chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Prophets of Rage - Prophets of rage

Chronique

Prophets of Rage Prophets of rage
Il était une fois cinq musiciens et un disc jockey. Ils avaient tous eu une belle carrière quelques décennies plus tôt avec des musiques urbaines, contestataires et inventives. En 2016, réalisant que leur pays était sur le point d'élire un crypto dictateur, ils décidèrent d'unir leurs efforts pour tenter de convaincre leurs concitoyens d'empêcher le fâcheux de devenir l'homme le plus puissant du monde. Pour ce faire, ils organisèrent des concerts où ils interprétaient des chansons choc tirées de leurs répertoires respectifs. Des chansons qui n'avaient rien perdu de leur force évocatrice, bien qu'écrites vingt cinq à trente ans plus tôt. Leur première tournée ayant vocation à convaincre les américains de ne pas voter Trump, les PROPHETS OF RAGE se concentrèrent sur leur pays et donnèrent quarante shows aux USA et trois au Canada. Après l'élection de Donald Trump en novembre 2016, les PROPHETS OF RAGE décidèrent d'entrer en résistance en portant leur parole contestataire au-delà des frontières. A la tournée Make America Rage Again de 2016 succéda le Make The World Rage Again Tour. Trente dates, dont la moitié aux USA et l'autre dans le reste du monde. Les prophètes se sont notamment produits en juin 2017 au Download Paris et au Hellfest. A ces deux occasions, vous avez pu apprécier les vibrantes reprises de RAGE AGAINST THE MACHINE, CYPRESS HILL et PUBLIC ENEMY assurées par le guitariste Tom Morello, le batteur Brad Wilk, le bassiste Tim Commerford et les chanteurs Chuck D et B Real. La tournée s'est terminée durant l'été 2017 et le groupe a annoncé la sortie d'un disque original. Ils avaient déjà publié un EP en 2016, constitué de deux reprises studio et de trois morceaux live mais pour cet album, le gang promettait des créations originales, suscitant une excitation et une attente à la mesure du talent respectif de chaque artiste et des bons souvenirs qu'ils avaient réveillés auprès des vieux et nouveaux fans les ayant vus en live.

Oui mais voila, la malédiction d'un supergroupe, c'est qu'on attend de lui des prouesses bien supérieures à celles d'un gang lambda. Le risque de plantage est presque amplifié. Surtout dans un genre aussi casse-gueule que la Fusion où il faut arriver à plaire au public Rap et au public Metal. Il faut aussi essayer de proposer un disque original, qui ne ressemble pas à un mixage maladroit entre l'ADN des groupes constitutifs, surtout s’agissant d'une formation qui s'est fait connaître comme un tribute band.

A mon humble avis, PROPHETS OF RAGE aurait pu faire mieux. Le disque n'est pas complètement naze, mais il n'est pas non plus aussi dingue que ce qu'on était en droit d'attendre. Les lyrics ne sont pas aussi inspirés et vindicatifs qu'on aurait pu l'espérer de la part d'un groupe contestataire et anti-système. Il y a bien quelques couplets accrocheurs mais ils sont noyés par un tsunami de refrains répétés plusieurs dizaines de fois par chanson, ce qui donne à tous les morceaux un air d'hymnes pour stades. En outre, la tracklist est déséquilibrée, quelques brûlots vindicatifs et pas mal de remplissage avec des thématiques éculées ("Legalize me") et des gimmick fatigants. Si l'on compare aux "vieilles" chansons interprétées en concert par le gang, les textes de cette nouvelle fournée paraissent bien ternes. On s’ennuierait bien vite sans l'apport décisif des ex RATM dont la musique donne aux compos tout leur intérêt. Comme au bon vieux temps de Rage Against The Machine, Tom Morello fait tout le show en dégainant presque une idée par titre, avec une apothéose d'expérimentations guitaristiques surprenantes et jouissives sur "Radical Eye" et "Unfuck The World", les deux morceaux les plus Fusion de la galette. Helas, malgré toutes leurs bonnes intentions, les musiciens ne font pas non plus des miracles et certains morceaux fleurent bon le remplissage facile ou le recyclage grossier de compos antérieures. PROPHETS OF RAGE sonne exactement comme RAGE AGAINST THE MACHINE, les trois ex-RATM ne parvenant pas à se décontextualiser. Les chansons sont souvent accrocheuses et variées, mais elles sonnent 100% RATM.

Le sentiment que donne Prophets Of Rage est celui d'un gros gâchis. Il y a de l'idée, il y a un peu d'inspiration, mais il n'y en a pas assez pour remplir un disque. Le gang aurait pu faire un EP génial, il a choisi de diluer sa créativité dans un album moyen. Du coup l'argument "artistique" ne tient pas vraiment la route et on est bien tenté de ne voir dans ce méfait qu'un gros coup marketing, un moyen de relancer l'intérêt autour du gang pour leur permettre de faire une nouvelle tournée en 2018!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

TarGhost citer
TarGhost
16/09/2017 21:26
Un bien bel album, pêchu et enfiévré, qui fait le job. Point. En revanche, "cinq musicien" prend un "s", sois généreux ils le méritent bien !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Prophets of Rage
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (9)  7.2/10

plus d'infos sur
Prophets of Rage
Prophets of Rage
Fusion - 2016 - Etats-Unis
  

vidéos
Unfuck The World
Unfuck The World
Prophets of Rage

Extrait de "Prophets of rage"
  
Living on the 110
Living on the 110
Prophets of Rage

Extrait de "Prophets of rage"
  
Prophets of Rage
Prophets of Rage
Prophets of Rage

Extrait de "Prophets of rage"
  
Radical Eye
Radical Eye
Prophets of Rage

Extrait de "Prophets of rage"
  

tracklist
01.   Radical Eye  (03:22)
02.   Unfuck The World  (04:10)
03.   Legalize Me  (03:35)
04.   Living On The 110  (03:45)
05.   The Counteroffensive  (00:37)
06.   Hail To The Chief  (04:08)
07.   Take Me Higher  (03:47)
08.   Strength In Numbers  (03:08)
09.   Fired A Shot  (03:28)
10.   Who Owns Who  (03:28)
11.   Hands Up  (02:39)
12.   Smashit  (03:25)

Durée : 39:22

line up
parution
15 Septembre 2017

Essayez plutôt
Zombie Eaters
Zombie Eaters
2

2002 - Autoproduction
  
Fishbone
Fishbone
Give A Monkey A Brain And He'll Swear He's The Center Of The Universe

1993 - Columbia Records
  
Xombie
Xombie
Super Cell

2017 - Autoproduction
  
Rage Against The Machine
Rage Against The Machine
The Battle Of Los Angeles

1999 - Epic Records
  
Rage Against The Machine
Rage Against The Machine
Evil Empire

1996 - Epic Records
  

Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Fretmiden
Omen
Lire la chronique
Air Raid
Across The Line
Lire la chronique
Les concepts dans le BM ! Pffffffffff.
Lire le podcast
Venere
Venere (Démo)
Lire la chronique
Foreseen
Grave Danger
Lire la chronique
Black Rainbows
Holy Moon (EP)
Lire la chronique