chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
52 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dzö-nga - The Sachem's Tales

Chronique

Dzö-nga The Sachem's Tales
Le black metal naïf, ça existe déjà comme étiquette ? Non ? Parce que ça collerait bien pour DZÖ-NGA (ne pas prononcer Tsonga), ce groupe américain, formé en 2016 et déjà porteur de deux albums, le premier est sorti l’année dernière sous le nom Five Treasures of Snow. Cryvas, cette fois-ci accompagné de Mademoiselle Grushenka semble avoir de l’inspiration...

Et si j’ai envie de l’appeler black naïf, ce n’est pas nécessairement de manière péjorative, mais plutôt de la même manière qu’ on parle d’art naïf dans la peinture. Et quelle autre appellation sinon pour cette musique à l’opposé du black prétentieux - disons « sophistiqué » pour éviter encore de malencontreux désaccords - que peuvent représenter le post-black ou le black orthodoxe ? Ici, on trouve bien du black metal, mais à petites doses. C’en est parfois du pur, avec une voix stridente qui accompagne des guitares saturées, mais c’en est principalement de l’accompagné d’éléments sucrés à la sauce fantasy. Des claviers, du piano, de doux vocaux féminins viennent caresser les oreilles. Et ils se mettent alors très en avant. Ils prennent même parfois les manettes et le black disparaît complètement. Laissant place à de longs passages instrumentaux rêveurs, doux, très affectueux.

Il faut bien se le mettre en tête, DZÖ-NGA ne veut pas se cantonner à un genre. Il est né pour délivrer des ambiances et se sert de tout ce qui lui passe par la tête pour y parvenir. Et vu que ce nom de groupe vient du nom d’une bête qui hanterait le Kangchenjunga, on comprend qu’il va y avoir du voyage. Le Kangchenjunga, c’est un sommet de l’Himalaya, et ça se trouve sur la frontière indo-népalaise. On imagine alors des ambiances froides, agressives, perdues, mais cette fois-ci ce sont à d’autres légendes que le couple s’est intéressé. La pochette est un indice, c’est « The Wendigo », de Franck Victoria. La créature est cette fois-ci tirée de la mythologie des Amérindiens du Canada. Le titre The Sachem’s Tales est un autre indice. Notre compagnon Sagamore vous en parlerait mieux que moi, puisque comme son nom, Sachem désigne le chef suprême d’un tribu amérindienne.

Eh bien figurez-vous que ce thème pour DZÖ-NGA, c’est un mélange de mélancolie, de nostalgie, de romantisme et de quelques égratignures. C’est ce qui explique cette présence dans ce black saturé d’orgue, de harpe, de pluie qui tombe, de petite voix qui susurre, de confiture tartinée sur le phallus. C’est agréable, mais il faut en avoir envie. Surtout que c’est fait très simplement, à la main, sans effusions techniques, sans machines hyper développées. Naïvement. Peut-être même efficacement... Finalement on ne s'étonne même pas que l'album sorte sur le même label que Metal de DARK SANCTUARY !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
14/08/2017 18:50
Bien faire gaffe à ne pas prendre de la gelée, ça peut rester collé dans l'urètre et être très pénible.

#doctissimo
Sakrifiss citer
Sakrifiss
14/08/2017 18:09
gulo gulo a écrit : "de confiture tartinée sur le phallus" ?

Non, pas dans tes habitudes ?
gulo gulo citer
gulo gulo
14/08/2017 15:33
"de confiture tartinée sur le phallus" ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dzö-nga
Black Metal gothic fantasy
2017 - Avantgarde Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dzö-nga
Dzö-nga
Black Metal gothic fantasy - 2016 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Midewiwin Lodge
02.   To the Great Salt Water
03.   The Wolves Fell Quiet
04.   Halle Ravine
05.   Against the Northern Wind
06.   A Seventh Age of Fire
07.   The Witching Meadow

Durée : 42:51

line up
parution
14 Juin 2017

Orphaned Land
Unsung Prophets & Dead Mess...
Lire la chronique
Bereft of Light
Hoinar
Lire la chronique
Gone In April
Threads of Existence
Lire la chronique
Avslut
Deceptis
Lire la chronique
Savage Master
Creature Of The Flames (EP)
Lire la chronique
Gevlerkt
De Grote Sterfte
Lire la chronique
Doedsvangr
Satan ov Suns
Lire la chronique
Mindwarp
A Cold Black Day
Lire la chronique
Anguish
Magna Est Vis Siugnah
Lire la chronique
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique