chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

All Out War - Give Us Extinction

Chronique

All Out War Give Us Extinction
All Out War nous avait gâté il y a deux ans avec une mise en bouche particulièrement alléchante pour tous les amateurs de New-York Hardcore à mosh part. Mais au delà de l'intérêt de retrouver le groupe sur disque après cinq ans d'absence, c'est surtout le retour au line-up de For Those Who Were Crucified (à l'exception du guitariste Jim Antonelli qui a depuis réintégrer les rangs de la formation) qui avait suscité chez moi une vive émotion. Après ce comeback des plus remarqués, j'attendais naturellement avec beaucoup d'impatience qu'une suite plus conséquente (et au moins tout aussi réussie) soit donnée à l'excellent Dying Gods. C'est désormais chose faite avec Give Us Extinction, sixième album des Américains paru le mois dernier sur Organized Crime Records (Integrity, Gehenna, Cross Examination...).

Puisqu'à l'occasion de ce EP, All Out War a su s'entourer de gens compétents, rien de surprenant à ce que la même équipe ait été mandatée dans le cadre de ce nouvel album. On retrouve ainsi derrière cet artwork bordelo/post-apo/crust/anarcho/anti-système, le Canadien Alexandre Goulet. Certes, le résultat façon patchwork hérité de la scène Punk/Hardcore n'a rien de très original en soit mais j'ai toujours eu un faible pour ce genre de pochettes qui ne ment pas, laissant très clairement deviner ce que l'on va y trouver à l'intérieur. Mais c'est surtout cette collaboration avec Steve Evetts (Incantation, Discordance Axis, Demolition Hammer...) et Alan Douches (Cannibal Corpse, Akercocke, In Solitude, Deicide...) qui demeure encore aujourd'hui la plus importante. Les deux hommes ont su apporter une fois de plus à All Out War toute la puissance et le grain nécessaires (dans la limite de la bienséance, pas de sonorités en plastique ici) afin de faire de Give Us Extinction l'une des sorties les plus indispensables de l'année en matière de Metal/Hardcore.

Pourtant, on ne peut pas dire que celle-ci révolutionne quoi que ce soit. Sans grande surprise, les New-Yorkais se contentent effectivement de l'essentiel, se montrant à la fois inspirés dans leurs riffs et particulièrement efficaces dans l'exécution de leurs compositions. Une combinaison qui se suffit bien souvent à elle-même (enfin en ce qui me concerne) surtout dans un registre comme celui-ci où il faudrait être stupide pour attendre autre chose qu'une tripotée de riffs Thrash assassins et de mosh part à se démonter les cervicales. Pour le coup, Give Us Extinction en est gavé ras la gueule et devrait ainsi pouvoir contenter tous les amoureux de la première heure. Car après trois albums toujours relativement efficaces (Condemned To Suffer, Assassins In The House Of God et Into The Killing Fields ) mais encore bien loin de la qualité d'un Truth In The Age Of Lies ou d'un For Those Who Were Crucified, beaucoup attendaient d'All Out War après cette excellente mise en bouche qu'est Dying Gods qu'il renoue avec un certain passé, celui de ses glorieuses premières années chez Gain Ground (Fury Of Five, Next Step Up, Neglect, Terror Zone...) et Victory Records, label alors incontournable de la scène Hardcore de l'époque. Simple et sans surprise, la recette développée par les New-Yorkais n'a donc pas changé d'un iota. Elle est ici appliquée par des gens tout simplement plus compétents et inspirés (le retour de Jim Antonelli n'y ait sûrement pas étranger). On retrouve ainsi dans le cahier des charges d'All Out War tous les éléments suivants :

- Riffs Thrash toujours très largement inspirés par feu-Slayer (ah non, pardon...).
- Batterie en mode rouleau-compresseur (merci au duo Steve Evetts/Alan Douches).
- Accointances évidentes avec la scène Death Metal (la lourdeur de ces putain de riffs!).
- Accélérations éclairs à la sauce Thrash (tchouka-tchouka et autres délices du genre).
- Mosh part de déglinguos qui sauront vous donner quelques coups de chaud.
- Chant arraché et ultra vindicatif erructé par un Mike Score qui en veut à la Terre entière.
- La petite reprise qui va bien ("Cybergod" de Nausea).

Bref, je ne vais pas vous tenir la jambe plus longtemps, All Out War signe avec Give Us Extinction un retour fracassant et confirme toutes les bonnes choses déjà pressenties à l'écoute de Dying Gods. Les connaisseurs n'ont de toute façon pas attendue cette chronique pour s'y intéresser. Quant aux autres, ceux qui apprécient un tant soit peu le Metal/Hardcore de bonhomme mais n'ont, par le plus grand des hasards, encore jamais poser leurs oreilles sur la musique d'All Out War, ces quelques lignes passées sont sans équivoque. Magnez-vous le train !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
All Out War
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
All Out War
All Out War
Hardcore - 1991 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Give Us Extinction  (02:10)
02.   Burn These Enemies  (03:04)
03.   Worship The Cancer  (03:44)
04.   From The Mouths Of Serpents  (04:53)
05.   In Praise Of Leeches  (04:03)
06.   Choking On Indifference  (04:07)
07.   Carcass Rot  (00:57)
08.   Circling Vultures  (03:20)
09.   Ingesting Vile  (03:22)
10.   Bodies For The Machine  (04:12)
11.   Cybergod (Nausea Cover)  (04:10)
12.   Repulsive Premonitions  (04:04)

Durée : 42:06

line up
parution
11 Août 2017

voir aussi
All Out War
All Out War
For Those Who Were Crucified

1998 - Victory Records
  
All Out War
All Out War
Truth In The Age Of Lies

1997 - Gain Ground
  
All Out War
All Out War
Dying Gods (EP)

2015 - Organized Crime Records
  

Essayez aussi
Raw Justice
Raw Justice
Artificial Peace (EP)

2014 - Straight & Alert
  
dEFDUMp
dEFDUMp
David versus Corporate Society

2000 - Autoproduction
  
No Warning
No Warning
Resurrection Of The Wolf (EP)

2013 - Bad Actors Inc.
  
Higher Power
Higher Power
Soul Structure

2017 - Flatspot Records
  
Defeater
Defeater
Empty Days & Sleepless Nights

2011 - Bridge Nine
  

Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast