chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
35 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mortuary - Nothingless Than Nothingness

Chronique

Mortuary Nothingless Than Nothingness
Pour catégoriser Nothingless than nothingless, cinquième album du groupe de Metal Extrême Nancéen MORTUARY, j'ai failli mettre : Metal Extrême Lorrain, tant ce disque me fait penser un autre très bon album de même origine géographique paru également en 2016 : Scornful Of Icons de PHAZM. Outre leur terroir commun les groupes ont plusieurs points d'achoppement : Gorgor, le batteur de PHAZM a produit les disques des deux groupes, Dirk Verbeuren, l'ancien batteur de MORTUARY a aussi officié dans SCARVE avec Pierrick Valence, fondateur de PHAZM...le monde est petit!
Mais surtout, ce qui rapproche les deux groupes c'est qu'ils y ont adopté la même démarche. Ils réunissent des musiciens plutôt blanchis sous les harnais dont les disques ont la même patine. On sent qu'ils ont étés composés par des artistes qui ont digéré leurs influences et sortent une création qui puise son inspiration dans le passé mais parvient à en livrer une interprétation personnelle et (un peu) neuve : PHAZM avec le Black Metal Scandinave comme MORTUARY avec le Death Metal réalisent une belle synthèse entre tradition et modernité.

Laissons PHAZM de côté pour le moment (j'en reparlerai un de ces quatre, c'est promis) pour nous intéresser à Nothingless than Nothingless. Je viens de relire la chronique que Chris avait faite à propos du pénultième méfait du gang, l'excellent G.O.D. Si j'étais feignant, je pourrais en faire un copier coller pour chroniquer le dernier né. En effet, les progrès réalisés par le groupe entre les deux galettes sont aussi impressionnants et remarquables que ceux qu'ils avaient déjà réalisés entre G.O.D (2010) et Agony In Red (2003). C'est une musique complexe qui reste accessible. Il y a l'urgence, la brutalité, la violence primale du chant et d'une rythmique qui vous assomme sous les coups de boutoir de ses riffs comme une marée d'équinoxe. Il y a la batterie qui vous pilonne comme un barrage d'artillerie. Et au milieu de ce chaos organisé, il y a un travail de composition et de construction intelligents et réfléchis, comme ce motif servant d'introduction à "Only Dead Witness" et d'épilogue à "Kingdom", ou la trilogie que constituent les morceaux "K-OS", "K" et "Kingdom" à propos d'un homme confronté à sa maladie. Une trilogie qui, d'après Patrick Germonville, est parfaitement illustrée par l'artwork de l'album : "Le corps torturé avec la position de résignation et d'abandon illustre parfaitement les textes de ces titres. On ressent dans ce dessin toute la souffrance du personnage avec le rouge qui transparaît au travers de son corps. Le fond de la pochette me rappelle aussi les formes torturées que l'on retrouve chez Dan Seagrave, célèbre pour ses pochettes de vieux groupes de Death Metal des années 90. Clin d'oeil en quelque sorte.".

Longuement polie et travaillée, la dernière mouture de MORTUARY est d'une agréable complexité. Chaque titre dispose de suffisamment de tiroirs pour justifier de multiples écoutes, le tout étant mis en valeur par la prod de Gorgor dont le travail rappelle parfois l'opus de PHAZM sur lequel il a également oeuvré. Le batteur-producteur parvient à livrer un son à la fois heavy et bien détouré, à mille lieues de l'effet compressé et très fort qu'on entend souvent. Le temps ne semble pas avoir de prise sur le groupe qui soufflera bientôt ses trente bougies comme l'atteste le chant de Patrick Germonville, toujours aussi enragé. Il est bien sûr possible que le travail ne plaise pas aux afficonados de la brutalité primaire de Agony In Red, le groupe s'éloignant de plus en plus de cette forme de violence, mais il y a dans la progression de MORTUARY entre ces deux albums quelque chose de revigorant : le Metal Extrême hexagonal a encore quelque chose à dire. Et ça fait du bien.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
04/12/2017 10:25
note: 7.5/10
Effectivement un bien bon album (même si je n'irais pas aussi que toi dans la note), assez varié, avec ce qu'il faut de brutalité, de groove et de mélodie pour accrocher l'oreille. L'apport d'influences modernes donne une certaine fraîcheur sans dénaturer leur son old-school. Merci d'en avoir fait la chronique, je n'en avais pas eu le temps à l'époque.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mortuary
Death / Thrash
2016 - Goregeous Production
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  7.69/10

plus d'infos sur
Mortuary
Mortuary
Death / Thrash - 1988 - France
  

tracklist
01.   Only Dead Witness  (02:25)
02.   Empty  (03:34)
03.   Tube  (04:12)
04.   Above  (05:25)
05.   Pleasuffering  (03:17)
06.   U-man slept, K-os crawled  (03:24)
07.   Yesterdead  (02:26)
08.   K  (06:18)
09.   Morbid Existence  (03:55)
10.   Kingdom  (06:54)

Durée : 41:00

line up
parution
18 Février 2016

voir aussi
Mortuary
Mortuary
G.O.D.
(Glorify Our Destroyers)

2010 - Pervade Productions
  
Mortuary
Mortuary
Agony In Red

2003 - Anvil Corp
  

Essayez aussi
Ripping Corpse
Ripping Corpse
Dreaming With The Dead

1991 - Kraze Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Everblack

2013 - Metal Blade Records
  
At The Gates
At The Gates
Slaughter Of The Soul

1995 - Earache Records
  
Codeon
Codeon
Source

2008 - Drakkar Entertainment
  
Exordium Mors
Exordium Mors
The Apotheosis Of Death

2014 - Iron, Blood & Death Corporation
  

Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique