chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sacramentum - Far Away From The Sun

Chronique

Sacramentum Far Away From The Sun
Tout comme le très célèbre "Storm Of The Light's Bane" de Dissection, "Far Away From The Sun" a déjà 10 ans. Malheureusement, ce dernier n'a pas eu le succès qu'il mérite, sûrement à cause d'une diffusion qui n'a rien à voir avec le rouleau compresseur qu'est Nuclear Blast. Oeuvrant dans le même registre, le groupe n'a pourtant rien à envier à ses collègues suédois puisque le travail accompli sur cet album est tout bonnement ahurissant, tant au niveau des ambiances, qu'au niveau de la puissance et de la qualité des morceaux.

Avec en plus un artwork réalisé par Necrolord, on pourrait crier au plagiat de Dissection et pourtant, "Storm Of The Light's Bane" et "Far Away From The Sun" n'ont été enregistrés qu'à trois mois d'intervalle. Malgré une production un peu faiblarde (et c'est bien son seul défaut), "Far Away From The Sun" fait mouche dès la première écoute. Le groupe maîtrise parfaitement son mélange de black et de death très mélodique et fait preuve d'un très grand génie sur toute la longueur de l'album. Les titres sont bien balancés entre blast-beats et passages plus mid-tempo, toujours très mélodiques avec des guitares qui se croisent magnifiquement et une voix caverneuse des plus efficaces. Pas une seule seconde de lassitude ne s'installe, le groupe a réussi à maintenir le niveau de la qualité et l'attention de l'auditeur jusqu'à la dernière note. Ce qui fait la force de cet album, c'est également l'ambiance qui y règne. Pourtant réalisé de la plus simple des manières, sans fioritures ni arrangements en tous genres, ce disque dégage une atmosphère unique, très profonde haineuse et guerrière, très prenante comme j'en ai entendu peu dans le style.

"Far Away From The Sun" est un disque qui ne souffre donc que de sa production et de sa distribution. Pour son premier album après seulement un EP et une démo, Sacramentum nous a pondu l'album parfait de black/death, parfaitement homogène et contenant tout ce qu'il faut de puissance et d'ambiance pour laisser ses concurrents à distance. Pas besoin d'en dire plus, tout simplement un "must-have" pour les amoureux de Dissection et de metal extrême mélodique.

DOSSIERS LIES

Black/Death Suédois : les indispensables
Black/Death Suédois : les indispensables
Juillet 2007
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

THUNDER citer
THUNDER
02/08/2013 11:40
note: 10/10
Cet album est juste allucinant, comme dit dans la chronique, pas un seul passage à vide le niveau est excellent du début à la fin.
Au final la production n'est pas si mauvaise, je trouve qu'elle colle bien au style.
Personellement je le préfère largement aux albums de Dissection.
Dead citer
Dead
28/12/2007 13:00
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit : Probablement le meilleur album de black/death de tous les temps, aujourd'hui bien difficilement trouvable, mais je m'en fous parce que je l'ai eu à sa sortie en France, deux ans après sa sortie officielle qui est 1996, et non 1995 mon cher Dead (l'album a été enregistré en 1995) ! Clin d'oeil

Rectifié Sourire
von_yaourt citer
von_yaourt
27/12/2007 17:32
note: 10/10
Mitch a écrit : von_yaourt a écrit : Probablement le meilleur album de black/death de tous les temps, aujourd'hui bien difficilement trouvable, mais je m'en fous parce que je l'ai eu à sa sortie en France, deux ans après sa sortie officielle qui est 1996, et non 1995 mon cher Dead (l'album a été enregistré en 1995) ! Clin d'oeil

T'en as pas marre de mettre des "10/10", "meilleur album de tous les temps" à tout va?! Tu perds en crédibilité cher collège! Mr Green


Outre la disco de Death/Control Denied, je ne mettrais des 10/10 qu'à ce Sacramentum, Arsis, un Mithras, un Misanthrope, un Deströyer 666, un Dissection, un Immortal et un Thy Primordial.

Hormis les Death (dont j'attends de voir les chroniques de mes confrères pour crier et mettre 8 pages de commentaires en expliquant qu'à côté de Chuck, Mozart était une petite bite) et le Thy Primordial que je chroniquerai sûrement un jour, je l'ai ai tous mis. Voilà, fini les 10/10, t'es content ? Mr Green

Sinon, je l'ai dis, j'ai découvert Sacrentum deux après la sortie de l'album, donc j'étais au CM1 (peut être même au CM2, je me souviens plus de la période de l'année). Moqueur
Mitch citer
Mitch
27/12/2007 15:20
note: 9/10
von_yaourt a écrit : Probablement le meilleur album de black/death de tous les temps, aujourd'hui bien difficilement trouvable, mais je m'en fous parce que je l'ai eu à sa sortie en France, deux ans après sa sortie officielle qui est 1996, et non 1995 mon cher Dead (l'album a été enregistré en 1995) ! Clin d'oeil

T'en as pas marre de mettre des "10/10", "meilleur album de tous les temps" à tout va?! Tu perds en crédibilité cher collège! Mr Green

Très bon voire excellent album mais il y avait bien mieux à l'époque (voir dossier adéquat) perso. Sourire

Pis en 1996, t'étais en CE1... Mort de Rire
von_yaourt citer
von_yaourt
27/12/2007 14:04
note: 10/10
Probablement le meilleur album de black/death de tous les temps, aujourd'hui bien difficilement trouvable, mais je m'en fous parce que je l'ai eu à sa sortie en France, deux ans après sa sortie officielle qui est 1996, et non 1995 mon cher Dead (l'album a été enregistré en 1995) ! Clin d'oeil
Jester citer
Jester
18/04/2005 15:35
note: 9/10
très très bon album! un de mes préférés même...
Dead citer
Dead
03/01/2005
note: 8.5/10
Y'en a deux autres apparemment, plus un EP, mais apparemment, celui-ci est le meilleur. Et je suis d'accord avec toi Chris sur l'artwork de Necrolord Sourire
Chris citer
Chris
03/01/2005
connais pas la zik mais niveau artwork il s'est pas foulé le Necrolord à l'époque, ça rappelle énormément le SOTLB en effet...à rajouter sur la liste découte en tt cas Sourire

zont fait d'autres albums depuis?
Grimoald citer
Grimoald
03/01/2005
Je suis d'accord avec la chro, cet album est vraiment excellent. Il dégage une ambiance vraiment unique. Franchement, pour moi ce groupe sort vraiment du lot. Ils font du black, mais on peu difficilement les comparer à d'autres groupes tellement ils ont un son et une atmosphère bien à eux.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sacramentum
Black/Death
1996 - Adipocere Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (27)  9.43/10
Webzines : (14)  8.31/10

plus d'infos sur
Sacramentum
Sacramentum
Black/Death/Thrash mélodique - 1990 † 2001 - Suède
  

tracklist
01.   Fog's Kiss
02.   Far Away From The Sun
03.   Blood Shall Be Spilled
04.   When Night Surrounds Me
05.   Cries From a Restless Soul
06.   Obsolete Tears
07.   Beyond All Horizons
08.   The Vision and the Voice
09.   Outro - Darkness Falls For Me/Far Away From The Sun (part two)

Durée totale : 46:00

line up
voir aussi
Sacramentum
Sacramentum
The Coming Of Chaos

1997 - Century Media Records
  
Sacramentum
Sacramentum
Thy Black Destiny

1999 - Century Media Records
  
Sacramentum
Sacramentum
Finis Malorum (EP)

1994 - Adipocere Records
  

Essayez aussi
Obsidian Kingdom
Obsidian Kingdom
Mantiis

2012 - Autoproduction
  
Heresiarch
Heresiarch
Hammer Of Intransigence (EP)

2011 - Dark Descent Records
  
Omnizide
Omnizide
Death Metal Holocaust

2014 - Carnal Records
  
Necrophobic
Necrophobic
Death To All

2009 - Regain Records
  
Genocide Shrines
Genocide Shrines
Manipura Imperial Deathevokovil: Scriptures Of Reversed Puraana Dharmurder

2015 - Vault Of Dried Bones
  

Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique