chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Pure - J'aurais dû

Chronique

Pure J'aurais dû
Ah enfin. Le retour de PURE après... 2 ans d’attente. Seulement ? Ah oui. Ah ! J’ai compris, c’est parce que c’est l’attente la plus longue qu’on a connu entre deux albums du groupe Suisse. Kingdom of Wrath et And the Waters Turned to Blood sont sortis la même année, en 2014, et Art of Loosing One’s Own Life un an après. C’est rapide, et pourtant la qualité a toujours été au rendez-vous. C’est que le seul maître à bord est expérimenté. Ormenoz a sorti 7 albums pour BORGNE (chez lequel il se fait appeler Bornyhake) et a aussi joué pour tout un tas d’autres formations, suisse ou pas : ENOID, KAWIR, RAVNKALD...

Vu son talent, on est heureux de le voir s’activer autant. D’autant qu’il ne reste pas sur ses acquis et sait apporter des changements, plus ou moins important. Et cette fois-ci, la décision qui nous attend est encore plus forte que lorsqu’il a décidé d’abandonner les chiffres romains pour nommer les albums de BORGNE ! La langue française ! Oui, il faisait appel à l’anglais jusqu’à maintenant, il se recréé totalement en employant la langue de Molière. L’album est ainsi titré J’aurai dû, et les pistes sont toutes dans le même esprit : « Je tuerais le monde pour ta lumière », « Le jour où je suis mort », « Le silence mortel »...

Pas gai, pas gai, pas gai du tout. Oh, PURE ne l’a jamais été d’ailleurs. Mais PURE restait dans ma mémoire comme un groupe assez extrême, tourmenté mais avec une rage explosive. Cette fois-ci, comme les titres l’indiquent, l’homme est devenu encore plus désabusé. Et c’est peut-être ce qui lui a fait choisir le français comme mode d’expression. Il reste encore dans un black agressif et pur, mais s’attarde plus qu’avant sur la douleur, le doute et la mélancolie. Le rythme faiblit fréquemment, l’acoustique s’invite à plusieurs reprises, des mélodies à la guitare viennent trouer les épaisses couches de neige.

Et tous ces éléments mis ensemble donnent forcément envie de faire des comparaisons avec des formations de chez nous. Je trouve des ressemblances avec EPHELES, voire avec MORTIFERA, en moins clair tout de même, et certains riffs font penser à nos amis de FORTERESSE du Québec. Quoi qu’il en soit, les changements apportés ne dénaturent pas complètement le projet et c’est même une petite renaissance agréable. Elle n’était pas nécessaire tant PURE était déjà de qualité, mais elle se savoure et s’apprécie même de plus en plus au fil des écoutes. Et surtout, attention, beaucoup de passages restent dans l'esprit rentre-dedans du passé.

Petit bémol histoire de ne pas être traité de trop gentil ? J’aime pas l’utilisation du passé simple dans le chant. C’est une forme qui doit rester écrite, je ne la trouve jamais assez naturelle et donc insuffisamment crédible à l’oral : « Un jour tout bascula (...) Un jour tout s’écroula ». Oui, oui, c’est de la petite critique de merde surtout que c’est à peu près la seule partie au passé simple ! Pardon ? Une critique plus dure ? J’aime bien la pochette mais on dirait vraiment qu’il y a une fille sans pantalon qui fait caca dans la forêt. Ça casse un peu le rêve, et on en vient à se demander si le titre « J’aurais dû.. » ne devait pas se poursuivre par « ...aller chier avant de partir. ». Ah oui, ah oui, ah oui ! C’est encore plus de la critique de kéké ! Mais bon, ça vous montre à quel point je n’ai rien à redire sur la musique hein ! Allez soutenir le Suisse, il le mérite amplement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Sunn0)) citer
Sunn0))
29/09/2017 20:35
note: 9/10
Pour l'instant, c'est l'album de l'année. Tourmenté (comme le dit bien la chronique), mélodique et puissant, je suis moi-même étonné d'apprécier le chant en français (à part KPN et le split Sorcier des glaces, je suis plutôt réticent d'habitude).
MoM citer
MoM
19/09/2017 21:28
note: 9/10
Moi, j'dis, entre ça et Heir (enfin, Heir, attendons devoir le produit final), y a du hold up pour l'album de l'année catégorie Black metal Clin d'oeil
Stockwel citer
Stockwel
19/09/2017 13:31
Un bon album de Pure, meilleur que les précédents je trouve !
MoM citer
MoM
18/09/2017 21:24
note: 9/10
Je ne suis pas Black metal de base, mais avec Thrashocore j'ouvre mes horizons.
Et là, c'est de la putain de bonne came !
L'instru dégueu du black fonctionne à merveille avec ces saillies mélodiques qui sont tout sauf artificielles. Le chant fonctionne comme il faut, ça me prend aux tripes.

Vache, excellente surprise !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pure
Trve Black Metal Mélodique
2017 - Symbol of Domination Prod.
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.83/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Pure
Pure
Trve Black Metal Mélodique - 2013 - Suisse
  

écoutez
tracklist
01.   Anonyme et sans visage
02.   Je tuerais le monde pour ta lumière
03.   Le silence mortel
04.   Le jour où je suis mort
05.   J'aurais dû
06.   Solitude

Durée : 37:21

line up
parution
13 Mai 2017

voir aussi
Pure
Pure
Kingdom of Wrath

2014 - Humanity's Plague Productions
  
Pure
Pure
Art of Loosing One's Own Life

2015 - Obscure Abhorrence Productions
  

Essayez aussi
Baptism
Baptism
As the Darkness Enters

2012 - Northern Heritage
  
White Death
White Death
White Death

2017 - Werewolf Records
  
Sargeist
Sargeist
Feeding the Crawling Shadows

2014 - World Terror Committee
  
Амезарак
Амезарак
Daemonolatreia

2014 - Satanath Records
  
Fenrisulf
Fenrisulf
Eternal Inheritance

2013 - Zero Dimensional Records
  

Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique
Shining
X - Varg utan flock
Lire la chronique
Septicflesh
Codex Omega
Lire la chronique
Black Sabbath
Never Say Die
Lire la chronique
Cemetery Urn
Cemetery Urn
Lire la chronique
Anakim
Monuments To Departed Worlds
Lire la chronique
Eternal Torment
Blind To Reality (EP)
Lire la chronique
Anaboth
Ścierwo o bruk
Lire la chronique