chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Malemort - Individualism, Narcissism, Hedonism

Chronique

Malemort Individualism, Narcissism, Hedonism
Ils sont le monotone pas
- Celui qui vient et qui s'en va
Toujours le même et jamais las -
De l'horizon vers l'horizon.
Ils sont l'angoisse et le mystère
Et leurs bâtons sont les battants
Des cloches de misère
Qui sonnent à mort sur la terre.


Dans le petit monde du Rouen Metal et ses habitants décadents, il y a l'aristocrate Ataraxie, l'activiste Sordide, l'intellectuel Void Paradigm... et d'autres, toujours marqués par une certaine noblesse vivant ses derniers instants, la bouche violette de vin, l'esprit nerveux flirtant avec la folie, la violence roide au bout de doigts crispés. Cela est bel et bien – vous trouverez de nombreuses preuves de mon amour pour leurs œuvres sur ce site – mais quid de ceux qu'on oublie, ici et toujours ? Quid de ceux qui connaissent comme ferrailles non pas les bijoux, les symboles anarchistes ou les lettres d'or des diplômes mais les bouches d’égouts ? Quid de ceux qui n'ont pas les cloîtres, les imprimeuses ou les salons où laisser éclater leur colère ? Ceux qui ont la pluie pour plafond, la rue pour sol et les regards mi-dédaigneux, mi-dégoûtés, des passants pour murs ?

Ceux-là ont désormais Malemort. Ce groupe comprenant des membres de, entre autres, Mhönos, Sordide et Ataraxie (oui, le Rouen Metal est bien un « petit » monde) rappelle en effet tout ce que l'on peut imaginer de sale et éclopé, où le fond du trou est aussi mental que physique. Grief, Abandon, Highgate, le black metal rural, le doom austère et ses riffs en haillons : voilà ce qui composent les cinquante minutes de Individualism, Narcissism, Hedonism, souterrain jusqu'à une sortie cassette limitée à cent exemplaires via Prison Tatt Records.

Les quelques chanceux ayant pu avoir accès à leur CD-R sans-titre paru l'année dernière – encore plus confidentiel et raw – noteront que les Rouennais n'ont fait ici que changer l'ordre des morceaux ainsi que donner plus de clarté à son mixage. Car, pour le reste, Individualism, Narcissism, Hedonism reste tel qu'ils auront connu Malemort : voix multiples, acides, attristées, rageuses mais semblant toujours sortir de bouches édentées ; mélodies cycliques, croupissantes, tempétueuses, aussi autoritaires que punks ; exécution d'une exténuante sobriété au sein de formats longs... Oui, la bande vient bien du même lieu que Ataraxie et consorts, ne jouant pas la carte de l'épat' mais celle d'une retenue de surface où fourmillent mille-et-une idées, extrêmes bien entendu, étrangement romantiques cela va de soi, désespérées comme chez Bloy je n'en parle même pas.

La « beauté » que Malemort ne doit qu'à lui-même se trouvera dans ses quelques moments de dérives où les poings se serrent et frappent, cette violence dessinant à la fois les coups de bottes et les voûtes où se terrer pour tabasser. « A Rejected Taint » ou encore « The Dream is Over » et ses accélérations évoquant étonnamment les bourrasques du Forgotten Legends de Drudkh ne mentent pas : bien que composé de tout ce qui fait l'attrait de la scène de Rouen, Malemort n'en a pas la classe (sociale), éructant sa haine de tout et tous avec le volume d'une personne obligée de crier, marteler et menacer pour se faire entendre.

Et pourtant, ses visions embrouillées – un peu trop parfois, l'on parle bien d'un premier album – ne donnent jamais envie de citer Cult of Occult, avec qui Malemort peut sembler avoir plus d'un point commun. C'est qu'il y a derrière son brassage de styles une sentimentalité, une ferveur, qui donnent à ses morceaux de haine une allure traditionnelle délicieuse, pleine d'âme malgré la noirceur ambiante. Comme une faim qui, même quand le cœur s'arrête de battre, continue de grogner.

Aussi, lorsqu'ils tombent enfin,
Séchés de soif, troués de faim,
Et se terrent comme des loups,
Au fond d'un trou,
Ceux qui s'en viennent,
Après les besognes quotidiennes,
Ensevelir à la hâte leur corps
Ont peur de regarder en face
L'éternelle menace
Qui luit sous leur paupière, encor.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
01/09/2017 15:30
note: 8/10
L'album peut s'écouter et s'acheter en numérique sur Bandcamp. Les cassettes sont vite parties et le groupe travaille à avoir d'autres exemplaires. Une version vinyle est prévue pour 2018, via Cimmerian Shades.

Sinon, pour ceux qui se posent la question, les phrases en italiques sont extraites d'un poème de Émile Verhaeren intitulé "Les mendiants".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Malemort
Sludge / Doom / Black Metal
2017 - Prison Tatt Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Malemort
Malemort
Sludge / Doom / Black Metal - 2016 - France
  

tracklist
01.   Worthless Breed
02.   The Dream is Over
03.   A Rejected Taint
04.   State of Collapse

Durée : 49 minutes 52 secondes

line up
parution
16 Août 2017

Essayez aussi
Dragged Into Sunlight
Dragged Into Sunlight
Hatred For Mankind

2011 - Prosthetic Records
  
Indian
Indian
From All Purity

2014 - Relapse Records
  
Withered
Withered
Dualitas

2010 - Prosthetic Records
  
Mudbath
Mudbath
Corrado Zeller

2015 - Lost Pilgrims
  
Eibon
Eibon
Entering Darkness

2010 - Aesthetic Death
  

Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast