chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Human Magnet - A New Kind Of Start

Chronique

Human Magnet A New Kind Of Start
Après l'excellent fest report des Metaldays 2017 de Chris, j'ai eu l'idée de me pencher sur le berceau de la scène Metal Slovène en écoutant l'album de Metal Progressif d'une jeune et ambitieuse formation appelée HUMAN MAGNET. A New Kind Of Start, le disque dont je vous parle aujourd'hui, est leur premier LP, il est sorti il y a tout juste un an et c'est bien entendu une autoproduction.

Comme nombre de groupes non anglophone, A New Kind Of Start souffre d'une diction un peu approximative et caricaturale, effet accentué par le choix du growl. Une option artistique d'autant plus discutable que dans les morceaux alternant vocifération et chant clair, les parties non hurlées sont plus fluides ("Blinded", par exemple). Et d'autant plus regrettable qu'il y a un gros boulot d'écriture sur les textes qui auraient mérité une mise en chanson plus adéquate. Car même s'il ne parle pas bien l'anglais et l'écorche pire que pendre quand il s'exprime dans le dialecte de la perfide Albion, l'auditeur que je suis préfère largement un groupe s'exprimant bien dans sa langue natale (quitte à ne pas comprendre les paroles) que mal en anglais. J'ai commencé par parler de la langue et du chant car c'est un sujet qui me tient à coeur (comme vous l'avez probablement constaté si vous avez lu mes autres chroniques), mais aussi parce que, ce défaut mis à part, l'album de HUMAN MAGNET est plutôt intéressant, même si vous n'êtes pas fan de Metal Progressif.

En l'espèce, HUMAN MAGNET est plus proche de l'univers de PERIPHERY que de celui de DREAM THEATER. La sonorité des guitares a ce rendu que l'on associe au Djent (même si le Djent ne se limite pas à une sonorité de guitare). Vous voyez ce que je veux dire? La base de leur musique est composée de riffs syncopés, un son synthétique et hyper saturé, comme si un Ray Charles parkinsonien martelait frénétiquement les touches les plus graves de son piano. Le gang utilise également des arpèges aigus très rapides pour briser la monotonie du riffing. Là-dessus viennent parfois s'ajouter des sonorités de guitare plus crues, des effets électroniques ou des chants clairs masculins et féminins. Les grattes sont mixées très haut et couvrent complètement la batterie, hélas un petit peu anecdotique (on n'entend bien souvent que la grosse caisse) et à la sonorité très synthétique également.

Le fonds de tarte Djent + Growl répété sur chaque morceau aurait pu vite devenir indigeste, alors HUMAN MAGNET ajoute des fioritures. Des claviers sur "Empire", une guitare sur "The Drinkologue" et "Never Ending", des flûtes, de la pluie et un beau chant féminin sur "Black & Withe". Sans ces inserts d'ambiance, il serait bien difficile de différencier des compos qui reposent sur une base si semblable d'un morceau à l'autre.

Bien sûr qu'il a quelques défauts (de jeunesse), ce premier opus de HUMAN MAGNET, mais il y a du boulot, il y a de l'envie, il y a de la passion. Le quintet a encore du chemin à parcourir pour sortir l'album parfait, mais leur premier projet donne au moins l'envie de les suivre de plus près.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Human Magnet
Metal Progressif / Djent
2016 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Human Magnet
Human Magnet
Metal Progressif / Djent - 2012 - Slovénie
  

tracklist
01.   A New Kind of Start  (04:30)
02.   Sourcecode  (04:59)
03.   Empire  (05:18)
04.   Amber  (02:58)
05.   Black & White  (06:25)
06.   The Drinkologue  (04:09)
07.   Never-ending  (03:44)
08.   God-given  (05:34)
09.   Blinded  (05:37)

Durée : 44:00

line up
parution
17 Juillet 2016

Through The Eyes Of The Dead
Disomus
Lire la chronique
Ripping Corpse
Dreaming With The Dead
Lire la chronique
Tetragrammacide
Primal Incinerators of Mora...
Lire la chronique
Abkehr
In Asche (EP)
Lire la chronique
Thyrgrim
Vermächtnis
Lire la chronique
With The Dead
Love from with the Dead
Lire la chronique
Dark Habits
Cave Paintings (EP)
Lire la chronique
Nazghor
Infernal Aphorism
Lire la chronique
Ritual Knife
Hate Invocation
Lire la chronique
Second Lash
Tabula Rasa
Lire la chronique
Unfragment
Les Courbures de l'Ame
Lire la chronique
Tomb Mold
Primordial Malignity
Lire la chronique
Arkhon Infaustus
Passing The Nekromanteion (EP)
Lire la chronique
Cold Insight
Further Nowhere
Lire la chronique
Soundgarden
Badmotorfinger
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit + Regarde Les Hommes Tomber
Lire le live report
Savage Annihilation
Quand S’abaisse La Croix Du...
Lire la chronique
Continental Crucifixion
Archgoat + Bölzer + Eggs Of...
Lire le live report
Le BM du Québec se limite à 3 groupes... MON CUL !
Lire le podcast
Sternatis
Ramming With Maelstrom of W...
Lire la chronique
Temple of Void
Lords of Death
Lire la chronique
Fall Of Seraphs
Destroyer Of Worlds (EP)
Lire la chronique
Kotha
XI
Lire la chronique
Ulvegr
Titahion: Kaos Manifest
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Nightbringers
Lire la chronique
Andhera : Ce qui se cache sous le capuchon du moine
Lire l'interview
Heptaedium
How Long Shall I Suffer Here ?
Lire la chronique
The Texas Chainsaw Dust Lovers
Film Noir
Lire la chronique
Persecutory
Towards The Ultimate Extinc...
Lire la chronique
Bloodclot
Up In Arms
Lire la chronique