chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
60 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Beyond Creation - Earthborn Evolution

Chronique

Beyond Creation Earthborn Evolution
Il a été une fois où l'on s'est dit : « Je te retrouverai. Peu importe où nous serons, nous retournerons vers l'autre. Et ce jour-là, le soleil aura un éclat différent, le monde n'aura plus les mêmes couleurs, les formes changeront ; la vie nous apparaîtra comme jamais elle nous a été dévoilée. »

En cette fin de saison, je me sens immobile au bord du monde, là où l'humanité danse sur ses propres limites, sur le fil du rasoir. Je me vois flottant, étrangement inquiet et calme à la fois, comme si l'inévitable mélancolie était à venir ; je devrais me battre, puisque je fais déjà face à de nombreuses choses. Il y a juste que, ces derniers temps, ce que j'affrontais venait en masse, et je devais rester fort, préserver ma puissance. Bientôt, ce vague à l'âme viendra seul ; et seul je serai face à cela.

Et, sorti de nulle-part, tu reviens. On se l'était dit.
Je te retrouve changé, et ne te comprends pas totalement. Tu me parles de spiritualité, de société, de l'homme sur le déclin, voire d'éléments venus d'ailleurs ; je sens même poindre, dissimulées dans quelques mots, des références à de la géométrie non-euclidienne. Tout dans tes paroles tourne autour de nos addictions, de nos frontières, des dominations que nous subissons au sein de ce monde en perpétuelle évolution.

Tes mots ont quelque chose de fort, d'élevé malgré le poids que ta voix porte. Tu craches certaines syllabes, parfois tu t'adoucis, mais jamais tu ne grognes vraiment. C'est comme si tu chantais un râle de fin de vie, ou de début de mort. Tu m'as l'air au-delà des considérations auxquelles je m'accroche, et préoccupé par des choses qui me dépassent – et dont tu cherches à me faire prendre conscience.
Avec toi, je me laisse emporter par un flux. Ce que tu me partages s'appuie sur une musique que je pense connaître... Seulement, j'y trouve des accents inconnus, venus d'autres horizons que j'ignorais. Dans ton discours, tu fais des ruptures, tu laisses respirer ton propos, comme si une basse devait y venir pour caresser, épouser certains instants. Par moments, tout s'emballe, tu me saisis au col et de ton doigt tu désignes quelque chose dans le ciel. J'y vois le fracas de chocs enchaînés, étouffés par des notes de guitares. Elles s'écoulent avec fluidité, portées par des vents cosmiques. Comment je le sais ? Je l'ignore ; mais tu approches les choses avec tant de précision que j'ai le sentiment de toucher ce que tu as connu, et que tu veux me transmettre avec minutie.

Au delà des révérences insaisissables, d'un processus fondamental ou de ce que nous nous transmettons, l'axiome défendu est celui-ci : l'empereur n'est pas un guide, il mourra. L'humain est complexe, mais n'en reste pas moins faible, réduit à néant sous l'implacable univers qui semble l'observer au mieux avec mépris, au pire avec indifférence. Cet Homme qui se sent obligé de parler de son espèce avec une majuscule, mais reste incapable de saisir cette infinité qu'il devra affronter, au bord de son existence.

Tu m'as retrouvé, je sens ta main compatissante sur mes épaules. Ton sourire est fugace ; ta complicité s'égare dans ces mélodies d'une Terre mourante, de vies décrépites. Entre beauté et rouille, envolées et raffuts, tu sembles avoir capté l'essence même de ces émotions qui me rongent.
Un pied dans le monde ; un pied dans la tombe.


DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

RBD citer
RBD
05/07/2017 21:16
Oui bien sûr, y'a la basse qui est aussi importante que sur un album comme "Human". Je m'étais calé devant Hugo Doyon quand je les ai vus l'an dernier (rebelote cet automne). C'est le bassiste de Brought by Pain aussi d'ailleurs.
MoM citer
MoM
05/07/2017 17:00
note: 9.5/10
RBD a écrit : Ayant été soufflé par "The Aura", j'avais vraiment attendu cette suite. Selon une évolution prévisible parmi d'autres, ils ont cherché à faire quelque chose de plus varié et encore plus ambitieux, à sortir du périmètre exigeant mais balisé du premier album.

Avec le temps j'apprécie de mieux en mieux ce type de Death technique Québécois hyper dense, long à la digestion mais accrocheur d'entrée. Car Beyond Creation ménage constamment un lien avec les racines plus bourrines du Death et c'est à mes oreilles très important.
C'est l'un des courants que je suis le plus attentivement ces dernières années, et c'est donc logiquement qu'en ce qui me concerne j'ai nettement préféré ceci à Virvum tout comme j'ai déjà repéré Brought by Pain également.


Je pense qu'on est sur le même avis : ça accroche, y a un truc catchy (moi, c'était clairement la basse), mais ça prend du temps à se dévoiler.

RBD a écrit : Je n'aurais pas su écrire aussi lyriquement dessus tout de même...

A savoir si cette écriture était une bonne ou une mauvaise chose ... Clin d'oeil
Merci Sourire
RBD citer
RBD
05/07/2017 16:06
Ayant été soufflé par "The Aura", j'avais vraiment attendu cette suite. Selon une évolution prévisible parmi d'autres, ils ont cherché à faire quelque chose de plus varié et encore plus ambitieux, à sortir du périmètre exigeant mais balisé du premier album.

Avec le temps j'apprécie de mieux en mieux ce type de Death technique Québécois hyper dense, long à la digestion mais accrocheur d'entrée. Car Beyond Creation ménage constamment un lien avec les racines plus bourrines du Death et c'est à mes oreilles très important.
C'est l'un des courants que je suis le plus attentivement ces dernières années, et c'est donc logiquement qu'en ce qui me concerne j'ai nettement préféré ceci à Virvum tout comme j'ai déjà repéré Brought by Pain également.

Je n'aurais pas su écrire aussi lyriquement dessus tout de même...
MoM citer
MoM
02/07/2017 21:53
note: 9.5/10
Keyser a écrit : Mouais bof. Rien de vraiment mémorable je trouve, je ne comprends pas trop les louanges vues ici et là mais c'est vrai que c'est pas non plus mon style de death préféré. Dans le même genre, je trouve Virvum bien meilleur en tout cas.

Virvum est venu après, et en deux ans d'écart, ils ont pu ajouter autre chose de franchement appréciable.
J'ai découvert cet album alors que le Tech Death piétinait un peu : la présence de la basse et les touches de progression ici sont franchement badantes, et je trouve l'aspect Prog et le peu de vocals bien branlés pour donner un aspect grisant.

J'ai lu ailleurs un chroniqueur qui disait que cet album était lourd à écouter : c'est vrai. Une fois qu'on a fini d'en faire le tour, on se sent épuisé. Mais le disque reste bien fichu pour rendre cette lourdeur et cette exigence agréables, encore une fois par la saveur qu'apportent la touche prog et la basse.

Je pense, après coup, que ce groupe peut souffrir de ce que je nomme "l'effet Metallica" : beaucoup trop de personnes disent que c'est énorme dans leur genre, alors que dans leur ombre vit des groupes qui jouent sur d'autres tableaux. Et je suis d'accord avec cette assertion.

Cet album n'est absolument pas facile d'accès, et je comprends la division qu'il impose. C'est un tout ou rien, et j'ai voulu faire ressentir ça par la chronique. D'où mon 9.5, et non un 10 que je mettrais à du Carcariass ou du Death par exemple : quand je l'écoute je suis conquis et admirablement emporté (surtout en ce moment de transition), mais y a des moments où c'est juste pas possible. Tandis que Death ou Carcariass, j'écoute la discographie d'une traite très souvent Sourire

Après, y a Brought By Pain aussi, dont le dernier EP est ultra prometteur. Sourire
Keyser citer
Keyser
02/07/2017 20:28
Mouais bof. Rien de vraiment mémorable je trouve, je ne comprends pas trop les louanges vues ici et là mais c'est vrai que c'est pas non plus mon style de death préféré. Dans le même genre, je trouve Virvum bien meilleur en tout cas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Beyond Creation
Progressive Technical Death Metal
2014 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (5)  8.7/10
Webzines : (25)  8.05/10

plus d'infos sur
Beyond Creation
Beyond Creation
Progressive Technical Death Metal - 2005 - Canada
  

tracklist
01.   Elusive Reverence  (04:15)
02.   Sous la lueur de l'empereur  (05:25)
03.   Earthborn Evolution  (05:35)
04.   The Great Revelation  (02:37)
05.   Neurotical Transmissions  (05:07)
06.   Abstrait dialog  (03:06)
07.   The Axiom  (04:09)
08.   L'Exorde  (02:07)
09.   Theatrical Delirium  (06:49)
10.   Fundamental Process  (07:13)

Durée : 46:23

line up
parution
24 Octobre 2014

voir aussi
Beyond Creation
Beyond Creation
The Aura

2011 - PRC Music
  

Essayez aussi
Anakim
Anakim
Monuments To Departed Worlds

2017 - Autoproduction
  
Unhuman
Unhuman
Unhuman

2013 - Galy Records
  

Gevlerkt
De Grote Sterfte
Lire la chronique
Doedsvangr
Satan ov Suns
Lire la chronique
Mindwarp
A Cold Black Day
Lire la chronique
Anguish
Magna Est Vis Siugnah
Lire la chronique
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique