chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Once Awake - Ever So Cold

Chronique

Once Awake Ever So Cold
ONCE AWAKE est un groupe de Metalcore originaire de Bergen, en Norvège et fondé en 2004. Quelques photos banales illustrent leur page Facebook et ils ont publié leur premier album, Ever So Cold en mars 2017. Quoi! si tard! Mais qu'ont-ils bien pu fabriquer pendant treize ans? C'est vrai ça. Aujourd'hui, bien des jeunes formations n'attendent même pas d'avoir trouvé un logo, participé à un radio crochet, donné un concert à l'anniversaire de leur meilleur ami, développé leur propre sonorité ou écrit un album qui fera date. Sitôt enregistrés sur Metal Archives, ils s'empressent de publier un EP merdique, sans même passer par la case démo. Il est vrai qu'ils n'ont que faire d'une démo, vu qu'ils n'ont pas besoin de séduire un label pour pouvoir diffuser leur musique au monde entier grâce au streaming et aux réseaux sociaux. On est donc étonné de voir un groupe créé il y a plus de dix ans sortir son debut album seulement cette année alors que c'est une situation somme toutes assez normale. En dix ans, le gang a avalé des kilomètres et s'est notamment fait les dents sur les scènes de Russie. Dans les petits clubs où l'on joue à la même hauteur que le public et sans protection, les sonorités brutales et rentre-dedans des Norvégiens font fureur (voir le clip ci-joint). Ce n'est donc pas à une bande de jeunes cadres en goguette que l'on a affaire mais bien à des pistards du Metal qui ne renoncent à aucun sacrifice (comme jouer à Brasov) pour assouvir leur passion dévorante.

Ces presque treize ans de réflexion ont-ils permis à ONCE AWAKE de peaufiner sa musique et de s'inventer une sonorité personnelle et unique, qu'on retrouverait déclinée en treize pistes sur ce premier album ? Et bien malheureusement, pas vraiment, Ever So Cold évoquant de manière tout sauf subtile les méfaits de LAMB OF GOD. Remarquez, ce n'est pas rédhibitoire de vouloir ressembler à la formation de Randy Blythe, mais moi, quand on me demande de choisir entre Dieu et ses saints, la décision est vite prise. Il ne faut pourtant pas jeter bébé avec l'eau du bain, malgré une filiation tout sauf subtile, Ever So Cold dispose de quelques atouts pour vous séduire, ne serait-ce que le temps d'une écoute.

La narration de l'album démarre par une intro posée à la guitare sèche qui ressemble comme une soeur à "The Passing" sur l'album Wrath de LAMB OF GOD. Enfin, l'intention est la même, le résultat n'est pas vraiment au même niveau, d'autant plus que la transition avec le morceau suivant, "My Final Verdict" est bien moins convaincant que l'énorme blast dans ta face qu'est le passage de "The Passing" à "In Your Words" sur Wrath. Or, il est difficile de ne pas penser à cette doublette à l'écoute de l'ouverture de Ever So Cold. Les analogies ne s'arrêtent pas là, le frontman de ONCE AWAKE prenant les mêmes tics vocaux que son modèle, mais avec moins de doigté dans les transitions entre chant clair et screaming, et surtout un screaming moins bestial et tirant plutôt sur le growl caverneux. Enfin, malheureusement, ONCE AWAKE n'a pas bénéficié de la prod de Machine, et le son de son disque n'est pas aussi énorme et massif que celui de son modèle américain. Pour apprécier pleinement l'album qui n'est pas dénué de qualités, il est donc préférable de faire abstraction de sa pesante paternité.

Si l'on se plie à ce petit exercice, on passe un moment agréable en compagnie du quintet. La sonorité très synthétique de la batterie et de la rythmique ne plairont évidemment pas aux adeptes de Thrash Oldschool. La longueur peut-être excessive de certaines pistes n'est pas un énorme défaut, pas plus que l'étrange artwork qu'il est bien difficile de relier au titre de l'album ou même à l'une de ses chansons.

Je disais donc, si l'on fait abstraction de la ressemblance à LOG et des quelques petits défauts évoqués ci-dessus, on passe un bon moment en compagnie du quintet. ONCE AWAKE n'est pas le groupe pour lequel je serais prêt à traverser l'Europe, mais ils disposent de deux ou trois arguments pour mettre un peu de soleil dans une journée terne.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Once Awake
Metalcore
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Once Awake
Once Awake
Metalcore - 2004 - Norvège
  

vidéos
Devil's Institution
Devil's Institution
Once Awake

Extrait de "Ever So Cold"
  

tracklist
01.   Intro  (1:51)
02.   My Final Verdict  (3:45)
03.   Ever So Cold  (4:18)
04.   Misguided Mission  (4:18)
05.   Dishonored  (4:41)
06.   Limitations  (3:59)
07.   Devil's Institution  (5:12)
08.   Endles Waves  (4:27)
09.   Modern Sacrifice  (4:45)
10.   Corrupt Mentality  (4:09)
11.   Victims Of Greed  (5:01)
12.   Martyr For Freedom  (3:40)
13.   Jory  (3:07)

Durée : 53:00

line up
parution
3 Mars 2017

Essayez plutôt
Cannae
Cannae
Horror

2003 - Prosthetic Records
  
Cannae
Cannae
Gold Becomes Sacrifice

2005 - Prosthetic Records
  
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Whatever It May Take

2002 - Lifeforce Records
  
Dead To Fall
Dead To Fall
Villainy And Virtue

2004 - Victory Records
  
Manntis
Manntis
Sleep In Your Grave

2005 - Century Media Records
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast