chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Tubefreeks - The Dry Tide

Chronique

Tubefreeks The Dry Tide
"C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes". Voila une expression populaire pleine de bon sens, généralement utilisée par les vieux pots pour souligner que leurs années d'expérience (ou au moins, d'existence) leur permettent d'apprécier les situations avec une forme de sagesse. Pour un artiste, cette sagesse s'exprime dans le recul, la pratique et parfois l'acceptation de ce qu'on est et de ce qu'on ne sera jamais. C'est cette prise de conscience qui permet à des formations de prendre un nouveau départ, pour le plaisir et le fun, sans plus chercher à devenir le nouveau king of the jungle, un état d'esprit plutôt louable et rationnel.

Ce n'est pas TUBEFREEKS qui me contredira. En effet, voici un groupe américain fondé dans les années 90 qui a connu en son temps une renommée locale puis s'est séparé au début de notre siècle pour finalement se réactiver en 2010. Les gars ont eu du succès avec un Hard Rock métallique de bonne facture (écouter pour s'en convaincre leur Best Of The 90's publié en 2010). Ils ont repris les choses là où ils les avaient laissées. En 2010, le groupe se réunit en studio et enregistre un premier nouveau disque, Complex Disorder. Le défi consistait à démontrer qu'après une décennie de mise sous cloche, ils étaient encore capable de créer quelque chose de neuf. Pari réussi, reprise des concerts et de l'envie : le gang part dans une nouvelle dynamique qui débouche sur un deuxième album sorti en 2017, The Dry Tide. La discographie de TUBEFREEKS a les défauts de ses qualités : le temps n'a pas eu prise sur sa musique, identique en 2017 à celle composée dans les années 90. Les compos sont un peu plus longues et travaillées, la production un peu plus dense, mais le cahier des charges n'a pas été retouché. Comme ses deux grands frères, The Dry Tide est un disque de Hard Rock de facture classique (pléonasme), une collection de morceaux cool et entraînants, avec une pléthore de riffs sympas, un chant nasillard et traînant (à la Ozzy), une guitare lead lumineuse (à la Vivian Campbell) et un feeling entre Hard Rock seventies ("Wicked Sky", "Way to the Sun") et Heavy Metal à grosses baloches à base de riff de compétition éclairés par des soli de guitare qui envoient du rève ("Deracho", "Into The Fray") avec une grosse pincée de ALICE IN CHAINS ("Whispers", "Reckoning").

Dans son histoire, sa démarche et même ses attitudes, TUBEFREEKS m'évoque UGLY KID JOE. Certes, les lyrics sont moins irrévérencieux et il manque au répertoire des tubes éternels, mais quand vous les voyez sur scène (comme dans le clip de "Wicked Sky"), difficile de ne pas penser au gang de Witfield Crane, notamment dans le chant et l'attitude scénique du chanteur Paul van Valkenburgh.

A mille lieues du trip revival cher aux jeunes pousses qui pensent qu'on doit porter une barbe de patriarche, des cols pelle à tarte et des pantalons en tergal pour jouer d'un Hard Rock convaincant, TUBEFREEKS dispose de solides arguments pour rabattre leur caquet aux morveux.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tubefreeks
Hard Rock - Metal
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Tubefreeks
Tubefreeks
Hard Rock - Metal - 1990 - Etats-Unis
  

vidéos
Wicked Sky
Wicked Sky
Tubefreeks

Extrait de "The Dry Tide"
  

tracklist
Wicked Sky 04:10
Motoride 03:59
Way to the Sun 03:20
Reckoning 03:56
Deracho 03:09
Anathemy 03:21
Mind Eraser 03:08
Nevada 02:44
Whisper 03:43
Into the Fray 04:10
Dazy 04:02
O.T.S. 03:07

Durée : 42:49

line up
parution
11 Mars 2017

Essayez aussi
Helms Alee
Helms Alee
Sleepwalking Sailors

2014 - Sargent House
  
Spiritual Beggars
Spiritual Beggars
Ad Astra

2000 - Music For Nations
  
Amoral
Amoral
Show Your Colors

2009 - Spinefarm Records
  
Helms Alee
Helms Alee
Night Terror

2008 - Hydra Head Records
  
Trust
Trust
Trust IV (Idéal)

1983 - Sony Music
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique