chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
69 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Archspire - Relentless Mutation

Chronique

Archspire Relentless Mutation
Archspire n’est pas une découverte, leur deuxième opus (premier chez Season Of Mist) The Lucid Collective sorti il y a trois ans était effectivement passé à la trappe sur votre tendre webzine… De mémoire (lointaine), du death technique moderne relativement lambda par rapport à ses voisins du Québec (Archspire vient de Vancouver). Ecouté et aussitôt rangé. Pour ce mois de septembre 2017, une rentrée plutôt calme de mon côté, des sorties Unique Leader (feu spécialiste du technique extrême) de plus en plus ignobles (le paroxysmique The Convalescence), un artwork (pas son meilleur il est vrai) ici du surdoué Eliran Kantor (Atheist, Hate Eternal, Fleshgod Apocalypse, Incantation, Satan, Sodom, Testament…) et des extraits dévoilés ma foi sympathiques. Allez, tentons Relentless Mutation.

7 morceaux pour 30 minutes, vous comprendrez que Relentless Mutation ne fera pas dans le progressif atmosphérique à dentelle. Archspire joue dans la cour du death technique rentre-dedans et mélodique (sous perfusion Necrophagist) avec de légères touches core, quelques saccades 8 bits et « breakdowns » ponctués de salves méchamment « brutales », non sans rappeler (et pas pour nous déplaire) parfois le perdu de vue Beneath The Massacre (c’est quand vous voulez les gars pour la suite). Au centre, le frontman Oli Peters, surnommé le Busta Rhymes (cf commentaires sur les réseaux sociaux) du death metal. Un surnom qui sied parfaitement (pour ceux connaissant le rappeur) ! Je vous invite à mater les « lyrics video » pour comprendre le débit ahurissant du gaillard (ah ouais il balance tout ça à la seconde…). Le sourcil levé voire carrément avec un léger rictus (l’introduction de « Calamus Will Animate » encore plus poussée dans l’exercice d’orthophonie), on se convertira assez vite. Ajoutez à cela un peu de gruiks (couplé aux frappes mitrailleuses de caisse claire, Cattle Decapitation n’est pas loin) et des hurlements pour varier les plaisirs. Gros point fort de cette galette.

Oli cale son flow dantesque sur le métronome Spencer Prewett. Un batteur athlète au jeu des plus rudimentaires poussé à vitesse Mach 3 pour décoiffer la permanente. Passé l’effet réacteur d’avion pris pleine face, on remarquera finalement une batterie assez maigre dans ses patterns rythmiques et manquant de groove (bien trop mécanique) par rapport au reste des musiciens. On se rendra compte de cette panne d’inspiration sur les passages plus calmes, le gaillard ne pouvant s’empêcher de balancer encore du frisé soutenu sur ses cymbales ou sa double pédale (même défaut que dans First Fragment)… Dommage. Car Archspire n’est effectivement pas totalement décérébré. Les Canadiens agrémenteront de quelques passages plus « aérés », notamment dans des breaks permettant de souffler et de varier (le titre éponyme, « The Mimic Well » à 1:52 ou « A Dark Horizontal » à 2:18) mais aussi de focaliser son attention sur la basse six cordes fretless (je suis amoureux de cet instrument…) bien aidée de la production« naturelle » de Dave Otero (souvent décevant).

Le soufflé retombera malheureusement au bout de quelques écoutes. Des compositions à la structure excessivement binaire et aux riffs entendus trop de fois dans le style... C’est dommage car dans le tas, outre les breaks cités plus haut, on trouve des leads vraiment intéressants : le final destructeur du titre éponyme, avec quelques folies sweep à la limite d’un Destructhor (Myrkskog) sur le break de « Calamus Will Animate » (1:59). Le frisson était proche. On sent qu’Archspire peut faire d’avantage, 2-3 morceaux supplémentaires n’auraient pas été non plus de trop. On reste clairement sur sa faim.

Relentless Mutation calmera ceux en manque de mandale death technique à la fois mélodique et violente… Un instant. Une musique à gober les esgourdes grandes ouvertes pendant une petite demi-heure (parfait pour sa séance fitness rapide en « super set ») mais que l’on oubliera aussitôt... Quelques passages méchamment redoutables (débit grogneur/batteur hypersonique et leads titilleurs) mais Archspire n’arrivera pas à se démarquer de la masse (riffs random du genre et compositons prévisibles). Reste que le potentiel est là, je garde le nom au chaud dans mon calepin. Faites comme moi, jetez donc une oreille aux extraits, rien que pour son frontman.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

20 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
22/12/2017 17:49
note: 7.5/10
Bien mais pas top. En premier lieu, le son me gêne, moins explosive qu'auparavant, j'ai plus cette sensation du groupe qui joue dans un block opératoire, mais quelque chose de plus convenue dans le rendu sonore.

Et le quintette a tendance à en abuser sur cet album (seul Fathom Infinite Depth en comporter sur l'opus précédent si on exclu l'instrumental) de ces breaks à la Cynic, qui finissent par se ressembler à la longue et cassent quelques peu la dynamique des morceaux. Donc pour le "plus brutal" on repassera pour ma part.

Un sentiment de trop pour peu pour le moment aussi, mais ça finira par passer je pense. Bref, combo au potentiel assez fou mais qui montre des signes d'assagissement qui me font craindre le pire pour la suite. On verra bien!
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
10/11/2017 18:52
Mitch a écrit : 9.5/10 ?!
M'enfin lapinou. Je te prescris une dose de suppôts Spawn Of Possession et Necrophagist pour diminuer la fièvre euphorique (et synthétique) des débuts.


Je persiste (et je signe dans ma chro). Et ce après de nombreuses écoutes sans lassitude. L'album va être très près du haut de mon top 2017. Et sinon plus client de Necrophagist que de SoP Clin d'oeil
Mitch citer
Mitch
10/11/2017 10:15
note: 7/10
9.5/10 ?!
M'enfin lapinou. Je te prescris une dose de suppôts Spawn Of Possession et Necrophagist pour diminuer la fièvre euphorique (et synthétique) des débuts.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
09/11/2017 18:59
Ça faisait longtemps qu'un album aussi extrême n'avait pas réussi l'exploit, mais cette année c'est sûr, ce Archspire va finir tout près du sommet de mon top 2017. J'avais pas ressenti ça depuis le Evidence of Iniquity de Beneath The Massacre putain ! (Tiens on ne peut pas mettre de note depuis un mobile? 9.5/10)
YoungAdulescent citer
YoungAdulescent
05/11/2017 21:23
note: 9/10
Après un mois à l'écouter en boucle je ne peux qu'avouer être fan. Que ce soit la basse (Human Murmuration, Calamus will Animate notamment) ou la batterie, comme tout le monde l'a déjà soulevé, le niveau des zicos est énorme. Le chant est pour moi une nouveauté.
Et surtout je ne trouve pas que la technique soit utilisé de manière abusive. Bref je prends mon pied à chaque écoute. La découverte de l'année pour moi.
Seb` citer
Seb`
05/10/2017 18:41
note: 9/10
J'ai du m'inscrire exprès pour commenter cet album, que j'attendais, personnellement, comme le messie (Et maintenant, j'attends le futur prochain album, vivement !).

Quelle claquasse dans la gueule.

Quelle prestation des zikos.
Bon, j'vous cache pas que j'ai un faible pour Spencer (Il fait palpiter mon coeur au même rythme que Mr Longstreth, c'est dire.)
Une véritable bestiasse ! 350BPM ? Trop facile.

C'était difficle de faire mieux que The Lucid Collective, mais pour moi, ils ont réussi à le faire. A la fois plus rentre dedans et plus aéré. Des passages mémorables et hyper techniques. Tout y est.

Y'a que Calamus Will Animate qui est en dessous du reste, clairement, sinon, c'est de la perfection de bout en bout (The Mimic Well est un des meilleurs titres d'Archspire, tout album confondu.) D'où mon 9/10.

von_yaourt citer
von_yaourt
03/10/2017 14:43
Et tu ne t'es pas trompé, j'ai écouté l'album en entier mais je n'aime toujours pas. Surtout les vocaux, mais le style dans son entier me laisse froid, malgré comme d'habitude, des accalmies bien maîtrisées. Mais au moins ils me sont sympathiques, ils tentent des trucs nouveaux.
N4pht4 citer
N4pht4
03/10/2017 06:25
note: 7.5/10
Ander a écrit : L'avis de Von Yaourt maintenant. :invocation: /\_/\

Je me souviens avoir lu dans les commentaires d'une chronique que Von Yaourt n'était pas fan de "The lucid collective" à l'époque de sa sortie... Avec l'ajout d'élements core en plus ça risque pas de s'améliorer !
Ander citer
Ander
01/10/2017 09:57
note: 7.5/10
L'avis de Von Yaourt maintenant. :invocation: /\_/\
Un Chevelu citer
Un Chevelu
08/10/2017 16:12
note: 8/10
Plus travaillé et mélodique que ses prédécesseurs, tout en gardant cette patte assez atypique qui divise les masses, je me suis laisser séduire par ce Archspire cuvée 2017.
Le groupe a réussit a varié son propos, avec des passages plus lents (l'ombre de feu Spawn of Possession n'est jamais très loin et ce n'est pas pour me déplaire d'ailleurs).

Le groupe n'a pas la prétention de crée la meilleure musique du monde : ils ont leur délire bien à eux, après on adhère ou pas, chacun est juge. Mais on ne peux pas nié que ce groupe, même si il n'est pas exempt de défauts , ont de la personnalité dans une scène qui, à mon humble avis, en manque cruellement.
MoM citer
MoM
28/09/2017 19:50
Chris a écrit : Moi je trouve cet album plutôt phénoménal au contraire. Un côté Spawn of Possession, avec davantage de prise de risques, et ce chant semi gruiké semi rappé me plait beaucoup. Dans mes découvertes de l'année même si le groupe n'en est pas à son premier méfait visiblement.

Je te laisse quelques mois - un an maximum - avant d'être lassé Gros sourire
Je taquine, mais ce groupe m'a fait cet effet avec son précédent album.
Chris citer
Chris
28/09/2017 19:41
note: 8.5/10
Moi je trouve cet album plutôt phénoménal au contraire. Un côté Spawn of Possession, avec davantage de prise de risques, et ce chant semi gruiké semi rappé me plait beaucoup. Dans mes découvertes de l'année même si le groupe n'en est pas à son premier méfait visiblement.
human citer
human
26/09/2017 22:04
note: 7.5/10
Bien meilleur que The Lucid Collective mais clairement en dessous de All Shall Align.
Mitch citer
Mitch
18/09/2017 14:56
note: 7/10
@Ainur : Oli Peters utilise les techniques et s'inspire clairement de références rap (tu as même une reprise de Tech N9ne sur le Tube).

Moi je trouve ce chant fun, ça change ! Et je pense pas que le groupe se prenne au sérieux (cf la vidéo karaoké de "Calamus Will Animate" ou en lisant certaines paroles).
Sulphur citer
Sulphur
18/09/2017 14:36
Un extrait me suffit ; c'est assez ridicule en effet. J'en ai le sourire aux lèvres, et je ne pense pas que c'était l'effet recherché.

Sagamore a écrit : Pas mieux que MoM. Groupe qui balance la sauce bien trop vite en pensant plus à son propre plaisir qu'à celui de son partenaire.

Sinon, sérieux, c'est beau ce que vous dîtes les mecs.
Ainur citer
Ainur
18/09/2017 13:08
Un chant clairement ridicule, la comparaison avec le rap me parait franchement douteuse. Les quelques morceaux que j'ai pu écouter de l'album m'ont l'air bien plus travaillés que sur le précédent, plus mélodique aussi.

Et oui le batteur est un putain de monstre. C'est pas le groupe pour chercher du groove je trouve Moqueur, à voir en live ou à mater sur youtube pour la performance de chaque membre. Mais de la à ressentir des choses a l'écoute de album on a bien mieux (et surement plus technique aussi) au quebec (Beyond Creation pour ne citer qu'eux)
Keyser citer
Keyser
17/09/2017 20:38
À chaque fois que je vois un nouvel album d'eux, je pleure la mort de Gremory, autrement plus intéressant...
Ander citer
Ander
17/09/2017 22:54
note: 7.5/10
J'ai gardé le nom du groupe dans un coin de mon gruyère et on dirait qu'ils progressent d'album en album. Le chant limite rappé (houhou) apporte une bouchée d'air frais au style, j'aime bien.

La consécration, c'est pas pour maintenant on dirait, mais ça peut faire très mal dans quelques années. Clin d'oeil
Sagamore citer
Sagamore
16/09/2017 10:20
Pas mieux que MoM. Groupe qui balance la sauce bien trop vite en pensant plus à son propre plaisir qu'à celui de son partenaire. Les titres sont tellement rapides qu'à la longue, on en rigolerait presque.

Le batteur est, par contre, absolument dantesque dans l'exécution.
MoM citer
MoM
16/09/2017 09:58
A propos de leur précédent album, un avis avait vu juste : Archspire c'est un film porno. Rien de fou, ça ne va pas te décoiffer, c'est fait pour t'exciter un temps, tu ne vas pas y revenir, mais ça te fait du bien sur le coup.

A la longue, je trouve ce groupe fatiguant. Ca manque clairement d'une écriture plus soignée. Si on prend "Calamus will animate", les idées sont balancées au pif, je ne trouve pas de liant entre la musique et l'intro-outro qui semble là juste pour faire genre c'est fou-fou, alors que ça m'apparaît surtout hors-propos.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Archspire
Death technique moderne
2017 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (11)  8.14/10
Webzines : (16)  8.12/10

plus d'infos sur
Archspire
Archspire
Death technique moderne - 2009 - Canada
  

vidéos
Calamus Will Animate
Calamus Will Animate
Archspire

Extrait de "Relentless Mutation"
  

tracklist
01.   Involuntary Doppelganger  (03:46)
02.   Human Murmuration  (04:12)
03.   Remote Tumour Seeker  (04:01)
04.   Relentless Mutation  (04:34)
05.   The Mimic Well  (04:04)
06.   Calamus Will Animate  (03:50)
07.   A Dark Horizontal  (06:10)

Durée : 30:37

line up
parution
22 Septembre 2017

Essayez aussi
Myrkskog
Myrkskog
Deathmachine

2000 - Candlelight Records
  
Sophicide
Sophicide
Perdition Of The Sublime

2012 - Willowtip Records
  
Beneath The Massacre
Beneath The Massacre
Incongruous

2012 - Prosthetic Records
  
The Faceless
The Faceless
In Becoming A Ghost

2017 - Sumerian Records
  

Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique
Shining
X - Varg utan flock
Lire la chronique
Septicflesh
Codex Omega
Lire la chronique
Black Sabbath
Never Say Die
Lire la chronique
Cemetery Urn
Cemetery Urn
Lire la chronique
Anakim
Monuments To Departed Worlds
Lire la chronique
Eternal Torment
Blind To Reality (EP)
Lire la chronique
Anaboth
Ścierwo o bruk
Lire la chronique