chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
53 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Contorsion - United Zombie Nation (U.z.N)

Chronique

Contorsion United Zombie Nation (U.z.N)
On va parler de Thrash avec la troisième galette que le groupe suisse CONTORSION a sorti en mai dernier. Le méfait des Helvètes s'appelle U.z.N, ce qui signifie United zombie Nation. Entre ce titre sans détour et l'artwork représentant le groupe isolé dans un univers apocalyptique où ils ont dû se défendre contre une horde de zombies qui gisent à présent à leurs pieds avec leurs guitares pour seule arme, j'ai cru avoir affaire à une énième itération sur le thème des zombies. Notez, j'ai bien aimé les films de Romero, mais je trouve qu'on est proche de la saturation : entre les jeux vidéos, les bd, les films et les séries télé, on bouffe du zombie à toutes les sauces et le sujet peine à se renouveler. Car le pitch est toujours le même : l'humanité est contaminée par un virus et n'a plus qu'une obsession, bouffer les rares survivants qui risquent à tout moment de devenir des zombies à leur tour.
Je me voyais donc partir dans un concept album geek avec histoires de zombies, coups de guitare, sang, larmes etc. J'ai bien vite mesuré l'ampleur de mon erreur en lisant les lyrics de U.z.N. Le disque aborde en effet des thèmes bien plus rationnels et terre à terre comme la dépendance aux écrans sur "The Plague Of Virtuality", la virtualisation du monde sur "U.Z.N", l'info sur "Gone Too Far", etc. En synthèse, ce qui vient à l'esprit à la lecture des lyrics plutôt bien troussés de CONTORSION, c'est que "L'homme est un loup pour l'homme". Et tout comme le groupe semble le laisser entendre, les histoires de zombies pourraient être une façon imagée de dénoncer les maux de notre siècle. Une masse d'ignorants manipulés et quelques résistants isolés qui pensent détenir la vérité. N'allez pas non plus vous faire des noeuds au cerveau, le disque de CONTORSION est avant tout du Thrash jouissif et pète nuque, pas un cours magistral au Collège de France!

L'opus a l'avantage d'être aussi efficace écouté au casque qu'en live. Chacune des douze pistes propose une série de riffs tranchants comme un rasoir, une batterie martiale et une rythmique qui occupe tout l'espace, sauf quand la lead prend son envol à l'occasion de soli de compétition. La recette n'a rien d'original, mais les Suisses ne font pas mentir l'adage selon lequel "c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes". U.z.N est vraiment un disque jouissif. Le riff martial de "U.z.N" est parfait pour les circle pit tandis que ceux de "The Lying Breed", "Unconditional Hate", "Inside the Blaze" et du monstrueux "Isolation" seront le prétexte idéal pour se péter la nuque seul ou en bande. Enfin, que vous soyez dans le métro, dans votre salon ou dans le pit, je vous mets au défi de ne pas vous lancer dans une session de air guitar sur les soli jouissifs qui parsèment généreusement la galette (sur "End Of Days" et "Human Killing Machine" par exemple). Oui, il y a du niveau au manche à cordes.

On n'en attend pas moins de la part d'un gang actif depuis 2004 et déjà auteur de deux autres albums, tous auto-produits. La seule ombre au tableau, c'est le chant et l'accentuation parfois caricaturale. Bizarrement, ce n'est pas gênant sur toutes les pistes et je dirais même que sur la plupart des chansons, l'accent (ou plutôt l'absence d'accent) de Marc Torretti permet de bien comprendre toutes les paroles. Il n'y a guère que sur "Human Killing Machine" et "Butchers Of Evil" que le chanteur prend une intonation de grosse brutasse donnant aux morceaux une sonorité très bas du front. On pourra également déplorer beaucoup de compos rappelant beaucoup METALLICA, groupe dont les cinq Suisse revendiquent d'ailleurs l'influence. Cela dit, si l'on devait clouer au pilori tous les groupes de Thrash qui font penser à METALLICA, on manquerait sans doutes de clous!

U.z.N n'est pas le disque qui réinventera le Thrash, mais entre ses lyrics inventifs, son chant rentre dedans, ses compos entraînantes et son énorme son, ce disque réunit tous les ingrédients qu'on aime retrouver dans un disque de Thrash Oldschool, et comble du bonheur, il n'y a aucune ballade!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Contorsion
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Contorsion
Contorsion
Thrash - 2004 - Suisse
  

tracklist
01.   The Plague Of Virtuality  (03:22)
02.   U.Z.N.  (03:42)
03.   Gone Too Far  (03:53)
04.   Human Killing Machine  (04:58)
05.   Butchers Of Evil  (03:19)
06.   This Lying Breed  (03:16)
07.   Unconditional Hate  (03:49)
08.   Isolation  (04:30)
09.   End Of Days  (03:42)
10.   Generation Doom  (03:14)
11.   Inside The Blaze  (04:35)
12.   This Blackened River  (04:02)

Durée : 46:00

line up
parution
26 Mai 2017

Essayez aussi
Heathen
Heathen
Victims Of Deception

1991 - Roadrunner Records
  
Dew-Scented
Dew-Scented
Issue VI

2005 - Nuclear Blast Records
  
Ripper
Ripper
Experiment Of Existence

2016 - Unspeakable Axe Records
  
Antagonism
Antagonism
Thrashocalypse (EP)

2018 - Autoproduction
  
Tankard
Tankard
One foot in the Grave

2017 - Nuclear Blast Records
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique