chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Desecresy - The Mortal Horizon

Chronique

Desecresy The Mortal Horizon
Originaire d'Helsinki, Desecresy se forme en 2009 à l'initiative de Tommi Grönqvist (ex-Slugathor) et Jarno Nurmi (Serpent Ascending, ex-Nerlich, ex-Slugathor...). Ensemble, les deux hommes vont faire preuve d'une régularité affolante en sortant pas moins de quatre albums en seulement cinq ans. The Mortal Horizon à paraître ce mois-ci sur Xtreem Music marque cependant la fin de cette collaboration et fait ainsi de Tommi Grönqvist le seul maître à bord (même si c'était déjà un peu le cas puisqu'il est l'unique compositeur du groupe). Un changement de line-up sans aucune incidence sur l'agenda de Desecresy puisque moins de deux ans après Stoic Death, Tommi Grönqvist est déjà de retour, bien décidé à ne pas laisser cet évènement entacher la ponctualité qui le caractérise.

Ce chemin de croix qu'il mène désormais en solo le conduit une fois de plus sur les terres désolées d'un Death Metal aride et particulièrement épais inscrit dans une tradition toute finlandaise. Loin de la violence exacerbée et de toutes ces démonstrations de force faites à coup de blasts ininterrompus et de riffs exécutés à toute berzingue, Desecresy préfère depuis le début miser sur la construction d'atmosphères particulièrement sinistres et suffocantes à coup de séquences mid-tempo rampantes et de leads morbides capables de vous coller de véritables frissons (on pense souvent à la rencontre entre Bolt Thrower et l'école finlandaise). Une formule extrêmement balisée que Tommi Grönqvist applique depuis maintenant huit ans avec une rigueur qui n'a d'égale que l’extrême régularité à laquelle il publie ses albums.

Naturellement, The Mortal Horizon ne déroge pas à l'énoncé ci-dessus et s'inscrit dans la continuité des précédents travaux de Tommi Grönqvist. Desecresy fait donc du Desecresy et c'est bien là tout ce qu'on lui demande. Et pour les quelques illuminés qui s’attendaient à trouver autre chose, ces derniers sont invités à se défenestrer sans attendre. De fait, si le contenu de ce nouvel album ne surprendra personne (même ceux qui n'ont encore jamais posé leurs oreilles sur le Death Metal de Desecresy), on s'étonnera de certains choix effectués en matière de production, principalement en ce qui concerne le son de batterie (trop en avant) et plus particulièrement celui de la caisse claire pas forcément désagréable mais néanmoins un brin trop sec et claquant à mon goût. Après deux albums aux productions bien plus équilibrées offrant davantage de relief (tout en restant évidemment naturelles), Desecresy fait ici un bon en arrière sans que cela soit particulièrement bénéfique à ses compositions. D'autant qu'à cette fameuse caisse claire vient contraster une grosse caisse un poils trop synthétique et qui surtout donne un peu le sentiment de flotter. Dommage.

Mais là n'est pas le plus gros point noir de The Mortal Horizon dont le principal défaut réside finalement dans la qualité des riffs et surtout des leads qui le parsème. Dommage lorsque l’on sait qu’il s’agit de l’un des plus gros atouts de Desecresy. Mais que voulez-vous, après cinq albums parus en l’espace de huit ans seulement, il fallait bien que ce jour arrive… Comprenons-nous bien, The Mortal Horizon n’est pas le récit d’une catastrophe annoncée mais plutôt un moment d’égarement qui forcément dans une discographie relativement exemplaire (en dépit de reproches tout à fait compréhensibles concernant notamment la reformulation à outrance d’une recette particulièrement simple) fait forcément figure de déception. Les leads fantastiques capables de vous hérisser le poil qui pullulaient jusque-là sur chacun des quatre albums précédents font donc ici cruellement défaut au Death Metal de Desecresy. Et malheureusement, par une sorte de truchement insidieux, les séquences sensées rompre avec cette dynamique écrasante à l’aide d’un groove non dissimulé n’on pas non plus l’effet escompté. Le résultat, s’il n’est pas totalement déplaisant (l’ensemble reste tout de même de bonne facture), à néanmoins bien plus de difficulté à convaincre quand on sait de quoi est capable Desecresy. Tommi Grönqvist s’empêtre ici dans une musique sans véritable saveur, certes toujours bien exécutée entre Death crasseux et Doom rampant mais qui cette fois-ci peine à séduire sur la durée (une durée d’ailleurs relativement courte puisque l’album ne dure que trente-trois minutes).

Difficile après quatre albums de qualité de trouver sur The Mortal Horizon de quoi s’extasier. Tommi Grönqvist, seule tête pensante derrière Desecresy, paierait-il finalement d’une quelconque manière sa rupture avec Jarno Nurmi ? Pas si sur. En ce qui me concerne je penche davantage pour un problème d’inspiration entachée par une activité menée en continue depuis 2010 et la sortie du très bon Arches Of Entropy. Pour que ce faux-pas ne soit pas une fatalité, il n’y a plus qu’à espérer que Tommi Grönqvist prenne conscience des quelques (gros) défauts qui jonchent ce dernier album et prenne les dispositions qui s’imposent à commencer par prendre le temps de faire les choses sans se précipiter. Car comme le disait quelqu’un de très éclairé dont j’ai oublié le nom : "il ne faut pas confondre vitesse et précipitation". Sur ces bonnes paroles, je vous invite quand même à vous pencher sur les très bons disques précédents qui eux, recèlent de leads à vous donner la chair de poule.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
08/08/2017 22:29
note: 6.5/10
Je trouve le précédent encore très bon mais sur celui-ci, il s'est un peu planté en effet. Par contre, les deux premiers sont vraiment excellents. Je m'en chargerai surement un peu plus tard...
Jean-Clint citer
Jean-Clint
08/08/2017 13:46
note: 6/10
Malheureusement après un "Stoic Death" en roue libre, DESECRESY confirme malheureusement que la qualité de ses premiers albums a plus de mal à être présente. Rien de mauvais dans ce nouveau disque, mais rien de mémorable à cause de riffs répétitifs et de morceaux oubliés dès l'écoute terminée ... dommage !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Desecresy
Death Metal
2017 - Xtreem Music
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (5)  5.9/10

plus d'infos sur
Desecresy
Desecresy
Death Metal - 2009 - Finlande
  

tracklist
01.   Amidst  (03:59)
02.   Horizon Blazing  (02:17)
03.   Percussive Necromancy  (04:21)
04.   Excavation  (04:25)
05.   Concealed Depths  (04:34)
06.   Atrophoid  (02:41)
07.   Telekinetic Ignition  (02:57)
08.   Perpetual Waves  (03:34)
09.   Approaching Infinity  (04:41)

Durée : 33:29

line up
parution
14 Août 2017

Essayez plutôt
Sulphur Aeon
Sulphur Aeon
Gateway To The Antisphere

2015 - Ván Records / Imperium Productions
  
Dark Millennium
Dark Millennium
Ashore The Celestial Burden

1992 - Massacre Records
  
Death
Death
Spiritual Healing

1990 - Combat Records
  
Facebreaker
Facebreaker
Dead, Rotten And Hungry

2008 - Pulverised Records
  
Zealotry
Zealotry
The Charnel Expanse

2013 - Autoproduction
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report