chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Black Circle - The Distant Wind...

Chronique

Black Circle The Distant Wind...
Les classiques de Sakrifiss : Partie 9/12

Enfin, ça y est, j’ai l’occasion de parler d’un de mes albums de black préféré. Enfin, je peux présenter ce coup de cœur permanent depuis maintenant 12 ans qu’est BLACK CIRCLE. Ce deuxième et dernier album date effectivement de 2005. Il est signé de la main d’un seul homme, le Suédois Strijd qui a également sorti deux, trois choses dans ses autres one man’s bands que sont PAGAN WINDS, STRIJD et SVARTR STRIJD. Moins ultimes à mes oreilles mais tout de même conseillés.

Seulement deux albums sont sortis, et je ne remercierai jamais assez leur label. Celui que je suivais le plus à l’époque et qui reste pour moi l’un des meilleurs des années 2000 : Total Holocaust Records. Il m’a fait découvrir WOODS OF INFINITY, INFINITY, MOONTOWER, IMPIOUS HAVOC, ANGANTYR et tant d’autres ! Je prenais tout ce qu’il sortait, sûr de m’y retrouver. Maintenant il est discret, et peut-être même fermé, mais la reconnaissance est toujours là.

Et je mets donc un 10/10 à The Distant Wind... Oui, je suis le seul à le penser. C’est bien pour cela que j’en parle dans ma sélection mensuelle des « classiques de Sakrifiss ». Et j’ai bien conscience que certains trouveront les compositions pauvres et répétitives, que d’autres diront que notre bonhomme n’a rien inventé et doit même beaucoup à un certain JUDAS ISCARIOT. Je sais. Je sais... Ce n’est pas faux, mais voilà, BLACK CIRCLE mérite la note maximale toute comme certaines des sorties de l’Américain que je viens de citer. C’est ultime parce que les 6 pistes de cet album de 42 minutes contiennent tout ce qui m’a fait et me fait encore adorer le black metal. Il me correspond.

Chaque piste est fidèle au black metal des années 90, avec une agressivité pure et directe qui cache subtilement une forme de fragilité, de mélancolie et d’amertume. C’est exactement ça. Comme DARKTHRONE l’avait si bien fait sur « Transilvanian Hunger », on sent un vent glacé nous parcourir le dos et l'on a la chair de poule tout du long.

Les vocaux inexpressifs créent un mal-être pesant. Les breaks sont bien amenés et achève nos oreilles. Les riffs sont des attaques percutantes et à répétition. Les trémolos sont des modèles. Et surtout il y a une véritable ambiance tout du long qui nous agrippe. Cet album me parle. Il me crie même. Je le connais par cœur et j’ai toujours et encore envie de le repasser. Même la dernière piste est terrifiante alors qu’elle est ambiante. Un clavier sort quelques notes sur un bruit de vent lointain, et le chanteur sort des gémissements marquants. Une fin magique.

BLACK CIRCLE a par la suite disparu, non sans proposer un split en 2008 en compagnie de XASTHUR. Split sans grand intérêt puisqu’il n’a qu’une piste du Suédois et deux de l’Américain. BLACK CIRCLE est encoreprésenté comme actif, mais je commence à perdre espoir après toutes ces années...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Blaise citer
Blaise
28/07/2017 12:37
Mais t'as tes règles ou quoi Sakri ? On te fais une pique, c'est bon, tu part au quart de tour. C'était plus sympa de discuter avec toi par le passé,

Si je t'ai blessé je suis désolé, je supprime mes messages et ne vais pas insister. Merci quand même.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
28/07/2017 02:42
Blaise a écrit : Ah ouai, 10/10 ?! Quand même pas... Dans ce cas tu mets combien à certains JUDAS ISCARIOT, 11/10, ultime/10 ? Soyons sérieux... T'as la note élevée facile je trouve (tu dois être un prof gentil et apprécié du coup).


Excuse-moi j'avais oublié que dans l'ombre c'était toi qui me disait quelle note je pouvais mettre aux albums que je chronique.

Rahahaha !

Sérieux ? Oui, bah relis ton message, c'est une grosse blague.
On se connaît depuis quoi ? 8 ans non ? Alors ressors les albums auxquels j'ai mis 10/10, ici où sur Postchrist, où tu "chroniques" aussi. Et après, tu reviens me dire que j'ai la note facile. Mais passons ! Tu as peut-être oublié.
Mais quand tu mets des notes élevées à certains albums et que je ne suis pas d'accord, je n'ai pas souvenir d'avoir joué au jeu du "Aah ahh. Et alors tu mets combien à untel ?".
Oui, je mets 10/10 à cet album de BLACK DIRCLE, d'autant plus dans ma série "Les classiques de Sakrifiss". Oui, je mets aussi 10/10 à certains JUDAS ISCARIOT. Oui, noter c'est subjectif, et c'est la note que je lui mets parce que depuis sa sortie, en 2005, je continue de l'écouter et de l'apprécier. Et OUI, en lisant la chronique tu avais ces informations...

Mais bon passons, ce sont de ta part des sortes de pique j'imagine...
Mais alors là où tu fais le champion c'est quand tu tentes de faire un parallèle avec la vie privée ! Je ne sais pas trop ce que tu veux dire... "Tu travailles mal". "Eh, vous saviez que Sakrifiss était un professeur, Rahahha", ou alors je ne sais pas quel autre message inutile...

Bref, je suis tout même chiffonné parce que je pensais pas que tu avais la vérité entre tes mains.

Pour résumer :
a. La note facile ? Non, va revoir une énième fois mes chros. Tu as même une moyenne qui apparaît en cliquant sur mon nom.
b. Oui, note maximale pour cet album parce qu'il me suit depuis 12 ans.
c. Les commentaires qui ne servent à rien... ne servent à rien. Prof, éboueur, enculeur de poules, ça n'a aucune importance ou influence dans mes chros...
Rahahaha !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
25/07/2017 03:02
Qu'est-ce que j'ai écrit ??? Je vais voir, et corriger, mais j'ai peur de voir quelle connerie j'ai pu noter...

Edit : OK, j'ai trop écoute les premiers Behemoth récemment et j'avais écrit "forest". Un suppo et ça ira mieux...
Gauchet citer
Gauchet
24/07/2017 23:37
Batu : Cet album est tellement superbe que Sakrifiss se sera fait submerger pas ses emotions ;-)
Batu citer
Batu
24/07/2017 16:39
Transilvanian Hunger plutôt, non ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Black Circle
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Black Circle
Black Circle
Black Metal - 2001 - Suède
  

tracklist
01.   Bless the Heavens with War, My Lord
02.   I Beheld the Vast Eternity
03.   ...and Only the Wind Wept Its Mournful Cry
04.   In the Mist of the Night He Arose
05.   A Last Call of a Dying God
06.   The Night, Under a Cold Eternal Sky...

Durée : 41:41

line up
parution
27 Janvier 2005

Essayez aussi
Enthroned
Enthroned
Tetra Karcist

2007 - Napalm Records
  
Praeda
Praeda
Eden... Hele

2003 - Sacral Productions
  
Negator
Negator
Die Eisernen Verse

2005 - Remedy Records
  
Zorn
Zorn
Gegen alles

2014 - Christhunt Productions
  
Angmar
Angmar
Zurück in die Unterwelt

2009 - Ketzer Records
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report