chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
77 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ostots - Ezer ezaren araztasuna

Chronique

Ostots Ezer ezaren araztasuna
Si tu es nouveau sur Thrashocore, tu dois te dire : « Mais putain, il aime tout Sakrifiss, il met que des bonnes notes ! » ?
Non, rassure-toi, je suis dans une période de rattrapage d’albums et dès la rentrée, tu auras droit à ces groupes un peu moins bons, voire carrément dégueulasses. Mais là, il va falloir te retenir encore un peu et savourer la nouvelle offrande d’OSTOTS. L’année dernière j’avais fait exploser mes compteurs en mettant 9/10 à Hil Argi. Il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour découvrir le troisième album des Espagnols. Ezer Ezaren Araztasuna est là, avec à nouveau aux manettes un seul homme, ou presque. IA s’occupe des guitares, de la basse et des vocaux, et bien entendu de tout ce qui concerne la composition. Mais il laisse toujours la batterie à un autre comparse. Et cette fois-ci il a changé : ill s’agit de Kaos Polaris, connu (ou pas) pour avoir joué avec HIBORTH ou encore NEMESIS OCCULTA.

Pas de changement par contre du côté du label. C’est à nouveau Altare Production. Aaaah, ce label est vraiment en passe de devenir ma nouvelle valeur sûre depuis qu’il sort du BLACK CILICE, CANDELABRUM, RAVENMOON SANCTUARY ou INTHYFLESH... Et d’ailleurs on a l’impression avec ces nouvelles compositions, qu’OSTOTS joue de plus en plus la musique de son écurie. Alors qu’on entendait de nombreuses éclaircies sur le premier album, un Heriotzaren bidezidorrak qui sentait le CELESTIA, le NAE’BLIS, le black avec une touche de rêve, eh bien la noirceur s’est imposée et a pris plus de place. Cette fois encore, on tombe d’un cran dans l’obscurité. C’est comme si la formation s’était encore un peu plus enfoncé dans la caverne. Il s’éloigne de l’entrée et devient plus crasseux et plus raw, mais il voit encore la clarté extérieure.

Du coup, les mélodies sont encore là, mais elles sont un peu plus discrètes. Du coup, les claviers aussi sont encore là, mais ne font plus penser qu’à une couverture fantomatique. Du black metal direct et sombre mais avec encore cette fine lumière, cette légère caresse d’un vent qui s’infiltre... Et c’est gagnant. Enfin, sauf si on était fan du premier album et qu’on attendait un retour aux sources.

Chaque piste me parle, même si j’ai une préférence pour « Gainbehera », son côté emballé coupé par un break déchirant. J’ai moins envie d’y revenir que l’album précédent, mais c’est sans doute parce que la saison s’y prête moins aussi. A ressortir en hiver pour une immersion totale !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ostots
Raw Black Metal Mélancolique
2017 - Altare Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  10/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ostots
Ostots
Raw Black Metal Mélancolique - 2004 - Espagne
  

tracklist
01.   Gaueko pizti
02.   Ezer ezaren araztasuna
03.   Ahaztutako haizeak
04.   Herio agertu egin da
05.   Zeru nunetako zaindaria
06.   Gainbehera

Durée : 38:55

line up
parution
8 Avril 2017

voir aussi
Ostots
Ostots
Hil argi

2016 - Altare Productions
  

Essayez aussi
Mystic Forest
Mystic Forest
In the End...

2012 - Deus Ex Machina Division
  
Orizen
Orizen
Of Life, Death & Salvation

2015 - Autoproduction
  
Drowning The Light
Drowning The Light
An Alignment Of Dead Stars

2009 - Avantgarde Music
  
Sombre Croisade
Sombre Croisade
Litanie au mal

2012 - Mortis Humanae Productions
  
Blood Red Fog
Blood Red Fog
On Death's Wings

2014 - Saturnal Records
  

Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique