chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
21 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

The Fatalist - Dark Ecriture

Chronique

The Fatalist Dark Ecriture (EP)
"Deuxième EP du trio canadien THE FATALIST, The Dark Ecriture est un concept EP...."

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir faire des disques à concept en ce moment? C'est vrai, ça, depuis le début de l'année, c'est au moins la dixième fois qu'on me présente un concept album. Alors un concept album quand on est un jeune groupe, c'est déjà chaud, mais un concept EP de 20 minutes, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour le concept.

C'est compliqué le concept album. Il faut trouver une histoire simple à résumer mais suffisamment dense pour permettre des développements sur plusieurs chansons. En plus on ne peut pas raconter toute l'histoire (c'est pas un livre lu), il y aura donc des trous dans la narration. L'idéal c'est une histoire puisse être racontée aussi bien par les paroles que par la musique. Vous voulez un exemple? Prenons le mètre étalon du concept album Metal qu'est At The Heart Of Winter. Dans ce disque magistral, IMMORTAL parvient à faire ressentir l'ambiance de la cité des glaces à travers sa musique. Avant même que Abbath commence à chanter, l'auditeur est déjà avec lui dans le blizzard.

Si l'on s'en tient à ces quelques repères, le disque proposé par THE FATALIST souffre de deux défauts handicapants. Primo, les Canadiens n'arrivent pas à en résumer le pitch en une phrase, l'histoire est au contraire assez tortueuse et poussive :

"The story follows a character who is feeling extremely negative about the world and how it's changing. Because of the negative frequencies the character is projecting, they become vulnerable to possession by evil and end up joining a Satanic cult. In time, the character comes to a conclusion that existing in the darkness isn't enough, the world is an ugly place and there's no hope for redemption. The character destroys the cult that took them in and seeks out the dark writings or Dark Ecriture of the Qliphoth resting within Jewish mysticism. Summoning the mighty demons, the character finally snuffs out all existence."

Secundo, The Dark Ecriture repose sur une histoire extrêmement banale et pas vraiment excitante. Ce n'est pas une accroche qui fait rêver et il n'y a pas vraiment dans le résumé des éléments qui puissent être mis en musique de façon originale. En tout cas s'il y en avait, les Canadiens ne les ont pas trouvés. Leur disque est aussi prévisible qu'un film de zombies. Attention, je ne dis pas que c'est mal joué, bien au contraire, les compos sont attachantes. Si vous aimez le son Djent, vous serez servis. THE FATALIST en respecte scrupuleusement le cahier des charges. Ils jouent d'une musique syncopée, avec une guitare aux sonorités essentiellement synthétiques, sauf pour quelques rares soli (notamment sur "Vermin" et sur "Dark Ecriture"), une batterie au rendu très triggé, avec une double pédale en tapis épais qui elle aussi perd sa gangue synthétique le temps de brefs passages "à nu" (comme l'instru "serpent eye" ou l'intro de "Apocalypse Towers"). Enfin, un chant Core, bien détouré et sans bavures qui s'intègre parfaitement à cette construction.

Non, le trio n'a pas à rougir, The Dark Ecriture est tout ce qu'il y a de plus recommandable. C'est vraiment cette histoire de concept qui plante inutilement le tout. Cet EP est le fruit d'un énorme boulot de composition et d'écriture mais le concept rate son objectif puisqu'il est impossible de "comprendre" l'histoire autrement qu'en écoutant les paroles des chansons. Les compos ne développent aucun crescendo, aucun arc dramatique, aucun suspens. C'est juste du bon gros Core Progressif.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Fatalist
Postcore Progressif
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
The Fatalist
The Fatalist
Postcore Progressif - Canada
  

tracklist
01.   Divination  (01:23)
02.   The Left Hand of Baphomet  (03:46)
03.   Vermin  (04:17)
04.   Serpent Eyed  (01:26)
05.   Dark Ecriture  (04:26)
06.   Void  (01:19)
07.   Apocalypse Towers  (03:26)

Durée : 20:00

line up
parution
17 Juin 2017

Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast
Les sorties de 2017
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage