chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Cradle Of Filth - Cryptoriana

Chronique

Cradle Of Filth Cryptoriana
(The Seductiveness of Decay)

Depuis maintenant si longtemps que je serais incapable de dire quand, il est mal vu d’apprécier, voire même tout simplement prendre la défense de CRADLE OF FILTH. C’est même devenu le groupe le plus cité par les fans de black quand ils parlent de leur passion. « J’écoute du black metal… mais pas CRADLE OF FILTH hein ! ». Comme s’il fallait préciser. Ne pas être pris pour un niais. CRADLE, c’est vrai, représente le black metal du débutant, le black metal fantaisie. Parfois, on ajoute DIMMU BORGIR. « J’adore le black, mais le vrai, pas CRADLE OF FILTH ou DIMMU BORGIR ».

Pourtant des groupes qui font plus dans la facilité ou dans le ridicule ou dans le pouet pouet, on en a des tas et des tas. Mais non, on ne veut pas être assimilé aux Anglais… Enfin, c’est une généralité là encore, parce qu’il y a tout de même une certaine résistance. Et j’avoue en faire partie. Je ne renierai jamais le groupe, et il a fait des albums excellents qui ont marqué le black. C’est ainsi. Et si je me suis éloigné à un moment des plus célèbres représentants du black symphonique, c’est justement parce qu’il ne semblait plus assumer sa musique. Ou plutôt qu’il mettait l’accent sur d’autres choses. Moins de vocaux féminins, moins de claviers grandiloquents, plus de parties inutilement agressives et des riffs lorgnant trop vers le death pour les plus mauvais albums…

Mais en fait, CRADLE OF FILTH, c’est l’histoire du gars qui pénètre dans un château de vampyr, veut toujours aller plus loin, tout fouiller, et qui à force d’aller plus loin et de tout fouiller est carrément sorti de la propriété sans s’en rendre compte. « Eh, regarde comme je suis loin. Waouh, ça fait peur hein. ». « Euh oui mais là tu es sorti mon grand. On dirait plutôt Indiana Jones au Parc Astérix. Reviens dans le château ! » Et il y est revenu. Là encore progressivement. Par quelques parties, puis par quelques titres, et puis il y a eu en 2015 Hammer of the Witches. Ça y était, il refoulait les couloirs poussiéreux qu’on appréciait. Et de façon quasi continue ! Il faut dire que Dani avait fait le ménage dans le groupe pour essayer de retrouver les bonnes bases. À part le batteur Marthus, présent depuis 2006, tout le monde avait changé.

Et tout le monde est resté pour le nouvel album : Cryptoriana – The Seductiveness of Decay ! C’est dire la satisfaction du frontman. Les deux guitaristes, le bassiste, la chanteuse qui fait aussi les claviers... tous sont là ! Et en bonus le retour de Liv Kristine sur une piste : « Vengeful Spirit », 13 ans après avoir poussé la chansonnette sur le désormais classique « Nymphetamine » (40 millions de vues sur YouTube, ahahahah !!!). Mais cette fois-ci, guère de surenchère de vocalises. Ce n’est pas un duo « équilibré », mais juste une apparition sur le refrain.

La recette est dans la prolongation de l’album surprise de 2015 est Dani semble même de plus en plus comprendre ce que les anciens fans attendaient. Même le nombre de pistes et la durée de l’album reviennent à du raisonnable. Finis les albums interminables et les passages moyens bouche-trous ? En grande partie, oui. 8 titres dont une première qui est une mies en bouche de la suivante, le « Heartbreak and Seances » qui s’est vu décliner en clip. Au total, 53 minutes. Je sais, je sais, The Manticore and other Horrors n’en faisait que 51, mais qu’il semblait long faute de moments marquants !

Alors quoi ? CRADLE OF FILTH 2017 retrouve le niveau e ses classiques ? Attention, attention, ce n’est pas non plus ce que je dis. Je dis qu’on retrouve les ambiances qu’on espérait, qu’on avait déjà eu le bonheur de resavourer avec Hammer of Witches. Les claviers, les riffs qui ne s’aventurent pas dans le death des mauvais albums, les vocaux de Dani accompagnés sur chaque piste par des voix féminines aux timbres variés : femme seule, chœurs qui vont tantôt sonner chant d’église, tantôt faire penser à de l’oriental... Mais si on est content de retrouver notre pâté, on ne découvre pas non plus grand chose de nouveau. Il n’y a pas non plus le niveau des meilleurs compositions du groupe. Il y a de quoi être satisfait quand on a envie de nouveautés de notre bon vieux groupe.

C’est une bonne cuvée. Du CRADLE OF FILTH comme on l’espère. Deux morceaux sortent du lot pour moi : « Heartbreak and Seances », et « Wester Vespertine », le plus proche des compositions d’antan. Ensuite, selon les goûts, on peut tiquer ou au contraire trépigner en écoutant « The Seductiveness of Decay », juste pour son riff principal qui est un hommage trop marqué au heavy metal d’IRON MAIDEN. On savait que Dani soutenait ses aînés, il avait repris « Hallowed be Thy Name » il y a une vingtaine d’années, mais il n’avait jamais intégré autant ce genre de sonorités à une propre composition.



CRADLE OF FILTH fait dans la facilité ? Oui, mais dans l'efficacité aussi, et surtout il fait ce qu'on apprécie. Il a suffisamment tenté d'évoluer, il est temps de nous donner notre pâté préféré.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
11/10/2017 12:02
note: 8/10
Deux très bons disques de Cradle d'affilé. À vue de nez, celui là est égal au précédent en terme de qualité même si j'ai l'impression qu'ils maîtrisent encore mieux leur recette. Toujours est-il que c'est du très bon taf, Marthus est l'arrangeur qu'il fallait au groupe et les autres semblent apporter leurs bonnes idées.
seb niggurath citer
seb niggurath
01/10/2017 14:28
je suis pas un grand spécialiste de leur carrière, ne connaissant vraiment bien que "Dusk and her embrace", mais c'est leur album qui m'a le plus accroché depuis longtemps, et je reconnait leur talent, mais comme toujours avec eux, c'est une reprise qui m'accroche le plus (ici c'est Alison Hell de Annihilator) je crois que j'adorrerai ce groupe si il ne faisait que des reprises des classiques heavy et thrash à leur sauce...
Stockwel citer
Stockwel
30/09/2017 17:39
Super album, je suis bien d'accord avec ta chro Sakrifiss.
Par contre je suis d'accord avec Arsonit : le grand de retour de Cradle c'était Godspeed, puis quelques albums moins bons, et Hammer à nouveau énorme.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
24/09/2017 11:06
note: 8/10
Alors, oui, je suis d'éccord qu'à partir de Godspeend on a retrouvé nore Cradle, mais ce que je pense et dis dans la chronique, c'est que ce n'était encore que par moments. Pas continu, je trouve que beaucoup de pistes et de passages restaient encore en trop / pas dans le style que j'attendais.
Et pour Maiden, oui auss, mais là, réécoute le titre en question : "The Seductiveness of Decay", je ne pense pas que CRADLE était allé aussi loin dans les riffs du style. Il a toujours été un groupe très heavy dans son approche, mais en le transformant en black Cradle. Là, ce n'est même plus transformé ou arrangé.
Arsonist citer
Arsonist
24/09/2017 10:06
Très bonne chronique Sakrifiss. Mon ressenti a la première écoute est proche du tien. Deux points sur lesquels je ne suis pas d'accord cependant : Selon moi ce n'est pas avec Hammer que Cradle est sorti de la mélasse mais avec Godspeed dans lequel on retrouvait déjà pas mal d'ingrédients du bon Cradle. L'effort avait même été poursuivi sur Darkly avant que le groupe ne retombe un peu dans ses travers sur Manticore (auquel je trouve des qualités ceci dit). Le deuxième point c'est sur l'aspect mélodique à la Maiden, il était déjà très développé sur Cruelty donc ce n'est pas nouveau. Bref on est tout d'accord sur l'album que je retourne écouter de suite.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cradle Of Filth
Black Metal Symphonique
2017 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (19)  8.16/10

plus d'infos sur
Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Black Metal Symphonique - 1991 - Royaume-Uni
  

vidéos
Heartbreak and Seance
Heartbreak and Seance
Cradle Of Filth

Extrait de "Cryptoriana"
  

tracklist
01.   Exquisite Torments Await...
02.   Heartbreak and Seance
03.   Achingly Beautiful
04.   Wester Vespertine
05.   The Seductiveness of Decay
06.   Vengeful Spirit
07.   You Will Know the Lion by His Claw
08.   Death and the Maiden

Durée : 52:58

line up
parution
22 Septembre 2017

voir aussi
Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Cruelty And The Beast

1998 - Music For Nations
  
Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Bitter Suites To Succubi (EP)

2001 - Sony Music / Abracadaver
  
Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Damnation And A Day

2003 - Sony Music / Abracadaver
  
Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
The Principle of Evil Made Flesh

1994 - Cacophonous Records
  
Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Lovecraft & Witch Hearts (Compil.)

2002 - Music For Nations
  

Essayez aussi
Emperor
Emperor
Anthems To The Welkin At Dusk

1997 - Candlelight Records
  
Apotheosis
Apotheosis
Farthest From The Sun

2002 - Nocturnal Art Productions
  
Obtained Enslavement
Obtained Enslavement
Witchcraft

1997 - Wounded Love Records
  
Anorexia Nervosa
Anorexia Nervosa
Drudenhaus

2000 - Osmose Productions
  
Gehenna
Gehenna
Malice
(Our Third Spell)

1996 - Cacophonous Records
  

Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Fretmiden
Omen
Lire la chronique
Air Raid
Across The Line
Lire la chronique
Les concepts dans le BM ! Pffffffffff.
Lire le podcast
Venere
Venere (Démo)
Lire la chronique
Foreseen
Grave Danger
Lire la chronique