chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ululatum Tollunt - Quantum Noose Of Usurpation

Chronique

Ululatum Tollunt Quantum Noose Of Usurpation (EP)
Invictus Productions poursuit sa campagne de destruction massive avec cette fois-ci un obscur groupe américain dont les premiers balbutiements discographiques remontent seulement à l’année dernière. Originaire du Tennessee, Ululatum Tollunt (qui se traduit en latin par "cri de guerre") compte effectivement à son actif une première démo autoproduite intitulée Order Of The Morningstars suivi d’un EP paru il y a quelques mois sur le fameux label irlandais.
Si les titres et l’appellation donnés aux supports diffèrent, le contenu reste quant à lui étonnamment identique. On retrouve ainsi les mêmes morceaux, proposés selon un tracklisting absolument similaire et qui pour l’occasion n’ont surtout pas été réécrit ou réenregistrés. Ainsi, en dehors du titre donné à ce EP (Quantum Noose Of Usurpation), la seule légère différence porte finalement sur l’artwork qui utilise toutefois les mêmes principaux éléments à savoir deux masses d’armes imposantes perdues ici dans une espèce de brouillard opaque. Guerre !

Du haut de ses presque vingt minutes, ce EP va venir marcher sur les plates bandes d’une scène canadienne implacable connue pour ses formations sulfureuses et jusqu’au-boutistes (Antichrist, Blasphemy, Conqueror, Death Worship, Revenge...). Un mimétisme qui pourrait presque paraître gênant si le résultat n’était pas aussi terriblement efficace et redoutable. Avec une moyenne d’un peu plus de trois minutes par titres (d’ailleurs plombée par un "Triumph Continuum" affichant à lui seul près de six minutes), Ululatum Tollunt s’applique avec une rigueur qui fait froid dans le dos à tout anéantir sur son passage.
Sans surprise, on retrouve donc tous les poncifs qui définissent aujourd’hui le genre. De la production opaque et volontairement déséquilibrée à la voix âpre et totalement arrachée en passant par ce riffing aliénant et étouffé (avec en sus ces descentes de manches dissonantes à la Revenge), ces blasts quasi ininterrompus opposés à ces quelques breaks brise-nuques ainsi que cette atmosphère belliqueuse, fière et conquérante, l’amateur éclairé ne sera certainement pas dépaysé lorsqu’il posera ses oreilles ici pour la première fois. D’autant qu’à défaut d’originalité, les Américains possèdent heureusement de certaines prédispositions en matière de guérilla urbaine. Une guerre éclaire que le groupe sait gagnée d’avance grâce à des compositions bestiale et particulièrement frontale qui n’épargneront absolument personne. Une blitzkrieg menée tête baissée, le couteau entre les dents avec l'irrépressible envie de tout dézinguer.

N’ayant pas spécialement envie de plomber votre éventuelle curiosité par une chronique trop longue qui ne ferait finalement que tourner en rond, je préfère m’arrêter là pour vous donner l’opportunité d’écouter les quelques titres en écoute ci-contre. Si on repassera pour l’originalité et/ou la personnalité, on restera bien entendu pour la force de frappe déployée par les Américains dont on ne sait finalement pas grand chose. Une leçon de violence dans les règles de l’art qui n’impressionnera pas grand monde mais qui toutefois procurera à coup sûr son lot d’émotions fortes. Une belle entrée en matière à destination de ces têtes brûlées pour qui l’efficacité prime sur tout le reste. Pour ma part, j’ai évidemment déjà signé...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ululatum Tollunt
Black / Death Metal
2017 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ululatum Tollunt
Ululatum Tollunt
Black / Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Order Of The Morningstars  (02:34)
02.   Serpentine Despoilers  (03:31)
03.   Lupine Aggressors  (02:11)
04.   Obsidian Dominion  (02:15)
05.   Quantum Noose Of Usurpation  (03:06)
06.   Triumph Continuum  (05:52)

Durée : 19:29

parution
30 Janvier 2017

Essayez aussi
Miserist
Miserist
Miserist (EP)

2017 - Krucyator Productions
  
Destruktor
Destruktor
Nailed

2009 - Hells Headbangers
  
Merciless
Merciless
The Awakening

1990 - Osmose Productions
  
Shackles
Shackles
Traitor's Gate

2009 - Hells Headbangers
  
Withered
Withered
Folie Circulaire

2008 - Prosthetic Records
  

Sacred Son
Sacred Son
Lire la chronique
Pure
J'aurais dû
Lire la chronique
Motörhead
Aftershock
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Mindkult
Lucifer's Dream
Lire la chronique
Prophets of Rage
Prophets of rage
Lire la chronique
Cult of Erinyes
Tiberivs
Lire la chronique
Archspire
Relentless Mutation
Lire la chronique
Ecclesia
Witchfinding Metal of Doom ...
Lire la chronique
Fear Factory
Genexus
Lire la chronique
Assacrentis
Colossal Destruction
Lire la chronique
Unida
Coping With The Urban Coyote
Lire la chronique
Myrkur
Mareridt
Lire la chronique
Wall Of Lies
Fistful Of Lies (EP)
Lire la chronique
All Out War
Give Us Extinction
Lire la chronique
Black Sabbath
Sabotage
Lire la chronique
Time Lurker pour l'album "Time Lurker"
Lire l'interview
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Comeback Kid
Outsider
Lire la chronique
The Great Discord 2017
Lire le dossier
Ommadon / Legion Of Andromeda
Crumbling Existence (Split-CD)
Lire la chronique
Fatherland
Fatherland
Lire la chronique
Botanist
Collective: The Shape of He...
Lire la chronique
Muert
Ye Canariae Abezan
Lire la chronique
Black March
Praeludium Exterminii
Lire la chronique
Arch Enemy
Will To Power
Lire la chronique
Isengard
Vinterskugge
Lire la chronique
Tinnitux 耳鳴
As The Aether Burns「聽見蒼穹燃燒」...
Lire la chronique
Seven Spires
Solveig
Lire la chronique
Primitiv
Immortal & Vile
Lire la chronique