chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
15 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Nokturnal Mortum - Verity

Chronique

Nokturnal Mortum Verity
J’ai lu que le nouveau NOKTURNAL MORTUM est décevant. Enfin, j’ai lu aussi beaucoup de commentaires flatteurs, mais j’ai aussi lu que ce Verity décevait. C’est possible, je ne sais pas. La déception n’est pas vraiment un marqueur objectif. Déjà une déception ne peut que suivre un espoir. Et ça c’est plus le problème de l’auditeur que du groupe si ces espoirs sont trahis. Il se peut donc que ces déçus se soient montés le chou terriblement trop fortement depuis 2009. Une éternité effectivement. 8 années qui ont permis aux fans de se faire des idées, de même faire la suite de The Voice of Steel eux-mêmes dans leur tête. Alors certes, je conçois que leurs espoirs n’ont pas été exaucés, mais ce que je n’admettrai pas, c’est d’annoncer que la qualité n’est pas là.

Avec 12 pistes et 75 minutes de jeu, cet album se révèle une mine de sons et de plaisirs variés. Moins que l’album précédent ? Oui, ou plutôt de manière moins flagrante, ça c’est sûr. Il avait mis le paquet celui-là ! Entre ses côtés progressifs, des vocaux clairs, des éléments folks carrément dansant, on entrait dans un monde d’exagérations contrôlé. Ce n’était pas too much, mais jouait vraiment avec les limites de l’illumination. Encore un peu et on était aveuglé. C’est bien ce qui faisait son excellence, avec en plus l’originalité et l’évolution par rapport à son prédécesseur : Weltanschauung, qui avait lui même réussi à se démarquer par rapport à Nechrist. Et c’est peut-être ça aussi qui a déplu à certains, c’est peut-être bien la première fois que NOKTURNAL MORTUM n’avance pas. Il est resté sur ses acquis et se montre même plus timide. Il n’offre plus aucune surprise et ne se réinvente pas une énième fois.

Mais sincèrement, est-ce un problème ? Non, et de moins en moins au fil des écoutes et au fur et à mesure que l’on a compris que cet album permettait de peaufiner le monde de nos Ukrainiens. Les compositions ont été travaillées pour garder à la fois l’esprit NOKTURNAL MORTUM mais aussi pour rester plus discrètes, et quelque part matures. C’est progressivement qu’elles viennent s’immiscer dans notre esprit. La formule fonctionne, du black metal aggressif mais réhaussé de nombreuses ambiances épiques, atmosphériques, pagan. Des instruments folk traditionnels viennent cotoyer des claviers raisonnables. Côtés instruments, il y a effectivement du choix, avec du violoncelle, de la bandoura, du dulcimer, de la sopilka. Plein d’instruments qui ne te disent rien donc, et qui viennent pour beaucoup d’Ukraine. Ce qui donne des airs de TEMNOZOR, MOONSORROW ou encore KRODA selon les passages rappelle aussi férocement DUB BUK lorsque des sons électroniques s’en mêlent. Mais un DUB BUK moins foufou, je rappelle que ce nouvel album est véritablement moins aventurier que The Voice of Steel. Cela ne l’empêche pas de savoir parler au cœur. Certaines mélodies, certains refrains marquent très vite notre âme. On mémorise très vite « Wolfish Berries », « Night of the Gods » et « Wild Weregild ». Des titres qu’on écoutera sans doute encore dans quelques années en se disant qu’on aimerait bien que le groupe revienne vite nous inonder les oreilles de ses compositions parfaitement contrôlées. Même la reprise de KOMU VNYZ (« Lyre ») est réussie, et donne envie de s’intéresser à ces maîtres du gothic ukrainien.

Au final ? Le manque de risque va en frustrer, le manque d’originalité va en lasser, le manque de folie va en faire dormir. Mais ceux-là, et les autres, gardez bien cet album, ressortez-le à l’occasion, ne le prenez pas au début comme un nouvel album mais comme des pistes oubliées ou inédites. C’est sûr, vous allez y trouver un plaisir grandissant en vous familiarisant avec !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Gauchet citer
Gauchet
14/08/2017 19:07
Bizarre ce qu'il m'est arrivé avec ce dernier NM : aux premieres écoutes j'etais incroyablement emballée : " Mais ils nous ont sorti l'un des meilleurs albums de black/pagan/pouêt-pouêt de l'année! "
Puis.... au fil des écoutes, l'emotion s'est émoussée et finalement je ne cesse de revenir à Lunar Poetry et The Gates....
Etrange
Sagamore citer
Sagamore
10/08/2017 15:09
note: 8/10
Très, très bon disque, le pouet-pouet est bien dosé et l'ensemble, bien que trop long à mon goût, reste prenant. Quel dommage que le groupe ramasse tous les débiles de la scène dans sa traîne.
dantefever citer
dantefever
10/08/2017 14:57
Album extraordinaire ... Très riche, énormément d'émotion
Ikea citer
Ikea
10/08/2017 14:05
Pas d'eurodance et pas assez d'emo ukrainien : ce sera sans moi pour cet album, malheureusement :/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nokturnal Mortum
Black Metal Epic / Folk
2017 - Oriana Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (4)  6.83/10

plus d'infos sur
Nokturnal Mortum
Nokturnal Mortum
Black Metal Epic / Folk - Ukraine
  

tracklist
01.   I'll Meet You in Ancient Darkness (Intro)
02.   Molfa
03.   With Chort in My Bosom
04.   Spruce Elder
05.   Song of the Snowstorm
06.   Wolfish Berries
07.   In the Boat with Fools
08.   Wild Weregild
09.   Lyre (Komu Vnyz cover)
10.   Black Honey
11.   Night of the Gods
12.   Where Do the Wreaths Float Down the River? (Outro)

Durée : 74:14

line up
parution
8 Mai 2017

voir aussi
Nokturnal Mortum
Nokturnal Mortum
The Voice Of Steel

2009 - No Colours Records
  
Nokturnal Mortum
Nokturnal Mortum
Marble Moon (EP)

1997 - SMS Factory
  

Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique
Triumvir Foul
Spiritual Bloodshed
Lire la chronique