chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Wolfkrieg - Fire of Ragnarök

Chronique

Wolfkrieg Fire of Ragnarök
C’est ce matin la voix du Seigneur qui m’a parlé :

« Non, non, non et encore non. Sakrifiss, tu as une visibilité plus importante désormais avec tes vidéos cracra, et le moindre faux pas pourrait te faire tomber dans la fosse à Dieudonné. Il suffira d’une erreur maintenant pour que la foule se désabonne en masse de ta chaine YouTube. Alors maintenant tu ne parles plus de groupes affiliés au NS. Même si on a saisi que tu les chroniquais sans nécessairement apporter ton soutien à leur message. Tu as bien compris ? »

Oh putain, elle a l’air chiante cette voix spirituelle moralisatrice... Bon, je lui réponds quoi alors... C'est vrai que j'ai pas envie de faire le tri dans mes écoutes en fonction de NS / pas NS... Bon, euh, quelques options de réponses...

1. « Euh, la voix !? Je comprends bien ce que tu dis, mais le nombre d’abonnés, c'est pas trop mon souci. Je suis pas un collectionneur de clics, mais j'ai plutôt pour but de présenter la scène black dans son ensemble. Et WOLFKRIEG a beau faire partie des gros extrêmistes infréquentables, leurs compositions sont parmi ce que j’entends de mieux ces derniers temps. Comme pour HOLDAAR, il y a le mélange de la voix raclée qui fait saigner les oreilles et les mélodies au clavier qui font voyager l’esprit dans le monde de la nostalgie et de la mélancolie. Ils sont vraiment les champions du black metal pagan rac et ne pas parler de cet album magique, c’est tout de même se priver d’un album à nouveau fort en sensations... »

Pas de réaction... Hum... Deuxième approche alors :

2. « La voix ? Je comprends très bien la situation. Ta réaction est légitime, et je pense que je devrais écouter tes conseils. Seulement j’ai déjà commencé à écrire tu vois... Alors on pourrait dire que c’est la dernière fois que je parle de ce genre de groupes. Tu me pardonneras donc de parler à nouveau de ces Russes qui ont sans doute une inspiration regrettable, mais il faut avouer que ça leur donne des aîles pour créer une musique puissante, forte, passionnante ! Ecoute toi aussi ces claviers, ces riffs qui tapent au cœur ! Et dis-moi que ce début d’album n’est pas exceptionnel ! « Fire of Ragnarök », « Wolves of Dirlewanger » et « On the Threshold of Eternity »... Il y a du génie dans ces pistes qui alternent force et fragilité. Allez, laisse-moi présenter cet album, ça fait en plus 6 mois que je l’écoute et je ne m’en lasse pas. La touche WOLFKRIEG fait toujours son effet !!! »

J'ai l'impression que je suis un peu plus convaincant... Bon, je suis pas sûr de tenir ma promesse... Bon, par précaution j'enchaine avec la réponse suivante :

3. « Bon allez, j'avoue que tu as tout à fait raison. Et je pense qu’il faut tout de suite arrêter cette mascarade. WOLFKRIEG essaie peut-être de nous endormir en ajoutant des samples de petits oiseaux qui chantent, des mélodies ultra douces, des rythmes lents et enchanteurs à la SUMMONING, mais on n’est pas dupes ! Les titres sont plus qu’évocateurs et donnent la nausée. « Eighty Eight » ? « Wotan’s Bowl » ? « When Wotan Awakens » ? Était-ce necessaire ? Non hein, parce qu'effectivement il n’y a pas d’ajouts de discours d’Adolf ou de ses sous-fifres, rien qui ne fasse référence aux nazis d’un niveau strictement sonore... Les paroles peut-être, mais on ne les distingue pas ou peu. Le visuel ? Oui, effectivement, là on passe dans le rouge. On fait comment alors ? On censure ? On laisse à nouveau les lecteurs se faire une opinion et décider ce qu’ils ont à faire ? C’est mieux non ? On continue de conseiller à ceux qui ne sont pas dérangés par la thématique et à ceux qui affirment pouvoir profiter d’une musique tout en détestant les idées. Et aux autres on leur rappelle que Sakrifiss chronique tout ce qui lui tombe dans les oreilles, et que Fire of Ragnarök est tombé très, très profondément dans ses boites à miel. »

Bon, toujours pas de réponse de la voix... J'imagine que finalement elle était partie très vite, dès qu'elle a vu que j'allais chroniquer cet album... Pas vraiment nécessaire que je me justifie alors, on n'essaie jamais d'écouter ceux qui nous semble d'office avoir tort...

Et pour parler avec ceux qui avaient déjà apprécié Another Battle en 2014 : cet album est enfin la suite qu’on attendait. Si vous avez suivi l’actualité de PR et SA ces trois dernières années, vous avez dû remarquer qu’ils ont sorti beaucoup de matériel un peu bidon. The Souls of Old Stones et Blood and Honour étaient des sorties à part, et Northern Tales : A Dungeon Tribute to Burzum avait le contenu et l’intérêt que son titre laissaient prévoir... Donc vous pouvez y aller cette fois-ci, vous retrouverez enfin les sensations de leurs meilleures compositions, mais avec une deuxième partie d’opus un peu trop molle et donc moins indispensable... Il faut attendre la dernière piste pour retrouver un peu de dynamisme et se faire botter les fesses...

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
12/07/2017 09:22
Sakrifiss a écrit : C'est que le mot cheap semble négatif, or pour moi c'est le contraire.
J'ai mal avec ces arrangements sophistiqués qui rendent le tout trop machinal, prétentieux. Rien ne vaut les vieux ANCIENT, SUMMONING, premiers albums de sympho etc...
Quelques groupe reprennent le vieux matos, et c'est chouette !


Non, je disais cheap dans un sens neutre, une simple constatation Sourire
Sakrifiss citer
Sakrifiss
12/07/2017 06:42
C'est que le mot cheap semble négatif, or pour moi c'est le contraire.
J'ai mal avec ces arrangements sophistiqués qui rendent le tout trop machinal, prétentieux. Rien ne vaut les vieux ANCIENT, SUMMONING, premiers albums de sympho etc...
Quelques groupe reprennent le vieux matos, et c'est chouette !
MoM citer
MoM
12/07/2017 00:31
Sakrifiss a écrit : A la base t'es pas trop la cible de ce genre de groupe de toute façon... Rahaha
Wolfkrieg reprend cette scène russe aux vocaux très agressifs genre M8l8th et y ajoute tout comme Holdaar du synthé comme beaucoup dans mon cas aiment. Pas ces orchestrations trop poussées qui pètent trop haut, mais des claviers cheap. On assume, c'est ce qui parle bien au coeur. Les trve du NSBM, je ne sais pas trop ce que ça signifie puisque le NSBM est une appellation pour une thématique, et pas pour un style de black musicalement parlant.


Ok, si les claviers sont d'usage, et sont justement cheap dans le genre, alors soit.
Ah mais tu as tout à fait raison, je ne suis pas ciblé par ça, mais j'ai testé et je peux dire que je n'aime pas vraiment, mais je reconnais les qualités de ce disque, surtout pour de l'indé !

Après, en indé, y a Kalisia aussi, et pour moi Kalisia c'est une autre paire de manches : mais loin de moi l'idée de comparer l'incomparable, les ambitions et objectifs, ainsi que les styles, étant radicalement différents.

Merci pour vos réactions Clin d'oeil
Gauchet citer
Gauchet
11/07/2017 23:19
MOM : Bon nombre de groupe estampillés " NSBM" utilisent des claviers : Dub Buk, Nokturnal Mortum ( qui ne se considère plus aujord'hui, et qui en passant vient de sortir une bombe ! ), Lucifugum, Fanisk ect......
Pour ce qui est de l'album chroniqué, j ne connais pas cette formation mais le titre en écoute est bien bon, bien mélodique.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/07/2017 15:52
A la base t'es pas trop la cible de ce genre de groupe de toute façon... Rahaha
Wolfkrieg reprend cette scène russe aux vocaux très agressifs genre M8l8th et y ajoute tout comme Holdaar du synthé comme beaucoup dans mon cas aiment. Pas ces orchestrations trop poussées qui pètent trop haut, mais des claviers cheap. On assume, c'est ce qui parle bien au coeur. Les trve du NSBM, je ne sais pas trop ce que ça signifie puisque le NSBM est une appellation pour une thématique, et pas pour un style de black musicalement parlant.
MoM citer
MoM
11/07/2017 14:15
Un album qui me partage, et dont mon appréciation tient sur leur premier titre : je reste concentré juste pour l'instant groovy du refrain avec une mélodie franchement sympa. Mais j'ai du mal avec ces disques qui font une alternance temps fort / temps faible jusqu'au retour d'un temps fort.
Puis les incrustes au synthé des cordes font assez cheap. Je vais être dur, très dur, et sans doute m'attirer les foudres de certains : ça fait mixtape rap des années 2000 par moments, en tout cas ça m'évoque ça.

En revanche, pour un matos indépendant, surtout dans le créneau du NSBM, c'est loin d'être dégueu ! Puis ça peut s'écouter. L'idéologie, hormis sur les titres et sans doute les paroles, ne s'impose pas des masses. En écoute "vite fait en fond sonore", on capte des mélodies.
Par contre, je pense que les Trve du NSBM risquent de cracher sur ce disque. Le synthé, quoi ! Ca passe ou ça casse Sourire

Sur le dernier morceau, ça m'a évoqué le Sadist de Season in Silence.

Enfin bref, faut aimer le genre. Perso, pas ma came.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wolfkrieg
Black Metal Sympho Pagan Rac
2017 - Nymphaea Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Wolfkrieg
Wolfkrieg
Black Metal Sympho Pagan Rac - 2009 - Russie
  

tracklist
01.   Fire of Ragnarök
02.   Wolves of Dirlewanger
03.   On the Threshold of Eterniry
04.   Eighty Eight
05.   Dream of Old Ladoga
06.   Victoria
07.   Wotan's Bowl
08.   Dance of Bloody Wives
09.   When Wotan Awakens
10.   Forest of Moonless Night

Durée : 48:29

line up
  • PR / Guitare
  • SA / Chant, Basse

parution
6 Janvier 2017

voir aussi
Wolfkrieg
Wolfkrieg
Another Battle

2014 - Nymphaea Records
  

Essayez aussi
Welicoruss
Welicoruss
Az Esm`
(Аз есмь)

2015 - Autoproduction
  

Sanguine Eagle
Individuation (Démo)
Lire la chronique
Primitive Man
Caustic
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Cryptoriana - The Seductive...
Lire la chronique
Implore
Subjugate
Lire la chronique
Belphegor
Totenritual
Lire la chronique
Act Of Defiance
Old Scars, New Wounds
Lire la chronique
MORTUARY : Metal Extrême Lorrain depuis 1988
Lire l'interview
Woods of Infinity
Hamptjärn
Lire la chronique
Black March pour l'album "Praeludium Exterminii"
Lire l'interview
The Haunted
Strength in Numbers
Lire la chronique
Sacred Son
Sacred Son
Lire la chronique
Pure
J'aurais dû
Lire la chronique
Motörhead
Aftershock
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Mindkult
Lucifer's Dream
Lire la chronique
Prophets of Rage
Prophets of rage
Lire la chronique
Cult of Erinyes
Tiberivs
Lire la chronique
Archspire
Relentless Mutation
Lire la chronique
Ecclesia
Witchfinding Metal of Doom ...
Lire la chronique
Fear Factory
Genexus
Lire la chronique
Assacrentis
Colossal Destruction
Lire la chronique
Unida
Coping With The Urban Coyote
Lire la chronique
Myrkur
Mareridt
Lire la chronique
Wall Of Lies
Fistful Of Lies (EP)
Lire la chronique
All Out War
Give Us Extinction
Lire la chronique
Black Sabbath
Sabotage
Lire la chronique
Time Lurker pour l'album "Time Lurker"
Lire l'interview
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Comeback Kid
Outsider
Lire la chronique
The Great Discord 2017
Lire le dossier