chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
56 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dzö-nga - The Sachem's Tales

Chronique

Dzö-nga The Sachem's Tales
Le black metal naïf, ça existe déjà comme étiquette ? Non ? Parce que ça collerait bien pour DZÖ-NGA (ne pas prononcer Tsonga), ce groupe américain, formé en 2016 et déjà porteur de deux albums, le premier est sorti l’année dernière sous le nom Five Treasures of Snow. Cryvas, cette fois-ci accompagné de Mademoiselle Grushenka semble avoir de l’inspiration...

Et si j’ai envie de l’appeler black naïf, ce n’est pas nécessairement de manière péjorative, mais plutôt de la même manière qu’ on parle d’art naïf dans la peinture. Et quelle autre appellation sinon pour cette musique à l’opposé du black prétentieux - disons « sophistiqué » pour éviter encore de malencontreux désaccords - que peuvent représenter le post-black ou le black orthodoxe ? Ici, on trouve bien du black metal, mais à petites doses. C’en est parfois du pur, avec une voix stridente qui accompagne des guitares saturées, mais c’en est principalement de l’accompagné d’éléments sucrés à la sauce fantasy. Des claviers, du piano, de doux vocaux féminins viennent caresser les oreilles. Et ils se mettent alors très en avant. Ils prennent même parfois les manettes et le black disparaît complètement. Laissant place à de longs passages instrumentaux rêveurs, doux, très affectueux.

Il faut bien se le mettre en tête, DZÖ-NGA ne veut pas se cantonner à un genre. Il est né pour délivrer des ambiances et se sert de tout ce qui lui passe par la tête pour y parvenir. Et vu que ce nom de groupe vient du nom d’une bête qui hanterait le Kangchenjunga, on comprend qu’il va y avoir du voyage. Le Kangchenjunga, c’est un sommet de l’Himalaya, et ça se trouve sur la frontière indo-népalaise. On imagine alors des ambiances froides, agressives, perdues, mais cette fois-ci ce sont à d’autres légendes que le couple s’est intéressé. La pochette est un indice, c’est « The Wendigo », de Franck Victoria. La créature est cette fois-ci tirée de la mythologie des Amérindiens du Canada. Le titre The Sachem’s Tales est un autre indice. Notre compagnon Sagamore vous en parlerait mieux que moi, puisque comme son nom, Sachem désigne le chef suprême d’un tribu amérindienne.

Eh bien figurez-vous que ce thème pour DZÖ-NGA, c’est un mélange de mélancolie, de nostalgie, de romantisme et de quelques égratignures. C’est ce qui explique cette présence dans ce black saturé d’orgue, de harpe, de pluie qui tombe, de petite voix qui susurre, de confiture tartinée sur le phallus. C’est agréable, mais il faut en avoir envie. Surtout que c’est fait très simplement, à la main, sans effusions techniques, sans machines hyper développées. Naïvement. Peut-être même efficacement... Finalement on ne s'étonne même pas que l'album sorte sur le même label que Metal de DARK SANCTUARY !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
14/08/2017 18:50
Bien faire gaffe à ne pas prendre de la gelée, ça peut rester collé dans l'urètre et être très pénible.

#doctissimo
Sakrifiss citer
Sakrifiss
14/08/2017 18:09
gulo gulo a écrit : "de confiture tartinée sur le phallus" ?

Non, pas dans tes habitudes ?
gulo gulo citer
gulo gulo
14/08/2017 15:33
"de confiture tartinée sur le phallus" ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dzö-nga
Black Metal gothic fantasy
2017 - Avantgarde Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dzö-nga
Dzö-nga
Black Metal gothic fantasy - 2016 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Midewiwin Lodge
02.   To the Great Salt Water
03.   The Wolves Fell Quiet
04.   Halle Ravine
05.   Against the Northern Wind
06.   A Seventh Age of Fire
07.   The Witching Meadow

Durée : 42:51

line up
parution
14 Juin 2017

MORTUARY : Metal Extrême Lorrain depuis 1988
Lire l'interview
Woods of Infinity
Hamptjärn
Lire la chronique
Black March - Interview
Lire l'interview
The Haunted
Strength in Numbers
Lire la chronique
Sacred Son
Sacred Son
Lire la chronique
Pure
J'aurais dû
Lire la chronique
Motörhead
Aftershock
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Mindkult
Lucifer's Dream
Lire la chronique
Prophets of Rage
Prophets of rage
Lire la chronique
Cult of Erinyes
Tiberivs
Lire la chronique
Archspire
Relentless Mutation
Lire la chronique
Ecclesia
Witchfinding Metal of Doom ...
Lire la chronique
Fear Factory
Genexus
Lire la chronique
Assacrentis
Colossal Destruction
Lire la chronique
Unida
Coping With The Urban Coyote
Lire la chronique
Myrkur
Mareridt
Lire la chronique
Wall Of Lies
Fistful Of Lies (EP)
Lire la chronique
All Out War
Give Us Extinction
Lire la chronique
Black Sabbath
Sabotage
Lire la chronique
Time Lurker pour l'album "Time Lurker"
Lire l'interview
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Comeback Kid
Outsider
Lire la chronique
The Great Discord 2017
Lire le dossier
Ommadon / Legion Of Andromeda
Crumbling Existence (Split-CD)
Lire la chronique
Fatherland
Fatherland
Lire la chronique
Botanist
Collective: The Shape of He...
Lire la chronique
Muert
Ye Canariae Abezan
Lire la chronique
Black March
Praeludium Exterminii
Lire la chronique
Arch Enemy
Will To Power
Lire la chronique