chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Comeback Kid - Outsider

Chronique

Comeback Kid Outsider
J'avais treize ans, et ne jurais que par The Offspring et autres NoFX quand mes mains se sont posées sur le Broadcasting... de Comeback Kid, attirées par cette pochette aux couleurs ternes et son bâtiment abandonné, enfoncé dans une terre sur laquelle plus rien ne pousse depuis longtemps. Et ce fut la claque. Je me rappelle l'excitation en découvrant qu'on pouvait jouer du punk rock plus rapide, en criant, et en dévastant tout sur son passage. Broadcasting... fait partie de ces albums qui ont marqué mon entrée dans le hardcore, puis le metal, et le début de ma recherche vers des groupes de plus en plus sombres et hargneux.
Bien sûr, je me suis plus tard rendu compte que la pochette est franchement moyenne, et que l'album est loin d'être le meilleur du Kid, mais il garde cette saveur particulière chaque fois qu'il tourne.

Vous l'aurez compris, j'attends depuis chaque sortie du groupe avec impatience, et impatience est un faible mot, puisque trois à quatre ans s'étirent entre chaque nouvel album. Mais le Kid ne m'a jamais déçu, entre la violence hardcore frontale de Symptoms + Cures, puis les avancées plus métalliques de Die Knowing.
Et pour ce Outsider, eh bien, l'occasion est trop belle, il faut que je le dise : la boucle est bouclée. Car le premier aspect qui frappe, le premier détail que l'on retient, c'est la forte tendance punk rock, voire même pop punk qui s'étale sur ce nouvel album. Dès la quatrième piste, 'Hell Of A Scene', après un court blast, on se mange un refrain qui, honnêtement, ne dépareillerait pas sur un album de Sum 41. Même chose sur 'Consumed The Vision', avec en guest Chris Cresswell, l'excellent chanteur des Flatliners, et sa voix reconnaissable entre mille, et enfin sur 'Recover', qui sent carrément la Californie avec ses mélodies ensoleillées. Si si, je vous assure, on est toujours en train de parler d'un album de Comeback Kid, et curieusement, malgré les guests surprenants et cette nouvelle facette sautillante, je ne suis pas en train de râler. Tout simplement parce que ces nouvelles influences sont très bien amenées, et parfaitement mixées dans l'ensemble.

Car pour ce qui est du reste, le Kid n'a pas perdu la main, et continue de cogner dur et fort, dispensant son hardcore mélo avec une aisance déconcertante. Les mélodies sont toujours aussi infectieuses, comme sur le single 'Surrender Control', qui vous restera dans la tête pendant trois semaines et qui donne une furieuse envie d'aller le reprendre en live, une bière à la main. Et les titres plus bas du front sont efficaces à souhait : 'I'll Be That' pourrait difficilement être plus carré avec sa double pédale et son break qui mettra la guerre dans le pit, et 'Throw That Stone' achèvera les éventuels survivants avec son ralenti et son accélération qui donnent envie de mosher tout seul dans son salon.
Certains titres sont un peu plus dispensables, comme 'Absolute' qui se retrouve surtout sauvé par le featuring de Devin Townsend (oui, il est vraiment partout), ou 'Somewhere, Somehow' et 'Livid, I'm Prime' qui se fondent un peu plus dans la masse. C'est au final Andrew Neufeld qui aide le groupe à se démarquer, sa voix caractéristique toujours aussi hargneuse et de plus en plus conductrice d'émotions maintenant que le hurleur va dans un sens de plus en plus mélodique.

J'ai une forte tendance à descendre les groupes qui se "ramollissent", c'est un fait. Mais Comeback Kid réussit parfaitement cette transition ici, et cette injection de punk plus mélo qu'à l'accoutumée dans leur hardcore rafraîchit bien leur formule. Dommage que cet album ne sorte que maintenant, il aurait été parfait pour cet été !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Comeback Kid
Punk hardcore
2017 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (11)  7.26/10

plus d'infos sur
Comeback Kid
Comeback Kid
Punk hardcore - 2000 - Etats-Unis
  

vidéos
Surrender Control
Surrender Control
Comeback Kid

Extrait de "Outsider"
  
Hell Of A Scene
Hell Of A Scene
Comeback Kid

Extrait de "Outsider"
  

tracklist
01.   Outsider  (03:43)
02.   Surrender Control  (03:10)
03.   Absolute (ft. Devin Townsend)  (03:23)
04.   Hell Of A Scene  (01:50)
05.   Somewhere, Somehow  (03:51)
06.   Consumed The Vision (ft. Chris Cresswell)  (03:03)
07.   I'll Be That  (03:04)
08.   Outrage (Fresh Face, Stale Cause)  (02:30)
09.   Blindspot  (01:36)
10.   Livid, I'm Prime  (01:48)
11.   Recover  (03:14)
12.   Throw That Stone  (02:12)
13.   Moment In Time (ft. Northcote)  (03:10)

Durée : 00:36:32

line up
parution
8 Septembre 2017

Essayez aussi
Black Bomb A
Black Bomb A
Enemies Of The State

2012 - AT(h)ome
  
Planes Mistaken For Stars
Planes Mistaken For Stars
Prey

2016 - Deathwish Inc.
  
Daggers
Daggers
It’s Not Jazz, It’s Blues

2014 - Throatruiner Records
  
Coliseum
Coliseum
No Salvation

2007 - Relapse Records
  
Minor Threat
Minor Threat
Complete Discography (Compil.)

1989 - Dischord
  

Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast