chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
40 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Trap Them - Crown Feral

Chronique

Trap Them Crown Feral
On a lu, relu et re-relu sur tous les tons, à toutes les sauces et dans tous les formats que Trap Them n'atteindra plus la grâce de Darker Handcraft, grande baffe qui avait calmé tout le monde en prouvant mains dans les poches que le hardcore blackened à fond pouvait être pop, que le crust pouvait danser et que le sludge pouvait se glisser là-dedans pépère, sans déranger personne. Mais qui pense à mentionner que Trap Them continue cependant de donner des leçons à tout le monde en concert, les yeux fous et la bave aux lèvres, "vous voyez les enfants, une fessée c'est comme ça que ça se donne" ?

Soyons de bonne foi, tout fanboy éperdu que je suis : Blissfucker était un peu décevant, perdant du côté pop ultra catchy de son grand frère. Ce qui ne m'a pas empêché d'attendre Crown Feral avec impatience, en bavant sur son superbe artwork. Bave qui est devenue écume en entendant 'Hellionaires', premier extrait sous amphètes, pied au plancher et crust-punk à fond : Trap Them tout comme je l'aime. Impossible de ne pas avoir envie de se jeter tête la première contre les murs sur ce riff assassin, cette batterie forcenée et cette voix plus hargneuse que jamais. Un retour aux temps glorieux ? Ca s'annonçait bien.

Et 'Hellionaires' n'était pas qu'un heureux hasard. Crown Feral est acéré, rapide et accrocheur. Après une introduction poisseuse et menaçante, la machine s'emballe pour ne plus ralentir qu'à de rares occasions. Au programme, guitare-HM2-tronçonneuse qui assène riffs de barbare et mélodies aigües infectieuses sans temps mort, batteur bûcheron positif à bloc au test dopage, et à la voix... On ne qualifie pas Ryan McKenney. On le ressent. Sauvage enragé, il plane sur tout l'album de sa voix déchirée, transmettant sa furie qui frôle la folie pure à l'auditeur. Tout s'enchaîne sans discontinuer, et on imagine déjà les amplis s'enflammer et la batterie céder sous les coups. Sérieusement, jetez une oreille sur 'Revival Spines' : vous en connaissez beaucoup, vous, qui mélangent crust dévastateur et rock'n'roll accrocheur avec autant d'aisance et d'efficacité ?
Les pistes moins hystériques ne perdent pas en puissance, mais gagnent en poids et en ambiance. 'Malengines Here, Where They Should Be' frappe à grands coups de poings sur les crânes, tandis que 'Twitching In The Auras' noie tout le monde dans une brume inquiétante, avant de frapper à grands coups de poings sur les crânes. Oui, le bourre-pif est la pratique préférée de Trap Them. Et ils font ça mieux que Ventura.
Crown Feral est un album massif, punk dans l'âme, et d'une brutalité qui ne faiblit pas. S'il n'a pas l'originalité de son aîné Darker Handcraft, il en est le plus que digne successeur.

Pendant la tournée européenne qui a suivi la sortie de l'album, Ryan McKenney a sauté des amplis sur lesquels il avait grimpé au bout de dix minutes de concert et s'est ouvert l'arcade sourcilière, a récolté un oeil au beurre noir monstrueux et s'est brisé les deux pieds. Il a terminé ses quarante-cinq minutes de concert en se tenant debout accroché aux amplis et à son pied de micro, a passé la nuit à l'hôpital et repartait le lendemain pour les onze shows suivants, qu'il a joués en fauteuil roulant avec ses plâtres. Je vous raconte tout cela parce que je trouve que rien ne représente mieux l'esprit de Trap Them : une dédication totale à la musique, une violence salvatrice qui efface tout le reste. "Let go of the wheel and let in the crash."

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Trap Them
Crust-Hardcore
2016 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (10)  7.83/10

plus d'infos sur
Trap Them
Trap Them
Crust-Hardcore - 2001 † 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Kindred Dirt  (02:00)
02.   Hellionaires  (03:30)
03.   Prodigala  (03:33)
04.   Luster Pendulums  (02:40)
05.   Malengines Here, Where They Should Be  (03:32)
06.   Speak Nigh  (03:06)
07.   Twitching In The Auras  (03:31)
08.   Revival Spines  (03:33)
09.   Stray Of The Tongue  (02:02)
10.   Phantom Air  (04:22)

Durée : 00:31:51

line up
parution
23 Septembre 2016

voir aussi
Trap Them
Trap Them
Darker Handcraft

2011 - Prosthetic Records
  

Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique