chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
53 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sarcofago - Die Hard

Chronique

Sarcofago Die Hard (Compil.)
Je ne vais pas occuper beaucoup de ton temps aujourd’hui. Et je vais de suite adoucir tes ardeurs. Il ne s’agit pas là du nouveau Sarcofago (et sans doute de nouveau, il n’y aura plus jamais) mais d’une compilation de 20 titres, puisés dans la longue discographie occulte du groupe (soit hors albums longue durée notamment). Et pour faire encore plus court, je ne vais pas te faire l’insulte de te présenter les black thrasheurs brésiliens, primitifs avant les primitifs, quasi initiateurs du proto-black sauvage comme seuls les groupes un brin exotiques savent en produire. On passera encore sur l’influence que le groupe a pu avoir sur la scène brésilienne (Sepultura…), voire mondiale en générale.

Le matériel ici présenté devrait ravir les fans tant il est rare et, sans doute, devenu très difficilement trouvable. Les pistes 1 à 8 sont en effet issues de leur demo inédite, enregistrée en 1985 (en trois versions, brute et réenregistrée), les pistes 9 à 12 provenant de leur demo « Satanic Lust », le titre 13 étant issu d’un inédit enregistré durant les sessions de Warfare Noise I, leur premier split, le 14 est tiré de INRI et réenregistré, les morceaux 15 à 17 provenant de la demo « Christ’s death », les morceaux 18, 19 et 20 étant respectivement issus de la demo « Alcoholic Coma », de la version demo de « Secret of a Window » et des sessions de « The Worst ». Bref, un survol des débuts de la carrière de ce groupe atypique avant que les choses sérieuses ne débutent avec INRI, Rotting et The laws of scourge.

Sans surprise, c’est du pur black/thrash que tu vas trouver ici, dans sa forme primitive, dépouillée de tout artifice, et doté d’un son lui aussi…primitif ! L’agression est le leitmotiv essentiel, comme la rapidité d’exécution (Satanas, Third Slaughter, INRI, Christ’s death). Quant à la voix, elle transpire la violence, brute, punk, sans aucun effet, montant aussi bien dans des aigus absurdes (Satanas, Third Slaughter, Black Vomit) que s’enfonçant dans les profondeurs de la terre. Les guitares jouissent cependant d’un son relativement profond, bien que noyées pour partie dans la réverb’. Mais ce côté crasseux et caverneux, qui renvoie au cercueil de la couverture, sied parfaitement au groupe, comme le son de casserole de la batterie (Satanas, Alcoholic Coma, Secrets of a Window) qui avive bien des souvenirs que seuls les plus de 40 ans peuvent connaître…

Les petites intro veillottes sont certes surannées mais elles s’écoutent encore avec nostalgie, celle d’un temps où tout était à défricher, découvrir (Intro da Satanas, Intro de Satanic Lust).

Le mid-tempo se taille également un chemin dans cette agression sonore (Nightmare). C’est d’ailleurs à cette occasion que les bases très thrash du groupe se font le plus entendre et où l’on remarque que ce thrash constitue bien souvent le fondement même de la plupart des titres, qui combinent envolées heavy et accélérations punk (Third Slaughter, Black Vomit, INRI, Satanic Lust).

Dès Black Vomit, la piste 13, on sent tout de même une vraie progression, notamment sur le son. Certes, il reste étouffé de chez étouffé, mais il gagne en rondeur sans que le groupe ne perdre de son agression. Alors certes encore, le bordel règne en maître à tous les étages, le chaos sonore tient tête au plus fou des groupes de war metal, mais pour autant, étonnement, les pistes restent audibles (INRI, Desecration of Virgin). Avec parfois une petite recherche (brève) de mélodies comme sur Christ’s death par exemple mais l’attaque frontale suit invariablement derrière…

Franchement, cette compilation sympa reste avant tout un cadeau fait au die hard fans. Elle offre une plongée verticale brutale dans les années 80’, à une époque où internet n’existait pas, où Champs Elysées et Michel Drucker occupaient tes samedis soirs, au son de Michel Sardou. Alors forcément, quand dans ta ch’tite boite aux lettres, tu recevais un truc pareil, la vie au collège ne te semblait plus vraiment la même et ta petite larme, tu versas…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
29/08/2017 15:16
Cool de voir enfin du Sarcofago chroniqué ici. J'espère que les dits classiques suivront un jour.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sarcofago
Black / Thrash
2016 - Greyhaze Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.5/5

plus d'infos sur
Sarcofago
Sarcofago
Black / Thrash - 1985 † 2000 - Brésil
  

tracklist
01.   Intro da Satanas
02.   Satanás
03.   Nightmare
04.   Third Slaughter
05.   Intro da Satanas
06.   Satanas
07.   Nightmare
08.   Third Slaughter
09.   Intro
10.   Satanas
11.   Nightmare
12.   Third Slaughter
13.   Black Vomit
14.   I.N.R.I.
15.   Christ’s Death
16.   Desecration of Virgin
17.   Satanic Lust
18.   Alcoholic Coma
19.   Secrets of a Window
20.   Satanic Lust

Durée : 1:18:29

parution
2 Mai 2016

Essayez aussi
Perversor
Perversor
Demon Metal (EP)

2010 - Hells Headbangers Records
  
Spearhead
Spearhead
Decrowning The Irenarch
(The Doctrine Of Imperial Fidelity And The Supert...

2007 - Invictus Productions
  
Nocturnal Graves
Nocturnal Graves
...From The Bloodline Of Cain

2013 - Hells Headbangers Records
  
1349
1349
Massive Cauldron of Chaos

2014 - Indie Recordings
  
Evil Warriors
Evil Warriors
Fall From Reality

2018 - War Anthem Records
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique