chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
20 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dephosphorus - Impossible Orbits

Chronique

Dephosphorus Impossible Orbits
Avant Impossible Orbits, Dephosphorus était surtout pour moi le groupe principal d'un membre d'une formation injustement boudée à l'époque de la seule sortie à son actif : Amnis Nihili, créatrice de l'excellent EP Christological Escalation réconciliant black metal orthodoxe et punk. Certainement, le projet-maître avait déjà eu un petit succès avec ses deux précédents albums – Night Sky Transform et Ravenous Solemnity (apprécié à l'époque par FleshOvSatan) – ainsi que ses splits avec Wake ou encore Great Falls, mais son « Astrogrind » (comme il l'appelle) me passait à chaque fois au-dessus, ne trouvant pas les autres instruments à la hauteur de la voix de Panos Agoros. Mais ça, c'était avant.

Car il n'y a pas besoin de mettre ses lunettes Afflelou pour constater que les Grecs ont sévèrement amélioré leur jeu sur Impossible Orbits. Toujours menée par ces cris incroyables, ulcérés, si énervés qu'ils semblent faire mal à leur auteur, la bande a enfin attrapé cette dose de violence jouissive qui, à mon sens, lui manquait autrefois. Avec pour résultat vingt-quatre minutes raides au possible, où rien ne paraît lâcher la rampe ! Tenu de main experte, ce mélange entre grindcore, crust et black metal sonne irrésistiblement ravageur, que l'on soit amateur de tempos rapides comme de breaks brise-nuques. La formule est connue, elle n'en reste pas moins magique : tempétueux au possible, alternant les vitesses comme le vent les bourrasques, Dephosphorus décoiffe d'emblée, poussant même le vice jusqu'à attraper, au sein d'un son doté d'une netteté et d'une puissance typiquement metal, un feeling punk invitant à tout casser. De quoi, concernant votre serviteur, vouloir envoyer aux Athéniens une lettre de réconciliation type « Tout est oublié », tant les demi-molles laissées auparavant ne sont désormais que des lointains souvenirs.

Bien sûr, rien de fondamentalement neuf ici. Simplement une session aussi courte que sauvage dédiée à ceux aimant avaler toute sorte de beats, à l'image du pic allant de « Rational Reappraisal » à « Imagination is Future History » où les choses s'emballent, donnant à Impossible Orbits des allures de montagne russe. Aucun problème à cela, la petite part d'ambiance nécessaire à rendre cette barbarie autre que stérile étant largement comblée par ce chant particulier, brûlant comme une immolation vécue en direct, éructé comme un clochard pris d'une crise de folie. Certes, d'autres ont pu montrer leurs atouts à bourriner aussi savamment qu'ici. Mais ils n'ont pas Panos Agoros dans leur rang, ce qui suffit à donner une place à part à Desphosphorus au sein de la constellation des bouchers « blackened » taillant la nuit comme on taille la viande.

Cependant, une fois Impossible Orbits tourné et retourné, il reste en tête que Dephosphorus peut encore progresser, ne conjuguant pas totalement au passé les moments de baisse qui se faisaient trop sentir sur Night Sky Transform par exemple. À l'écoute d'un titre comme « Asteroskoni », il est clair que, si des morceaux moins frénétiques sont marquants (« Blessed in a Hail » notamment), les Grecs sont à leur meilleur quand ils décident de trancher des têtes. Un détail, pour un disque qui ne donne pas envie de jouer au pointilleux tant il est convaincant. Clairement un indispensable pour qui apprécie son grind aussi punk que moderne.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Kedran citer
Kedran
07/07/2017 19:51
Hilarant oui...
Très bon disque sinon. Grosse raclée. Le split avec Haapoja est assez monstrueux également.
Ikea citer
Ikea
07/07/2017 17:52
Ahah ! Je viens d'entrevoir les possibilités infinies qu'offre un disque s'appelant "Orbites impossibles"... J'ai été bien prude, je m'en rends compte. Mr Green
gulo gulo citer
gulo gulo
07/07/2017 17:41
Ikea a écrit : gulo gulo a écrit : "ceux aimant avaler toute sorte de beats", vraiment ?

Oui, vraiment. Je me suis tellement dit que ce n'était pas à faire comme jeu de mots... que j'ai eu envie de le faire. C'est fait Mr Green


C'est très incorrect, oui ; car tu n'as pas écrit celleux ; c'est discriminatoire et doublement phallocentré.
tasserholf citer
tasserholf
07/07/2017 17:39
gulo gulo a écrit : Tu connais ce petit groupe de la région parisienne, Kickback ?
De loin xD
Non mais je n'ai jamais réussi à entrer dans l'univers de kickback, je sais pas pourquoi...
Un jour peut être.
Ikea citer
Ikea
07/07/2017 17:26
gulo gulo a écrit : "ceux aimant avaler toute sorte de beats", vraiment ?

Oui, vraiment. Je me suis tellement dit que ce n'était pas à faire comme jeu de mots... que j'ai eu envie de le faire. C'est fait Mr Green
gulo gulo citer
gulo gulo
07/07/2017 17:19
Tu connais ce petit groupe de la région parisienne, Kickback ?
tasserholf citer
tasserholf
07/07/2017 17:18
gulo gulo a écrit : "ceux aimant avaler toute sorte de beats", vraiment ?

Bien pour ça que je parle de "kick" xD
D'ailleurs là c'est bon, pas besoin de demander où il est.

Super album, même si bon je suis pas très objectif, les voix aussi arrachées ça a tendance à me plaire.
gulo gulo citer
gulo gulo
07/07/2017 16:58
"ceux aimant avaler toute sorte de beats", vraiment ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dephosphorus
Grindcore / Crust / Black Metal
2017 - Selfmadegod Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  7.07/10

plus d'infos sur
Dephosphorus
Dephosphorus
Grindcore / Crust / Black Metal - 2008 - Grèce
  

tracklist
01.   Above the Threshold
02.   Micro-Aeons of Torment
03.   Rational Reappraisal
04.   Asteroskoni
05.   Impossible Orbits
06.   Imagination is Future History
07.   The Light of Ancient Mistakes
08.   Suspended in a Void Universe
09.   Blessed in a Hail

Durée : 24 minutes 8 secondes

line up
parution
15 Juin 2017

voir aussi
Dephosphorus
Dephosphorus
Ravenous Solemnity

2014 - 7 Degrees Records
  

Essayez aussi
Fukpig
Fukpig
3

2012 - Devizes Records
  

Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Animals as Leaders
Weightless
Lire la chronique
Les 10 ans de SLH.. et les 20 ans de Benighted
Benighted + Smash Hit Combo
Lire le live report
Aisuragua
In Morte Veritas
Lire la chronique