chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
78 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Asagraum - Potestas Magicum Diaboli

Chronique

Asagraum Potestas Magicum Diaboli
Trish et Obscura... Deux femmes, mais on s’en fout. On s’en fout, oui. Car contrairement à certains autres chroniqueurs, je n’ai pas envie de ressortir le laïus tellement banal sur « la rareté de la gente féminine dans notre style de meta préféré », ni sur « le respect pour ces dames qui font aussi bien que des hommes ». C’est bon, on nous bassine tellement avec la parité, l’égalité des sexes, les genres... Faudrait l’appliquer réellement et donc ne pas venir nous rabacher les oreilles que Trish et Obscura sont des femmes dans un milieu d’hommes. On s’en fout donc bien profondément, et on va être aussi exigeant, ou aussi non exigeant qu’avec n’importe quel groupe. De toutes façons, quand j’écoute le premier album de ASAGRAUM, je ne vois ni les seins, ni la jolie chose de Trish et Obscura. Comme je ne ne m’imagine pas les couilles de Varg quand j’écoute BURZUM...

Trish et Obscura se sont bien trouvées. Ce n’était pas gagné parce qu’elles sont de nationalités différentes et que chacune de leur côté fait déjà partie de formations qui pourraient accaparer tout leur temps. La première est une batteuse canadienne, mais elle réside en Norvège depuis déjà belle lurette. Elle a d’ailleurs été membre de SKITLIV, y posant ses frappes pour le premier EP, sur lequel le célèbre Niklas Kvarforth de SHINING apparaissait déjà. Par la suite elle s’est acoquinée avec HINSIDES, NIDVIND, URARV... Mais presqu’à chaque fois pour des demos ou EP. Même pour son petit groupe perso, DÖDSÄNGEL, elle n’a pas été plus loin qu’une demo de trente minutes en 2009. Obscura maintenant. Vous vous attendez à ce qu’elle soit norvégienne, mais non, elle est hollandaise. Elle est habituée à jouer avec des groupes de nationalités différentes, et assure même la guitare pour les lives de NARGAROTH, HEKEL et surtout SAMMATH depuis 2006. En studio, sa guitare a résonné pour INFESTIS, sa basse pour WOLVENBLOED. Guitare, basse... Et désormais vocaux aussi pour ce nouveau groupe avec Trish. En live, elles sont rejointes par trois autres démones. Comme quoi, même si moi j’ai décidé de ne pas m’attarder sur le sexe de nos protagonistes, elles ont de leur côté choisi d’être 100% entre femmes...

Musicalement, ASAGRAUM est une entité qui défonce, qui est au service de Satan, qui ne fait preuve d’aucune faiblesse. Et là où est sa véritable force, c’est dans sa capacité à jouer efficacement avec la glace et le feu en même temps. Vous vous souvenez du WATAIN moins calibré que maintenant ? Du WATAIN qui emportait tout avec Casus Luciferi ? Bon, on n’en est pas là non plus, mais on en retrouve la base. Un mur de feu qui se dresse. Sauf que les compositions de Potestas Magicum Diaboli sont emplies de riffs titanesques, qui viennent jeter des bourrasques de froid. La voix est tout aussi glacée, grave, puissante, sans touche « féminine ». Quelques ralentissement sont proposés, mais toujours pour poser de la lourdeur, à la LORD BELIAL ("Leviathan")

Et les 8 pistes font toutes leur effet. On se retrouve totalement happé par les ambiances intemporelles. Ce black metal destructeur qui ajoute les mélodies idéales sans en faire trop, on ne peut pas s’en lasser. Certes, on ne peut pas non plus le trouver révolutionnaire, mais n’importe qui tapera du pied pendant 44 minutes. Un très bon début, brutal et doucereux à la fois ! C'est un exemple d'équilibre(s) réussi(s).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Kasteel citer
Kasteel
20/11/2017 09:56
note: 8/10
Les écoutes s'enchainent, et vraiment c'est bon, bien ambiancé, sincère !
TOP 5
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
11/10/2017 11:56
note: 8/10
Un Black A.O.P. mais quand même sacrément bien fichu. C'est honnête, ça ne triche pas mais ça ne se fout pas de ta gueule non plus, l'album est soigné dans son exécution et sa production.

Un feeling de l'ancien Watain, avec du vieux Craft aussi.
Sulphur citer
Sulphur
28/09/2017 18:24
AH ! Des femmes qui font du Black ! Et puis quoi encore !? Il ne manquerait plus qu'elles soient lesbiennes et communistes !

Bon, trêve de plaisanterie. Je valide ton accroche, mais, que ce soit dans un sens ou dans l'autre, il serait bien qu'un jour nous ne soyons plus obligés d'en passer par là.

Pour en revenir au groupe, dès que j'ai vu Trish, j'ai pensé à l'album d'Urarv qui vient de sortir. Déjà, c'est bon signe.
Les extraits sont vraiment prometteurs, du bon Black bien produit. A approfondir.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Asagraum
Black Metal Mélodique
2017 - Kvlt
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (6)  7.8/10

plus d'infos sur
Asagraum
Asagraum
Black Metal Mélodique - 2015 - Norvège / Pays-Bas
  

tracklist
01.   Transformation
02.   Black Triangle Temple
03.   Leviathan
04.   Gospel of Ignition
05.   Daar waar ik sterf
06.   Black Sun Prayer
07.   Carried by Lucifer's Wings
08.   I Burn Within the Devil

Durée : 44:02

line up
parution
29 Septembre 2017

Essayez aussi
Plaga
Plaga
Trąby Zagłady / Pożeracze Słońc (Compil.)

2014 - Hellfire Records
  
Crimson Moonlight
Crimson Moonlight
The Covenant Progress

2003 - Rivel Records
  
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  
Winter Of Sin
Winter Of Sin
Violence Reigns Supreme

2014 - Cyclone Empire
  
Decameron
Decameron
My Shadow...

1996 - No Fashion Records
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report