Young And In The Way, un peu à Iskra sans le grind), mais elle fonctionne. A fond.
A noter aussi quelques ralentissements bien sentis parsemés çà et là sur le disque, sur la fin de 'Cinders' ou celle de 'Ecdysis' par exemple, qui n'hésitent pas à traîner en longueur sans pour autant devenir gavants, et aident à poser bien solidement l'ambiance. Ambiance grelottante et squelettique de grotte humide, mais ambiance tout de même. Mention spéciale à 'One Sinking Stone', morceau evil à souhait qui matraque autant qu'il plombe.

Porté par des nappes de guitares épaisses et vrombissantes, une batterie organique au son très naturel (j'ai vraiment l'impression de parler de yaourt) et une basse grasse à souhait, l'album jongle entre ces différentes formules, pour un ensemble très homogène, complétement décapé, plongé dans un noir d'encre. La voix de Natalie Kahan est un petit plus, peut-être un poil monochrome mais très convaincante, décharnée juste comme il faut l'être quand on hurle le déclin de l'humanité.

Un disque efficace donc, qui ne cherche pas à réinventer une roue déjà inventée mille fois et évite ainsi de tomber dans l'exercice de style ou la prétention. Wildspeaker est sincère et brut de décoffrage, et c'est déjà beaucoup. A écouter un soir de pleine lune, quand le découragement flirte avec la bestialité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wildspeaker
Blackened crust
2017 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (1)  6.67/10

plus d'infos sur
Wildspeaker
Wildspeaker
Blackened crust - 2013 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Apparent Death  (02:34)
02.   Spreading Adder  (02:04)
03.   Elegy  (03:14)
04.   Cinders  (04:55)
05.   Ecdysis  (02:38)
06.   False Mourning  (02:54)
07.   One Sinking Stone  (04:11)
08.   Shadow  (04:01)
09.   Still Life  (03:10)
10.   Petrified Forest  (02:39)
11.   Renewal  (05:42)

Durée : 00:35:03

line up
parution
23 Juin 2017

Essayez aussi
Early Graves
Early Graves
Red Horse

2012 - No Sleep Records
  
Oathbreaker
Oathbreaker
Eros|Anteros

2013 - Deathwish Inc.
  
Martyrdöd
Martyrdöd
Martyrdöd

2003 - Plague Bearer
  
Fukpig
Fukpig
3

2012 - Devizes Records
  

Gevlerkt
De Grote Sterfte
Lire la chronique
Doedsvangr
Satan ov Suns
Lire la chronique
Mindwarp
A Cold Black Day
Lire la chronique
Anguish
Magna Est Vis Siugnah
Lire la chronique
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique