chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
74 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sanguine Eagle - Individuation

Chronique

Sanguine Eagle Individuation (Démo)
Et dire qu'il aura fallu une énième réédition de ce court format – dépassant néanmoins les 40 minutes – pour enfin me pencher sur ce groupe. Certes je ne suis plus autant au fait concernant l'actualité et les sorties, histoire de ne pas me faire faucher en plein vol par la lassitude, mais quand même ! Rien que le nom des deux structures ayant édité cette réalisation aurait dû faire « tilt » : House of First Light (cercle basé à Brooklyn) et Psychic Violence Records. Itou s’agissant du line-up puisque vous retrouvez Lam (Vorde, Winds of Gladsheimr ou encore Imperial Trumpet) et W (Yellow Eyes, Ustalost, Imperial Trumpet...). Ces éléments, sur papier, ont de quoi attiser la curiosité et ne laissent augurer que du bon. Fait qui, une fois la cassette acquise et l'écoute de Individuation lancée, sera aisément confirmé. « Mieux vaut tard... »


Car Sanguine Eagle fait partie de ces groupes ayant le don de développer des ambiances prenantes sans user d’artifices et d'effets à outrance. Un choix cristallisant parfaitement le propos de la formation et qui fait la force de cette demo. L'aspect atavique est mis en relief par une production brute et raw à souhait ainsi que l'utilisation de samples et d'un harmonium, donnant davantage de cachet et d'aura à l'ensemble – tout en évitant de sombrer dans le kitsch. La tempête primordiale souffle sans discontinuer sur un paysage froid et dévasté. Cette image est retranscrite à merveille par des sonorités rugueuses et épurées où la part belle est faite aux passages instrumentaux et aux interludes ambient. Le quatuor prend le temps, les mid et low tempos accaparant l'espace, joue sur les répétitions afin de vous avoir à l'usure. Les premières minutes du long titre fleuve « Blood Tempest » en sont un bel exemple avec des riffs répétés à l'envie – couplés aux lamentations de Lam – qui s'ancre, au fil des écoutes, durablement dans votre crâne. Les musiciens alternent entre mélodies poignantes, souvent suivies et magnifiées par des montées en puissance épiques (cf. l'excellent « The First Storm »), et airs plus éthérés. Ces derniers font d'ailleurs échos aux parties ambient très soignées qui ponctuent ce court format lui conférant un côté intemporel (la belle introduction spectrale « War Torn » notamment).


Aussi primitif et cru soit-il, le black metal des Américains est étonnamment beau. Oui, beau. Il émane des compositions une luminosité à la fois douce mais pénétrante, allant de pair avec l'artwork ainsi que le layout de Individuation. Les éléments naturels se déchaînent formant un spectacle apocalyptique et grandiose mis ici en musique par des lignes guitares tour à tour graciles et puissantes. Les émotions se déversent par flots et vous touchent irrémédiablement – difficile ne pas l'être à l'écoute de « The First Storm » – vous invitant à fermer les yeux et vous laisser porter. Le chant de Lam (et les chœurs majestueux clôturant « Blood Tempest ») vient se greffer tel un ornement, s'extirpant de temps à autre de ce joli chaos où l'humain n'a pas sa place – la nature paraît trôner en seule reine dans l'univers dépeint par Sanguine Eagle. Un premier essai concluant et des plus aboutis tant sur le fond que sur la forme qui ne laissent en rien entrevoir les origines de l'entité. Les influences sont en effet davantage puisées dans les débuts de Drudkh (Forgotten Legends) – pour les touches folk (très présentes sur le morceau titre instrumental) – ou encore la scène russe (je pense en particulier à Forest et Branikald), pour situer rapidement. Ces inspirations sont toutefois bien digérées et utilisées à bon escient, le groupe développant son univers propre.


Certes vous n'êtes pas ici en présence d'une œuvre essentielle ou débordante d'originalité. Cela n'est clairement pas le but affiché par Sanguine Eagle vu le style dans lequel il officie mais aussi sa démarche. Cependant, pour une demo, Individuation présente de sérieux atouts et déborde de sincérité, cette dernière souffrant uniquement des défauts de ses qualités (la longueur des titres et/ou de certaines parties mais aussi la répétition de certains riffs). À conseiller aux amateurs et amatrices de musiques immersives.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sanguine Eagle
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sanguine Eagle
Sanguine Eagle
Black Metal/Ambient - Etats-Unis
  

formats
  • Digital / 2016 - House Of First Light
  • K7 / 2016 - House Of First Light
  • K7 / 2016 - House Of First Light
  • K7 / 2016 - Psychic Violence Records
  • K7 / 2017 - Psychic Violence Records

tracklist
Face A :

I. War Torn
II. Blood Tempest
III. Untitled (Interlude)

Face B :

IV. The First Storm
V. Individuation

Durée : 40,23 minutes

line up
  • LAM / Harmonium, Guitare, Clavier et Vocaux
  • E / Batterie et Field Recordings
  • W / Guitare
  • V / Basse

parution
10 Avril 2016

Essayez aussi
Ash Borer
Ash Borer
Ash Borer (Rééd.)

2011 - Psychic Violence Records
  
Spektr
Spektr
Mescalyne (EP)

2007 - Debemur Morti Productions
  
The Axis Of Perdition
The Axis Of Perdition
Physical Illucinations In The Sewer Of Xuchilbara (EP)
(The Red God)

2004 - Code666
  
Urfaust
Urfaust
Apparitions (EP)

2015 - Ván Records
  
Sanguine Pluit
Sanguine Pluit
There Is A Goddess In The Forest

2017 - This Winter Will Last Forever
  

Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report