chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
45 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Arch Enemy - Will To Power

Chronique

Arch Enemy Will To Power
Du lynchage facile et gratuit pour exploser mon record de lecture pour la fin d’année (les chroniques d’Arch Enemy sont parmi les plus lues du webzine) ? J’aurais préféré encenser la chose... L’arrivée du guitariste maestro Jeff Loomis (ex-Nevermore) en remplacement de Nick Cordle (passage éclair) pourrait peut-être aider un Michael Amott de moins en moins inspiré ? Et qui sait revenir à la puissance de frappe de Rise Of The Tyrant (dernier bon album… Dix ans déjà) ? Et puis la récente formation de Black Earth (line-up d’origine) pour jouer leurs trois premiers opus en live (Japon uniquement…) pourrait leur donner une pique de nostalgie ? Je garde espoir auprès des gros calibres death mélodique suédois après le grand retour de Soilwork en 2013 ou un Atoma prometteur de la part de Dark Tranquillity l’année dernière. Enfin « gardais », les deux clips dévoilés avant la sortie laissait présager d’un beau ratage trois ans après un War Eternal déjà très médiocre (mais pas si vilain après réécoutes). Et ça n’a pas loupé.

Les premières minutes de Will To Power ne seront pourtant pas si désastreuses. Un début thrash(core)/death viril sur « The Race » assez plat nous en conviendrons (composé en 5 minutes de jam) mais Arch Enemy aurait pu exposer ses morceaux typés « FM guimauve » en avant-première et garder ses cartouches « extrêmes » ? Ecoutons la suite. Non. Il va falloir se rendre à l’évidence, Will To Power est un beau bousin. L’album reste dans la continuité de War Eternal, un retour vers un death mélodique (très) simpliste (fibre metalcore) et catchy taillé pour le live. Sauf que War Eternal possédait quelques points positifs, notamment dans son aspect mélodique, ici il va falloir bien chercher. Evidemment le chant « Vite de l’Hépar et des pruneaux » d’Alissa n’aidera pas, il n’évolue malheureusement pas (hurlements monocordes ultra poussifs) et fatiguera au bout de quelques morceaux. On retrouve ses lignes claires sur la balade mièvre « Reason To Believe » et au final on se demanderait même si la frontwoman ne devrait pas arrêter ses poussées constipées pour cela.

En écoutant l’oreille plus attentive, on se rend compte d’un lot de riffs encore plus conséquent lorgnant entre metalcore (héritage de The Agonist ?) et power chord du pauvre. Quant aux mélodies, nerf de la guerre d’Arch Enemy, elles sont torchées (interludes compris) en carton-pâte (« Dream Of Retribution » arrive à relever la chose). Le tout parfois sauvé in extremis par de brefs breaks aux soli heavy néoclassiques (« Blood In Water » (2:58), « The World Is Yours » (2:26)). Des soli d’ailleurs quasi inexistants ici par rapport aux précédentes œuvres, Amott se calme sur l’astiquage de manche et qu’a pu donc bien faire Jeff Loomis sur la galette (à part prendre un chèque chez Century Media) ? Juste incompréhensible cette figuration, un beau gâchis. Outre une odieuse pauvreté de composition, un sentiment de « déjà entendu » reviendra de trop nombreuses fois, Arch Enemy s’auto-plagiant et pas que. Dans le tas, le riff mélodique d’introduction de « The Eagle Flies Alone » (titre et clip ô combien ridicules) honteusement copié sur « Dreaming In Red » de Dismember (pas sympa de la part d’Amott pour ses ex-collègues de Carnage). Bref, que c’est vide et chiant (50 minutes à tenir).

Un Jeff Loomis fantomatique, des riffs (auto)pompés dans des compositions horriblement pauvres et sous prozac et puis évidemment le chant méchamment poussif (« Vis ma vie au WC ») d’Alissa. Will To Power ne détrône pas l’exécrable Khaos Legions mais s’en approche dangereusement dans la nullité… Malgré tout l’album va cartonner dans les ventes. En voyant certaines notes et commentaires sur la toile je me défenestrerai, n’ayant plus foi dans les tympans de l’espèce humaine. Pour autant je ne raye pas Arch Enemy de ma liste, Rise Of The Tyrant n’est pas si loin. Le père Amott devrait revenir un jour dans le droit chemin. Un jour…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
07/09/2017 11:47
Lâchés depuis "Rise Of The Tyrant"
Pas fan de White-Guz chez AE mais chez The Agonist c'était cool.

*Passe son chemin*
Mr. Kipettrovitchie citer
Mr. Kipettrovitchie
06/09/2017 21:09
Contrefaçon discounte d'Arch Enemy !!
Et la pouf avec sont perroquet sur la tété ne saire qu'a faire cliquer les puceau sur les clip YT!!

Mais ou sont passion et l'inventivité merde !!!??
MoM citer
MoM
06/09/2017 19:35
En même temps, quand ton slogan est "Pure Fucking Metal"...

Je le dis : ça fait kéké.

Je n'ai jamais apprécié Arch Ennemy, mais là c'est l'ombre d'eux-mêmes.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
06/09/2017 13:54
note: 5/10
Hélas le groupe ne cesse de s'autoparodier depuis plusieurs albums et là encore c'est le cas ! Deux titres totalement nazes et mielleux, et un Loomis totalement sous-exploité alors qu'on pouvait penser que son arrivée redonnerait un coup de fouet au groupe. Il n'y a plus rien à espérer d'eux ...

Rien à voir mais faut vraiment que certains webzines se débouchent les oreilles quand on voit certaines notes attribuées ...
Neurocatharsis citer
Neurocatharsis
05/09/2017 21:03
N'écoutez donc pas ce sinistre individu, sa propension à la diffamation n'a d'égale que son aigreur à mon encontre.

Concernant la musique du groupe de nos jours... Quel gâchis. Mais visiblement le choix a été fait : Arch Enemy doit devenir gros.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
05/09/2017 20:53
'me suis même pas embêté à le récupérer...
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
05/09/2017 20:13
Les deux morceaux proposés étaient ignobles (surtout "The World is Yours", quelle purge). Je pense que Neurocatharsis risque bien d'être le seul membre de l'équipe à apprécier cet album.
Dead citer
Dead
05/09/2017 20:11
He bin, déjà que les extraits ne donnaient pas envie...
rivax citer
rivax
05/09/2017 19:47
Pareil, les deux clips ne m'ont pas donné très envie de pousser plus loin les investigations. Mais c'est quand même hallucinant, l'écart de notes entre les webzine. Si on se base objectivement sur un contenu en notant les qualités intrinsèques du disque et en le comparant par rapport aux autres disques du groupe et du courant dans lequel il se place, je ne comprends pas qu'on puisse avoir des notes allant de 9,5 à 4 pour un même disque!
Sebathan citer
Sebathan
05/09/2017 19:37
Ca m'emmerde de voir Loomis dans ce groupe, il pourrait tellement faire mieux avec son propre groupe...

Sinon je n'ai entendu que les morceaux proposés via le net et ca ne me donne pas envie de me plonger dans le disque, le coté mélodique trop pompeux des refrains me frise les poils de cul !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arch Enemy
Death mélodique
2017 - Century Media
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs : (4)  4.38/10
Webzines : (25)  7.01/10

plus d'infos sur
Arch Enemy
Arch Enemy
Death mélodique - 1995 - Suède
  

vidéos
The Eagle Flies Alone
The Eagle Flies Alone
Arch Enemy

Extrait de "Will To Power"
  
The World Is Yours
The World Is Yours
Arch Enemy

Extrait de "Will To Power"
  
The Race
The Race
Arch Enemy

Extrait de "Will To Power"
  

tracklist
01.   Set Flame to the Night  (01:18)
02.   The Race  (03:15)
03.   Blood in the Water  (03:55)
04.   The World Is Yours  (04:53)
05.   The Eagle Flies Alone  (04:59)
06.   Reason to Believe  (04:47)
07.   Murder Scene  (03:50)
08.   First Day in Hell  (04:48)
09.   Saturnine  (01:09)
10.   Dreams of Retribution  (06:40)
11.   My Shadow and I  (04:05)
12.   A Fight I Must Win  (06:37)

Durée : 50:16

line up
parution
8 Septembre 2017

voir aussi
Arch Enemy
Arch Enemy
Anthems Of Rebellion

2003 - Century Media
  
Arch Enemy
Arch Enemy
The Root Of All Evil (Réenr.)

2009 - Century Media
  
Arch Enemy
Arch Enemy
Doomsday Machine

2005 - Century Media
  
Arch Enemy
Arch Enemy
Burning Bridges

1999 - Century Media
  
Arch Enemy
Arch Enemy
Black Earth

1997 - Regain Records
  

Essayez plutôt
Zonaria
Zonaria
Arrival Of The Red Sun

2012 - Listenable Records
  
Ishtar
Ishtar
From The Gates (EP)

2013 - Autoproduction
  
Unanimated
Unanimated
In The Light Of Darkness

2009 - Regain Records
  
Arsis
Arsis
United In Regret

2006 - Willowtip Records
  
Codeon
Codeon
Source

2008 - Drakkar Entertainment
  

Déception de l'année
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique
Hegemon pour l'EP "Initium Belli"
Lire l'interview
Black Label Society
Grimmest Hits
Lire la chronique
Nydvind
Seas of Oblivion
Lire la chronique
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (...
Lire la chronique