chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Blackest - Dawning of the Black

Chronique

Blackest Dawning of the Black
BLACKEST est un groupe américain. Mais pas totalement. C’est surtout la nationalité du musicien accompli qui l’a formé. Bryan Arant est avant tout batteur, et il a joué de l’instrument pour les thrashers de SERRATED, les deatheux de STATE OF DECAY ainsi que les blackeux de PASSION OF DEATH. L’homme de 35 ans touche donc à tous les styles, sans encore connaître le succès qu’il doit mériter. Et c’est cette fois-ci accompagné au chant d’un Suédois qu’il réapparait sous le nom de BLACKEST. Le Suédois en question est Seiðr, et ses formations ne seront familières qu’à une poignée d’entre nous puisqu’il a hurlé pour EDIN NA ZU (une demo en 2010 et c’est tout), SERPENT OMEGA (dans un registre affilié au sludge), et SEID (qui a sorti deux albums en deux ans : 2016 et 2017).

BLACKEST est un groupe infernal qui comme son nom l’indique ne fait aucune concession et vient nous montrer ce qu’est du black authentique. Mais pas totalement. Effectivement, on rigole pas trop avec ces titres au son chaud brûlant : les guitares sont incisives, la batterie frappe sourdement, les voix se montrent puissantes et écorchées à la fois. D’ailleurs ces vocaux se rapprochent de ceux de DARKENED NOCTURN SLAUGHTERCULT, eh oui, ceux de la démone ténébreuse. Ce mélange ne fait pas dans l’originalité, mais s’écoute sans difficulté. Oui, ce n’est pas le meilleur compliment de l’année, mais ce serait exagéré de dire que le groupe a plus d’intérêt. L’originalité manque, la force manque, le charisme manque. On ne peut que saluer l’honnêteté et l’intégrité.

Mais si écouté de loin Dawning of the Black est baveux, sale et gras. De près, il présente quelques nuances. Attention, il reste peu fréquentable et bien plongé dans le noir, mais on y trouve des saveurs doom. Le rythme ralentit, l’ambiance se fait plus lourde, FORGOTTEN TOMB vient même à l’esprit. On trouve aussi un orgue sur le morceau le plus long : « Remembrance » qui fait 11 minutes et se dévoile en fait comme un interminable instrumental. Là on trouve le temps vértiablement long. Déjà que la première piste de 3 minutes était une entrée en matière, mis bout à bout c’est plus d’un tiers de l’album qui ressemble à un bouche-trou...

BLACKEST n’arrive pas à séduire, et au fil des écoutes il s’avère même très vite lassant, sans moment fort. On le garde sous la main pour éventuellement se reposer entre deux tueries, mais sans plus...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
18/07/2017 03:25
Gauchet a écrit : Arff... Ce que c'est linéaire :-(
Sans moi.


BAM ! Tu as trouvé le mot qui manque à ma chro.
J'aime bien ce résumé : "linéaire".
Gauchet citer
Gauchet
18/07/2017 01:14
Arff... Ce que c'est linéaire :-(
Sans moi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blackest
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6.5/10

plus d'infos sur
Blackest
Blackest
Black Metal - 2012 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Dawning of the Black
02.   Mortal Curse
03.   As the Sun Sets
04.   Never to Return
05.   Remembrance
06.   The Rise of Ashes

Durée : 33:20

line up
parution
13 Juin 2017

Essayez plutôt
Craft
Craft
Fuck The Universe

2005 - Carnal Records
  
Iskandr
Iskandr
Heilig Land

2016 - Haeresis Noviomagi
  
Impious Baptism
Impious Baptism
Wrath Of The Apex Predator

2013 - Hells Headbangers
  
Praeda
Praeda
Eden... Hele

2003 - Sacral Productions
  
Isengard
Isengard
Vinterskugge

1994 - Deaf Records
  

Gevlerkt
De Grote Sterfte
Lire la chronique
Doedsvangr
Satan ov Suns
Lire la chronique
Mindwarp
A Cold Black Day
Lire la chronique
Anguish
Magna Est Vis Siugnah
Lire la chronique
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique