chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
31 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Suffocation - ... Of The Dark Light

Chronique

Suffocation ... Of The Dark Light
Honnêtement, je ne le sentais pas cet album. Un nouveau batteur en la personne de l'inconnu canadien Eric Morotti pour prendre la place de Dave Culross déjà regardé de travers suite au départ de l'emblématique Mike Smith. Le guitariste de longue date Guy Marchais qui s'en va, remplacé par un certain Charlie Errigo (The Merciless Concept). Une photo promo ridicule (non mais c'est quoi ces tronches?!). Une pochette abominable typée deathcore moderne. Des extraits peu convaincants. Les indices s'accumulaient en faveur d'une déception après un Pinnacle Of Bedlam pourtant réussi. Au final, les inquiétudes étaient bien fondées, sans que l'on puisse parler de catastrophe. Il s'agit quand même de Suffocation, bordel de merde!

...Of The Dark Light, sorti le mois dernier chez Nuclear Blast, marque un petit retour en arrière pour la formation. L'évolution plus mélodique de Pinnacle Of Bedlam est ici oubliée pour le son gras et brut grâce auquel les Américains se sont faits connaître. Cet opus transpire le son Suffocation, pas de doute là-dessus. Le line-up a eu beau connaître quelques modifications, allant jusqu'à nous pousser à nous demander s'il s'agissait encore de Suffocation, la patte du groupe reste reconnaissable entre mille. Ce brutal death mélange de technicité, de groove (New-York!), de brutalité et de gras. Ces changements de rythme incessants, ces accélérations nerveuses, ces riffs huileux, cette basse menaçante, ces solos chaotico-mélodiques, cette ambiance sombre suffocante. On ne peut pas s'y méprendre. Normal après tout, c'est sans doute le rescapé Terrance Hobbs qui a dû tout composer. Mais même le jeu de tam-tam du petit nouveau pas mauvais du tout s'inscrit dans cette recette originale entre blast-beats, semi-blasts, breakdowns saccadés et tchouka-tchouka thrashy. Tout est donc là. Le Suffocation classique qui a fait son succès et que l'on aime tant. Du coup, les neuf morceaux de ce ...Of The Dark Light passent tranquille.

Mais trop tranquille j'ai envie de dire. Suffocation fait du Suffocation et on ne va certainement pas lui reprocher ça. Là où on pourra lui en vouloir par contre, c'est au niveau de l'inspiration. Clairement, les gars ne se sont pas trop foulés. Les trente-cinq minutes du disque le plus court de la discographie des Américains sont ainsi vite expédiés sans que l'on ne retienne grand chose. Ça passe nickel mais ça ne fait que passer. Rien n'est mauvais, rien n'est mémorable. Les passages où l'on se dit "wow trop bien!", "sa mère la pute!", "foutre Satan!" ou "palsambleu!" se comptent sur les doigts de la main. Le démarrage en trombe du couillu morceau d'ouverture "Clarity Through Deprivation", la lead aérienne en intro de "Your Last Breaths", les riff blastés sur la fin de "The Warmth Within The Dark" et à 1'08 sur "Some Things Should Be Left Alone" (le meilleur morceau hors "Epitaph Of The Credulous") avec l'excellente mélodie dark en tremolo, le break tellurique sur lequel vient se poser une lead sombre tourbillonnante de "Of The Dark Light" ou encore le solo sweepé savoureux sur "Caught Between Two Worlds" même s'il ne colle pas trop au rythme blasté, la liste se fait courte. Bon, ça fait quand même une main à six doigts mais on reste dans l'idée que ça fait peu. Trop peu pour un groupe du calibre de Suffocation. D'autant que d'autres points négatifs se greffent à ce manque de folie de l'ensemble. La production batterie trop synthétique, les bass drop du titre-éponyme (juste deux mais deux de trop, arrêtez de tourner avec des groupes de deathocre les gars!) ou, plus surprenant et décevant, le chant faiblard de Frank Mullen. L'un des meilleurs vocalistes du death metal se montre en effet assez fatigué ici. Manque de coffre, de conviction, on ne sent pas le frontman à 100%. Et puis le featuring de Kevin Muller (The Merciless Concept) sur "The Warmth Within The Dark" au growl certes plus grave ne sert à rien.

...Of The Dark Light n'est ni un étron ni un coup de génie. Du Suffocation ultra classique qui fait juste le taf sans trop se casser l'arrière-train. Ce qui suffit à faire un album correct supérieur à 90% de la scène brutal death US, remarquez. C'est vrai que, si on ne veut pas chercher trop loin, ce huitième album des New-Yorkais s'avère plutôt cool. Le groupe maîtrise encore son sujet, ça blaste, ça groove, c'est sombre, c'est efficace et ça ne traîne pas en longueur. Les riffs ne sont pas mauvais, les solos plutôt sympas, la production puissante et moderne. La tradition de réenregistrer un morceau du mal produit mais pourtant mortel Breeding The Spawn est également respectée puisque c'est cette fois "Epitaph Of The Credulous" qui passe à la moulinette avec réussite (tellement qu'il s'agit de la meilleure piste!). On est ainsi tous très contents que Hobbs & Co. continuent de sortir des disques, quel que soit le line-up tant qu'il reste le chauve rigolo au chant et le papa de Steve Urkel à l'un des guitares. Si l'on fait un peu attention toutefois, ...Of The Dark Light ne fait bander dur, surtout après un Pinnacle Of Bedlam qui montrait en plus le combo évoluer un peu en matière de mélodie. Suffocation a ici choisi la facilité en nous pondant un opus des traditionnels certes honorables mais loin de ce que la légende de brutal death américain a fait de mieux (Pierced From Within, Despise The Sun, Effigy Of The Forgotten). Elle se prend même une leçon par le nouveau Dying Fetus d'un tout autre calibre (élève, maître, tout ça...). ...Of The Dark Light est à ranger à côté d'un Blood Oath du même tonneau. Bon mais anecdotique dans la discographie d'un groupe pionnier aussi influent.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
17/09/2017 15:13
note: 7/10
Peut-être bien le Suffo' le plus classique depuis la reformation, loin d'être mauvais mais à l'instar d'un Canniboule, on sent qu'ils se foulent plus trop...

Ça, plus la pochette qui serait plus adaptée à un groupe de metal lambda, ces titres ridicules (3,7) ou qui font recyclés (Clarity Through Deprivation, hey mais Ignorant Deprivation ça vous dit rien les gars?!), la batterie plastique, qui ceci dit, me gêne vraiment que sur quelques passages (Your Last Breaths).

Je continue avec le chapitre des doléances; certaines chansons sont trop simples d'un point de vue schéma de composition (2,3,4 et 5), et trop de grosses ficelles comme ce gros break sur le title track, il ressemble et amené de la même façon que sur Undeserving et Inversion. O_o

Bon pour montrer que je suis pas complètement aigri, Frank tiens encore la baraque (je crois que je devais m'attendre à pire) bien aidé par Kevin Muller, et le rendu du combo guitares/basse est bien rendu.

Ça reste tout de même le plus faiblard des Suffo' même si l'écoute reste agréable.
RBD citer
RBD
18/07/2017 21:12
Moi aussi, les mouvements de personnel m'avaient piqué après l'excellent précédent.

Ici j'ai eu l'impression que ça ne démarrait jamais, avec ces titres enchaînés quasiment sans pause qui évitent d'accélérer dans les premiers kilomètres. Et puis le son des guitares, bridées et sales, ne me va pas. Et pourtant je lisais ici ou là des critiques fort élogieuses.

Au bout d'un moment, sous leur influence, j'ai cru voir un disque complexe, qui ne se donne pas facilement. Mais en le reprenant c'est juste que ce n'est ni complètement raté ni autant inspiré que le précédent (sans parler des légendaires d'il y a longtemps). Ce n'est pas un disque horrible, mais le soufflé retombe quelque peu du pinacle (!) et retrouve le niveau des autres albums de la seconde époque du groupe.
Onizoku citer
Onizoku
18/07/2017 14:36
note: 6/10
"Dave Culross déjà regardé de travers suite au départ de l'emblématique Mike Smith"

Effectivement et ça m'a toujours fait grincer des dents... déjà à l'époque de Despise the Sun. Culross est nettement meilleur que Mike Smith et l'a toujours été.
dantefever citer
dantefever
17/07/2017 11:37
Sulphur a écrit : MoM a écrit : Coupe de gueule en plus : je suis fatigué des vidéo clips 360° que Nuclear Blast s'entête à sortir pour chaque album. Proposé comme ils le font, ça n'apporte rien. Enfin, ça ne m'irrite pas au niveau des lyrics video avec shaky cam à tout va et les paroles en ENORME pour montrer que ça tabasse...

+1

C'est moche. C'est nul. Ça n'apporte rien. Et les lyrics video, la même.
Depuis quand avons-nous besoin d'une vidéo pour écouter de la musique ?
Vive Bandcamp, Soundcloud et consorts.


+2
C'est LAID
MoM citer
MoM
17/07/2017 10:10
note: 5.5/10
Jean-Clint a écrit :
Pour n'importe quel groupe cela passerait haut la main mais pas pour les vétérans, dommage ...


Je pense que ceci résume tout à fait le cas de ce disque Sourire

Sulphur a écrit :
Depuis quand avons-nous besoin d'une vidéo pour écouter de la musique ?
Vive Bandcamp, Soundcloud et consorts.


Bandcamp : plate-forme de découverte d'albums fou-fou depuis 2008 Gros sourire
Sulphur citer
Sulphur
17/07/2017 09:47
MoM a écrit : Coupe de gueule en plus : je suis fatigué des vidéo clips 360° que Nuclear Blast s'entête à sortir pour chaque album. Proposé comme ils le font, ça n'apporte rien. Enfin, ça ne m'irrite pas au niveau des lyrics video avec shaky cam à tout va et les paroles en ENORME pour montrer que ça tabasse...

+1

C'est moche. C'est nul. Ça n'apporte rien. Et les lyrics video, la même.
Depuis quand avons-nous besoin d'une vidéo pour écouter de la musique ?
Vive Bandcamp, Soundcloud et consorts.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
17/07/2017 09:04
note: 7/10
Je rejoins un peu les avis déjà écrits, à savoir que c'est un bon disque qui fait le job avec brio, mais cependant ça tourne un peu trop en roue libre et c'est moins inspiré que son excellent prédécesseur. De plus sans remettre en cause le niveau de Eric Morotti celui-ci n'arrive pas à la cheville de Dave Culross dont le jeu plus varié faisait mouche, quand à la production elle finit par être fatiguante sur la durée.

Pour n'importe quel groupe cela passerait haut la main mais pas pour les vétérans, dommage ...
Batu citer
Batu
16/07/2017 21:03
note: 6.5/10
MoM a écrit : Batu a écrit : Bref. Je mets 6.5 car en mettant de côté mon avis biaisé de fan, ça reste un bon disque fast-food sur lequel on ne reviendra pas des masses.

Ce que tu dis est là : disque fast-food. C'est souvent le cas avec les prods Nuclear Blast, qui fait du Metal qui brasse large, triple A dirait-on dans le cinéma.
Ca fait du bien une fois de temps en temps, et parfois y a des sorties qui se démarquent. Mais, globalement, ça reste assez calibré, je trouve.

Edit : après un rattrapage auprès de Pinacle que j'avais zappé, et un petit retour auprès de Effigy of the Forgotten et Pierced From Within que j'avais écoutés il y a des lustres, eh bien cet album est moyen. Rien de fou, rien de raté, mais tellement tiède. J'ai le même sentiment que face au nouveau Decrepit Birth à venir - la déception en moins car Suffocation n'est pas le groupe qui m'a fait entrer dans le Death metal. Ca glisse, sans plus.

Coupe de gueule en plus : je suis fatigué des vidéo clips 360° que Nuclear Blast s'entête à sortir pour chaque album. Proposé comme ils le font, ça n'apporte rien. Enfin, ça ne m'irrite pas au niveau des lyrics video avec shaky cam à tout va et les paroles en ENORME pour montrer que ça tabasse...


Je ne peux que t'approuver concernant les vidéos en 360°, l'invention la plus pétée du 21eme siècle devant le handspinner (qui n'a pas été inventé maintenant mais osef).
MoM citer
MoM
04/11/2017 08:46
note: 5.5/10
Batu a écrit : Bref. Je mets 6.5 car en mettant de côté mon avis biaisé de fan, ça reste un bon disque fast-food sur lequel on ne reviendra pas des masses.

Ce que tu dis est là : disque fast-food. C'est souvent le cas avec les prods Nuclear Blast, qui fait du Metal qui brasse large, triple A dirait-on dans le cinéma.
Ca fait du bien une fois de temps en temps, et parfois y a des sorties qui se démarquent. Mais, globalement, ça reste assez calibré, je trouve.

Edit : après un rattrapage auprès de Pinacle que j'avais zappé, et un petit retour auprès de Effigy of the Forgotten et Pierced From Within que j'avais écoutés il y a des lustres, eh bien cet album est moyen. Rien de fou, rien de raté, mais tellement tiède. J'ai le même sentiment que face au nouveau Decrepit Birth à venir - la déception en moins car Suffocation n'est pas le groupe qui m'a fait entrer dans le Death metal. Ca glisse, sans plus.

Coup de gueule en plus : je suis fatigué des vidéo clips 360° que Nuclear Blast s'entête à sortir pour chaque album. Proposé comme ils le font, ça n'apporte rien. Enfin, ça ne m'irrite pas au niveau des lyrics video avec shaky cam à tout va et les paroles en ENORME pour montrer que ça tabasse...
Batu citer
Batu
16/07/2017 14:55
note: 6.5/10
Et bien moi je me suis fait plutôt chier, et ça me fait chier (bis) d'admettre ça pour l'album du groupe qui m'a lancé dans le grand bain du Death Metal (avec Death). Je n'arrive pas à supporter ce son (bien loin est le temps du studio Morrisound), ces riffs que je trouve génériques, voire même ces espèces de breakdowns à la con qu'ils ont rajouté on ne sait pas trop pourquoi, cette pochette... Bref. Je mets 6.5 car en mettant de côté mon avis biaisé de fan, ça reste un bon disque fast-food sur lequel on ne reviendra pas des masses.
Keyser citer
Keyser
15/07/2017 16:02
note: 7/10
John a écrit : Je dois être le seul a trouver cet album bon en fait. Je n'ai rien vraiment aimé depuis Souls To Deny hormis quelques titres sur chaque albums. Là, c'est la première fois que j'arrive au bout d'une de leur récente sortie avec du plaisir. Je n'ai pas aimé Pinnacle qui m'a fait chier sans parler du son de gratte que je trouve atroce.

Là, Suffo revient à du Suffo et les morceaux sont bons. Seul bémol, ce son de batterie atroce.


Bah si, il est bon, je mets quand même 7/10 soit juste un demi-point de moins que toi. C'est juste que je le trouve un peu "léger" par rapport aux standards Suffo quoi.
TarGhost citer
TarGhost
15/07/2017 15:38
Non John tu n'es pas le seul, moi aussi je trouve cet album très bon Clin d'oeil
Efficace, concis et musculeux, du très bon Suffo.
John citer
John
15/07/2017 15:28
note: 7.5/10
Je dois être le seul a trouver cet album bon en fait. Je n'ai rien vraiment aimé depuis Souls To Deny hormis quelques titres sur chaque albums. Là, c'est la première fois que j'arrive au bout d'une de leur récente sortie avec du plaisir. Je n'ai pas aimé Pinnacle qui m'a fait chier sans parler du son de gratte que je trouve atroce.

Là, Suffo revient à du Suffo et les morceaux sont bons. Seul bémol, ce son de batterie atroce.
AxGxB citer
AxGxB
15/07/2017 14:26
note: 7.5/10
Effectivement, loin d'être aussi bon que son prédécesseur plus inspiré. Je trouve les écoutes plus agréables avec le temps mais ça manque effectivement un peu d'inspiration.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Suffocation
Brutal Death
2017 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (9)  6.72/10
Webzines : (13)  7.86/10

plus d'infos sur
Suffocation
Suffocation
Brutal Death - 1988 - Etats-Unis
  

vidéos
Your Last Breaths
Your Last Breaths
Suffocation

Extrait de "... Of The Dark Light"
  
Return To The Abyss
Return To The Abyss
Suffocation

Extrait de "... Of The Dark Light"
  

tracklist
01.   Clarity Through Deprivation
02.   The Warmth Within The Dark
03.   Your Last Breaths
04.   Return To The Abyss
05.   The Violation
06.   Of The Dark Light
07.   Some Things Should Be Left Alone
08.   Caught Between Two Worlds
09.   Epitaph Of The Credulous

Durée : 35'17

line up
parution
9 Juin 2017

voir aussi
Suffocation
Suffocation
Effigy Of The Forgotten

1991 - Roadrunner Records
  
Suffocation
Suffocation
Suffocation

2006 - Relapse Records
  
Suffocation
Suffocation
Breeding The Spawn

1993 - Roadrunner Records
  
Suffocation
Suffocation
Human Waste (MCD)

1991 - Relapse Records
  
Suffocation
Suffocation
Blood Oath

2009 - Nuclear Blast
  

Essayez aussi
Hate Eternal
Hate Eternal
Infernus

2015 - Season Of Mist
  
Inveracity
Inveracity
Extermination Of Millions

2007 - Unique Leader Records
  
Severe Torture
Severe Torture
Slaughtered

2010 - Season Of Mist
  
Gorgasm
Gorgasm
Orgy Of Murder

2011 - Brutal Bands
  
Posthumous Blasphemer
Posthumous Blasphemer
Exhumation Of Sacred Impunity

2014 - Coyote Records
  

Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique