chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
72 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ululatum Tollunt - Quantum Noose Of Usurpation

Chronique

Ululatum Tollunt Quantum Noose Of Usurpation (EP)
Invictus Productions poursuit sa campagne de destruction massive avec cette fois-ci un obscur groupe américain dont les premiers balbutiements discographiques remontent seulement à l’année dernière. Originaire du Tennessee, Ululatum Tollunt (qui se traduit en latin par "cri de guerre") compte effectivement à son actif une première démo autoproduite intitulée Order Of The Morningstars suivi d’un EP paru il y a quelques mois sur le fameux label irlandais.
Si les titres et l’appellation donnés aux supports diffèrent, le contenu reste quant à lui étonnamment identique. On retrouve ainsi les mêmes morceaux, proposés selon un tracklisting absolument similaire et qui pour l’occasion n’ont surtout pas été réécrit ou réenregistrés. Ainsi, en dehors du titre donné à ce EP (Quantum Noose Of Usurpation), la seule légère différence porte finalement sur l’artwork qui utilise toutefois les mêmes principaux éléments à savoir deux masses d’armes imposantes perdues ici dans une espèce de brouillard opaque. Guerre !

Du haut de ses presque vingt minutes, ce EP va venir marcher sur les plates bandes d’une scène canadienne implacable connue pour ses formations sulfureuses et jusqu’au-boutistes (Antichrist, Blasphemy, Conqueror, Death Worship, Revenge...). Un mimétisme qui pourrait presque paraître gênant si le résultat n’était pas aussi terriblement efficace et redoutable. Avec une moyenne d’un peu plus de trois minutes par titres (d’ailleurs plombée par un "Triumph Continuum" affichant à lui seul près de six minutes), Ululatum Tollunt s’applique avec une rigueur qui fait froid dans le dos à tout anéantir sur son passage.
Sans surprise, on retrouve donc tous les poncifs qui définissent aujourd’hui le genre. De la production opaque et volontairement déséquilibrée à la voix âpre et totalement arrachée en passant par ce riffing aliénant et étouffé (avec en sus ces descentes de manches dissonantes à la Revenge), ces blasts quasi ininterrompus opposés à ces quelques breaks brise-nuques ainsi que cette atmosphère belliqueuse, fière et conquérante, l’amateur éclairé ne sera certainement pas dépaysé lorsqu’il posera ses oreilles ici pour la première fois. D’autant qu’à défaut d’originalité, les Américains possèdent heureusement de certaines prédispositions en matière de guérilla urbaine. Une guerre éclaire que le groupe sait gagnée d’avance grâce à des compositions bestiale et particulièrement frontale qui n’épargneront absolument personne. Une blitzkrieg menée tête baissée, le couteau entre les dents avec l'irrépressible envie de tout dézinguer.

N’ayant pas spécialement envie de plomber votre éventuelle curiosité par une chronique trop longue qui ne ferait finalement que tourner en rond, je préfère m’arrêter là pour vous donner l’opportunité d’écouter les quelques titres en écoute ci-contre. Si on repassera pour l’originalité et/ou la personnalité, on restera bien entendu pour la force de frappe déployée par les Américains dont on ne sait finalement pas grand chose. Une leçon de violence dans les règles de l’art qui n’impressionnera pas grand monde mais qui toutefois procurera à coup sûr son lot d’émotions fortes. Une belle entrée en matière à destination de ces têtes brûlées pour qui l’efficacité prime sur tout le reste. Pour ma part, j’ai évidemment déjà signé...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ululatum Tollunt
Black / Death Metal
2017 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ululatum Tollunt
Ululatum Tollunt
Black / Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Order Of The Morningstars  (02:34)
02.   Serpentine Despoilers  (03:31)
03.   Lupine Aggressors  (02:11)
04.   Obsidian Dominion  (02:15)
05.   Quantum Noose Of Usurpation  (03:06)
06.   Triumph Continuum  (05:52)

Durée : 19:29

parution
30 Janvier 2017

Essayez aussi
Destruktor
Destruktor
Opprobrium

2015 - Hells Headbangers
  
Dissection
Dissection
Live Legacy (Live)

2003 - Nuclear Blast
  
Necroblood
Necroblood
Necroblood (EP)

2011 - Spikekult Rekords
  
Belphegor
Belphegor
Goatreich - Fleshcult

2005 - Napalm Records
  
Withered
Withered
Dualitas

2010 - Prosthetic Records
  

Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy - Interview
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast
Les sorties de 2017
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Kawir
Exilasmos (Εξιλασμός)
Lire la chronique
Incantation
Profane Nexus
Lire la chronique
Nephren-Ka
La Grande Guerre de l'Epice
Lire la chronique