chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
29 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Fatherland - Fatherland

Chronique

Fatherland Fatherland
Et voici un nouveau groupe finlandais... Je pourrais presque arrêter ma chro ici, je suis persuadé que la nationalité en a déjà convaincu certains. Mais attention. Pas de précipation pour nos amis qui refusent certaines orientations thématiques, car FATHERLAND fait dans le tendancieux, et sans vraiment prendre de pincettes. Il rentre bien dans la case NS, et ce ne sont pas les initiales d’un ancien président français...

Ce premier album est le fait d’un trio. Nouvellement trio car un bassiste a intégré la formation peu après l’EP 4 titres sorti il y a déjà deux ans. Et ce premier album est excellent, mais d’une qualité même frustrante pour tous ces groupes qui triment depuis des années et n’arrivent pas à nous convaincre. Et le pire c’est la constance. Les 10 pistes font chavirer le cœur sans qu’un seul moment on se laisse distraire par autre chose ! Dès la première, « Storm of the Lycanthropes », la folie est lancée. L’opus commence sur les chapeaux de roue et en met plein les oreilles.

Le coup de pied au cul est de la puissance d’un MOLOTH première période. Ah oui, c’est plus proche de l’explosion de sons du « By the Black Wing » des Russes que des mélodies trve de ses compatriotes. La rage dans les vocaux ! La nervosité palpable dans tous les instruments ! Mais aussi la terrifiante sensation d’impuissance malgré tout. On se sent presque paralysé par une camisole alors que l’on se débat de toutes nos forces, persuadé que ce n’est pas nous, mais le monde qui ne tourne pas rond.

FATHERLAND est une explosion incontrôlée qui essaie tout de même à quelques reprises de calmer ses esprits. C’est ainsi que « Vengeance (Baltic 1941) » va glisser un riff plus clair le temps de quelques secondes, que « Lone Wolf » va avoir un rythme plus lent, mais finalement tout aussi maladif, qu’un instrumental acoustique va couper l’album en deux, que « Light from the Black Sun » va avoir une mélodie tournoyante, que « Tämä Kansa » va commencer et douceur et se permettre des vocaux plus clairs. Ce morceau ferait presque penser à MOONSORROW repris et adapté par un groupe russe.

Ce sont ces ajouts qui subliment totalement le groupe. Il aurait très bien pu se contenter de nous écraser la tronche, il en aurait été de bonne facture, mais peut-être lassant. Mais non, il a trouvé des clés qui, sans le dénaturer, lui offre des espaces encore plus vastes et convaincants. Sans nulle doute l’une des grosses découvertes de l’année 2017 !

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
11/09/2017 13:07
note: 8/10
Vraiment très bon cet album en effet, puissant et brutal, sans oublier de varier le rythme comme il faut ! Et comme dit Raziel la scène Finlandaise (en Black comme en Death) est vraiment une des plus intéressantes de ces dernières années !
Raziel citer
Raziel
10/09/2017 11:09
Bel album en effet, abrupt, très puissant. La scène finlandaise, encore, toujours...
Fabulon citer
Fabulon
10/09/2017 10:02
note: 9/10
Pas loin d'être l'album de l'année pour moi (pour le moment).

C'est bon, très bon même!
La puissance de feu est là, les riffs sont imparables, et quand ils ralentissement un peu la cadence ça devient carrément jouissif.
Bref super album!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fatherland
Black Metal Dévastateur
2017 - No Sign of Life Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  8.67/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Fatherland
Fatherland
Black Metal Dévastateur - 2014 - Finlande
  

tracklist
01.   Storm of the Lycanthropes
02.   Storming the Heavens
03.   Lone Wolf
04.   Vengeance (Baltic 1941)
05.   Gladiator
06.   Instrumental
07.   Tämä Kansa
08.   Light from the Black Sun
09.   Echoes
10.   Defiance

Durée : 44:29

line up
parution
24 Février 2017

Essayez aussi
Arkona
Arkona
Chaos. Ice. Fire

2013 - Hellfire Records
  
Khephra
Khephra
L'Arcano Del Mondo

2013 - MalEventum
  
Cult of Fire
Cult of Fire
मृत्यु का तापसी अनुध्यान
(Ascetic Meditation of Death)...

2013 - Iron Bonehead Productions
  
Deafheaven
Deafheaven
Sunbather

2013 - Deathwish Inc.
  

The Haunted
Strength in Numbers
Lire la chronique
Sacred Son
Sacred Son
Lire la chronique
Pure
J'aurais dû
Lire la chronique
Motörhead
Aftershock
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Mindkult
Lucifer's Dream
Lire la chronique
Prophets of Rage
Prophets of rage
Lire la chronique
Cult of Erinyes
Tiberivs
Lire la chronique
Archspire
Relentless Mutation
Lire la chronique
Ecclesia
Witchfinding Metal of Doom ...
Lire la chronique
Fear Factory
Genexus
Lire la chronique
Assacrentis
Colossal Destruction
Lire la chronique
Unida
Coping With The Urban Coyote
Lire la chronique
Myrkur
Mareridt
Lire la chronique
Wall Of Lies
Fistful Of Lies (EP)
Lire la chronique
All Out War
Give Us Extinction
Lire la chronique
Black Sabbath
Sabotage
Lire la chronique
Time Lurker pour l'album "Time Lurker"
Lire l'interview
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Comeback Kid
Outsider
Lire la chronique
The Great Discord 2017
Lire le dossier
Ommadon / Legion Of Andromeda
Crumbling Existence (Split-CD)
Lire la chronique
Fatherland
Fatherland
Lire la chronique
Botanist
Collective: The Shape of He...
Lire la chronique
Muert
Ye Canariae Abezan
Lire la chronique
Black March
Praeludium Exterminii
Lire la chronique
Arch Enemy
Will To Power
Lire la chronique
Isengard
Vinterskugge
Lire la chronique
Tinnitux 耳鳴
As The Aether Burns「聽見蒼穹燃燒」...
Lire la chronique
Seven Spires
Solveig
Lire la chronique