chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Isengard - Vinterskugge

Chronique

Isengard Vinterskugge
On cantonne bien trop souvent Gylve Fenris Nagell aka Fenriz à sa position dans Darkthrone. S'il est incontestable qu'il a joué un rôle majeur dans le développement de la scène Black Metal au début des années 90, il est également bon de rappeler que le sympathique norvégien devenu depuis quelques mois une figure politique dans sa ville de Kolbotn a toujours eu plus d'une corde à son arc. Aussi, on ne compte même plus le nombre de projets dans lesquels il s'est embarqué depuis les débuts de Black Death (pré-Darkthrone) en 1987.
Tirant son patronyme de l'univers du Seigneur Des Anneaux (Isengard est le nom donné à la forteresse de Saroumane où se trouve en son centre la tour d'Orthanc), Fenriz a d'abord pensé ce projet comme un trait d'union entre Black et Death Metal avant de le faire muter vers un Black Metal aux très forts relents Folk. De ce projet est né deux albums dont Vinterskugge sorti en mars 1994 sur Deaf Records (sous-division du label Peaceville).

La première chose à savoir en ce qui concerne cet album est qu'il revêt davantage les atours d'une compilation en réunissant, du first press aux dernières rééditions, tous les précédents enregistrements d'Isengard en guise de bonus. Celui-ci se compose ainsi de trois parties distinctes intitulées respectivement Vandreren, Spectres Over Gorgoroth et Horizons. La première réunit les sept titres qui devaient initialement composer, seuls, ce premier album. La seconde propose les morceaux de la première démo d'Isengard parue en 1989. Enfin, la troisième comprend quant à elle quatre titres enregistrés aux alentours de 1991 qui n'avaient encore jamais été publiés auparavant. Au total, ce sont seize compositions pour plus d'une heure de Black/Death et de Black/Folk/Instrumental qui nous sont offert ici. Un ensemble pas forcément très cohérent mais qui a néanmoins le mérite d'exister.

Sur Vandreren, Fenriz joue la carte d'un Black lo-fi lancinant et hypnotique dont on devine qu'il a clairement influencé par la suite un certain duo hollandais (c'est bien d'Urfaust dont je parle). Outre une production particulièrement famélique et bancale qui donne assurément un certain cachet à l'ensemble (le souffle, ces grésillements et la qualité médiocre de la bande), ce sont surtout ces riffs abrasifs et entêtant ainsi que cette voix d'ivrogne complètement hallucinée et lointaine qui vont permettre de tracer ce parallèle on ne peut plus évident. Loin de l'agressivité immédiate d'un Darkthrone (à l'exception d'un "Ut I Vannets Dyp Hvor Mørket Hviler" qui en prend le chemin à l'aide de cette rythmique Punk et ces riffs nerveux), Fenriz nous fait voyager dans un univers intoxiqué et brumeux où s'entremêlent les ténèbres, la mort ainsi qu'un certain folklore norvégien. Il règne ainsi une atmosphère étrange qui semble héritée de traditions païennes ancestrales que viennent très justement souligner quelques titres instrumentaux ("Gjennom Skogen Til Blaafjellene", "In The Halls And Chambers Of Stardust The Crystallic Heavens Open" et "Fanden Lokker Til Stupet (Nytrad)"). Certaines musiques sont capables de vous faire voyager. Et bien en dépit de son caractère des plus rudimentaires, le Black/Folk d'Isengard est clairement de celles-ci.

Après ces sept morceaux viennent ceux de la démo Spectres Over Gorgoroth sortie en 1989. Changement de registre pour Isengard qui s'adonnait à l'époque à un Black/Death bien plus agressif et bestial (le morceau le plus long ne dépasse pas trois minutes et quatorze secondes) que celui de Vandreren. Si la production est bien évidement toujours aussi crue et aujourd'hui complètement dépassée, elle demeure le symbole d'une époque où tout était encore à faire. A la manière d'un Grotesque, on sent sur les débuts d'Isengard qu'un sentiment de frénésie habite chaque composition. Titres courts, cadence haletante, batterie survoltée, riffs primitifs ultra nécro, ambiance de mort... Une idée du chaos déjà très bien maîtrisée. Et si certains riffs peuvent sembler aujourd'hui un peu trop "faciles", souvenez-vous quand même que nous ne sommes qu'en 1989 et que Fenriz est ici seul à bord. La ressemblance avec le Darkthrone de Soulside Journey est assez évidente mais qu'importe.

Vinterskugge se conclue sur une troisième partie composée de titres inédits enregistrés pour la plupart en 1991. Bien qu'on puisse y trouver quelques franches accélérations ("The Fog (early 1991)"), le rythme général est tout de même beaucoup plus en retenu. Mais surtout, Fenriz s'essaie à des choses plutôt surprennantes comme l'excellent "Storm Of Evil", tube Post-Punk/Black'n'Roll improbable à la voix de dandy ou encore "Our Lord Will Come", véritable morceau de Stoner/Doom en hommage à Satan. Entre les deux, un titre instrumental sombre et oppressant ("Bergtrollets Gravferd") composé au synthétiseur qui aurait très bien pu figurer sur Vandreren.

Grâce à ce premier album présenté sous la forme d'une compilation, il est facile de constater qu'Isengard a toujours été un projet en mouvement, évoluant au gré des envies de son seul et unique maître. Si on lui préférera la version plus aboutie et homogène présentée l'année suivante via Høstmørke, on ne peut que constater une fois de plus ce talent qui anime Fenriz depuis plus de trente ans. Peut-être pas aussi indispensable que les premiers Darkthrone mais néanmoins fort recommandable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
25/09/2017 18:49
note: 5/10
Après réécoute, je trouve tout de même Hostmorke plus réellement proche d'Urfaust.
Plus supportable, aussi.
AxGxB citer
AxGxB
07/09/2017 15:05
note: 8/10
J'ai rajouté quelques liens pour les plus curieux Clin d'oeil
gulo gulo citer
gulo gulo
06/09/2017 21:02
note: 5/10
Putain, je me rappelle pas tout ça, faut que je le ressorte !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Isengard
Black Metal
1994 - Deaf Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (3)  8.94/10

plus d'infos sur
Isengard
Isengard
Black Metal - 1989 † 1995 - Norvège
  

tracklist
01.   Vinterskugge  (05:15)
02.   Gjennom Skogen Til Blaafjellene  (05:51)
03.   Ut I Vannets Dyp Hvor Mørket Hviler  (04:14)
04.   Dommedagssalme  (05:06)
05.   In The Halls And Chambers Of Stardust The Crystallic Heavens Open  (02:33)
06.   Fanden Lokker Til Stupet (Nytrad)  (02:43)
07.   Naglfar  (05:29)
08.   Thy Gruesome Death  (02:16)
09.   Deathcult  (01:55)
10.   Rise From Below  (03:12)
11.   Dark Lord Of Gorgoroth  (02:26)
12.   Trollwandering (Outro)  (01:29)
13.   The Fog (Early 1991)  (04:35)
14.   Storm Of Evil  (06:02)
15.   Bergtrollets Gravferd  (05:31)
16.   Our Lord Will Come  (05:48)

Durée : 64:30

line up
  • Fenriz / Chant, Guitare, Basse, Batterie, Synthétiseur

parution
28 Mars 1994

Essayez aussi
Merrimack
Merrimack
Omegaphilia

2017 - Season Of Mist
  
Draugur
Draugur
By the Rays of His Golden Light

2016 - Naturmacht Productions
  
Misþyrming
Misþyrming
Söngvar elds og óreiðu

2015 - Terratur Possessions / Fallen Empire Records / Vánagandr
  
Enthroned
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire

1995 - Blackend
  
Naglfar
Naglfar
Vittra

1995 - Regain Records
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast