chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Queens Of The Stone Age - Villains

Chronique

Queens Of The Stone Age Villains
Le problème avec les groupes qui ont sorti un album iconique, c'est qu'on espère toujours que le prochain sera aussi génial tout en craignant d'être déçus. Depuis que Josh Homme et son groupe QUEENS OF THE STONE AGE ont marqué le début du siècle avec l'album Songs for the Deaf chaque nouvelle itération du rouquin est attendue comme le Messie, disséquée comme une souris blanche en cours de SVT pour finalement être jugée comme "géniale", plus rarement "pas mal" mais jamais "nulle", "naze", ni "à jeter" ! Avouez que c'est rageant. Ce mec est tellement cool qu'on aimerait trouver une faille, le prendre à défaut. Mis à part son comportement limite vis-à-vis de KYUSS dont il bloque la reformation sans pour autant manifester le souhait d'y participer, il n'y a vraiment rien à reprocher à Josh Homme qui se pose plutôt comme un contributeur majeur de la scène Rock moderne.

J'ai le regret d'apprendre aux basheurs de tous poils qu'il ne sera pas non plus facile de démolir Josh Homme via ce dernier opus de QOTSA qui n'a de vilain que le nom. C'est un disque qui ressemble à son géniteur : il est cool. Mais pour atteindre un tel niveau de coolitude, il a fallu bosser comme un acharné. On le sent à force d'écoutes successives : il y a beaucoup, beaucoup de boulot sur les neuf chansons de Villains et si elles sont toutes si bien construites, pensées et cohérentes, ce n'est vraiment pas un hasard.

Ecrit et composé par Josh Homme, produit par Mark Ronson et interprété par QOTSA sans participation extérieure pour la première fois depuis Rated R (2000), Villains est un album présenté par son auteur comme plus intime, plus dansant mais toujours 100% Rock. Comparé à la discographie antérieure du gang, ce nouvel opus est moins lourd, moins saturé, moins généreux en riff, plus "nature" pourrait-on dire. L'énorme travail de production de Mark Ronson qui a su apporter au gang une sonorité groovy et fun sans gommer leurs spécificités, les ajouts d'arrangements dans tous les coins, les inserts de claviers, violons, effets Electro, bruits bizarres et pédales d'effet de derrière les fagots viennent sinon démentir, du moins contrebalancer l'apparente simplicité "back to the roots" de la galette. Une galette qui brille surtout par la diversité de ses propos, de ses ambiances : lourdeur presque Dancefloor de "Feet don't Fail Me", légèreté violoneuse de "The Fortress", Big Band hommage à Cab Caloway de "The Way You Used To Do", simplicité d'un riff épais, gras et entêtant de "Domesticated Animals", réminiscence de David Bowie sur "Un-reborn Again", simplicité dépouillée de "Villains Of Circumstance", etc. Mister Homme fait une nouvelle fois preuve de créativité à tous crins en composant neuf pistes aussi éclectiques qu'accrocheuses. Il faudra plusieurs écoutes avant de vous imprégner des compos pour en aspirer la substantifique moelle, mais c'est l'un des charmes des grands disques de Rock, être à la fois séduisant de prime abord tout en réservant des surprises et des découvertes sur le long terme.

Le disque n'est pas exempt de défauts. Pour reprendre une formule connue, il a les défauts de ses qualités. Il est tellement produit qu'il parait surproduit, avec parfois trop de sonorités synthétiques pour sonner vraiment rock ("Feet don't fail me" et "Domesticated animals"). Il est tellement généreux et éclectique qu'il parait trop généreux et trop éclectique : on peine à trouver un fil conducteur à la tracklist et certains morceaux qui semblent inutilement étirés auraient gagné à être raccourcis ("Fortress" et "U-reborn Again").

Villains n'est pas un disque nostalgique du Rock de papa. A mille lieues des groupes qui se complaisent dans des sonorités, des pratiques et des déguisements datés, il appartient à la branche "moderniste" du Rock : respectueuse de ses racines sans être coincée dans un pesant passé codifié et poussiéreux. L'option retenue ne va pas plaire à tout le monde mais elle a le mérite de l'audace et de la fraîcheur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

rivax citer
rivax
30/08/2017 19:58
note: 8/10
gulo gulo a écrit : J'adore cette prod, il y a de très bonnes choses ici... mais pas de morceaux qui marquent pour de vrai.

J'ai eu "domesticated animals" dans la tête pendant un bon moment. Je ne l'avais pas particulièrement remarquée à la première écoute mais à la longue, c'est ma préférée... malgré cette fameuse sonorité synthétique...

et puis bon, c'est du synthétique haut de gamme, pas comme les disques où t'as l'impression que la batterie est en plastoc!
gulo gulo citer
gulo gulo
30/08/2017 16:45
J'adore cette prod, il y a de très bonnes choses ici... mais pas de morceaux qui marquent pour de vrai.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
30/08/2017 13:35
note: 7/10
Un album qui fait le boulot mais qui n'est finalement qu'un de plus dans leur désormais longue discographie car il manque de titres forts. Et comme toi j'ai du mal avec cette production hyper moderne et synthétique où l'on peine à retrouver le son du groupe à plusieurs reprises.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Queens Of The Stone Age
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  6.25/10
Webzines : (11)  6.91/10

plus d'infos sur
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Rock - 1996 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Feet Don't Fail Me  (5:42)
02.   The Way You Used To Do  (4:34)
03.   Domesticated Animals  (5:20)
04.   Fortress  (5:27)
05.   Head Like a Haunted House  (3:21)
06.   Un-Reborn Again  (6:41)
07.   Hideaway  (4:18)
08.   The Evil Has Landed  (6:31)
09.   Villains Of Circumstance  (6:09)

Durée : 48:00

line up
parution
25 Août 2017

voir aussi
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Songs For The Deaf

2002 - Interscope Records
  
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork

2013 - Matador Records
  
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age

1998 - Roadrunner Records
  
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
R
(Rated R)

2000 - Interscope Records
  

Essayez aussi
Anneke van Giersbergen
Anneke van Giersbergen
Everything is Changing

2012 - Pias
  
Devianz
Devianz
Una Duna In Mezzo All'oceano

2005 - Autoproduction
  
The Midnight Ghost Train
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.

2017 - Napalm Records
  

The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique