chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
82 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ritual Knife - Hate Invocation

Chronique

Ritual Knife Hate Invocation
Amateurs de sons cristallins, d’harmonie musicale et autres productions léchées, merci de prendre vos clics et vos clacs et d’aller voir ailleurs si j’y suis. On va parler ici de Black Metal et de Punk et s’il y a bien une chose dont normalement on se fout quand on pratique ces deux genres, c’est bien la qualité de sa production.
Formé à Atlanta il y a de cela deux ou trois ans, Ritual Knife fonctionne sur la base d’un duo qui semble avoir dit "merde" à l’idée de trouver ou faire participer un bassiste. Après trois démos sorties au format cassette, le groupe de Géorgie fini par taper dans l’œil (et les oreilles) du label Fallen Empire. Une signature que Ritual Knife doit très probablement à ses liens de parenté qui le lient à Utzalu, un autre groupe également signé sur ce label et dans lequel jouent Sköll et Hati (du moins dans l’exercice du live). Intitulé Hate Invocation, ce premier album est donc le fruit pourri de cette union impie.

Torché en tout juste vingt-six minutes, ce disque s’apparente à un majeur bien tendu en direction de tous ces groupes qui passent plus de temps en studio à peaufiner dans les moindres détails leurs productions hollywoodiennes qu’à composer des morceaux véritablement dignes d’intérêt. Prenant ainsi un chemin diamétralement opposé, Ritual Knife accouche d’un disque plus Punk que le mot Punk lui-même. Ça grésille, ça sature, ça couine, ça larsen, ça dégueule et tout le monde s’en bas les couilles. Enfin sauf les quelques fragiles qui s’en iront pleurer dans les jupons de leurs mère parce que hein, c’est vrai, on n’a pas le droit de faire ça en 2017 avec toutes ces avancées technologiques aujourd’hui à notre portée. Mais allez tous crever !
Le duo enchaîne ainsi les brûlots acides en prenant bien soin de pondre ce qu’il faut de riffs Punk à se taper la tête contre les murs. Car bien que la cadence ne soit pas particulièrement soutenue malgré des séquences tout de même relativement appuyées (beaucoup de tchouka-tchouka tout au long de cette petite demi-heure), les riffs possèdent un petit feeling Rock’n’Roll terriblement entraînant. Une urgence de tous les instants qui imprègne autant la voix complètement arrachée et paumée d’Hati que les patterns de batterie galopants ou les riffs abrasifs de Sköll. Et c’est bien là, ni plus ni moins, tout ce qu’il faut attendre de Ritual Knife. Car avec une moyenne de deux minutes trente par titre (moyenne d’ailleurs plombée par un "Total Crepuscular Devastation" affichant plus de cinq minutes), le duo américain n’a jamais eu dans l’idée de s’embarrasser de quoi que ce soit, préférant balancer son Black/Punk cradingue avec tous les potards coincés dans le rouge.

Primitive et extrêmement rudimentaire, la musique de Ritual Knife n’est rien de plus qu’un symbole de nihilisme pur. Un glaviot verdâtre balancé en plein visage de quiconque goûte son Black à grand coup d’orchestrations symphoniques et rigole bêtement quand on lui dit d’où le genre tire ses racines (Hey, toi, Bathory et Venom, ça te parle ?). Bref, inutile d’épiloguer plus longtemps au sujet d’un disque constitué uniquement de riffs à trois notes et de séquences de tchouk-tchouka infernales aussi peu originales qu’efficaces. Hate Invocation ne plaira pas à tout le monde mais se destine plutôt à tous les punks à chien et autres Spider Jerusalem qui assument de porter bien haut leur maquillage et leurs cartouchières.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
16/10/2017 08:48
Et bien je n'ai jamais écouté Ritual Killer donc je ne pourrais pas te dire (j'essaierai du coup à l'occasion, merci). Mais je trouve ce premier album de Ritual Knife bien ficelé dans son genre. Ça n'apporte rien mais les riffs sont efficaces et même si ce n'est pas hyper violent ou rapide, ça fonctionne très bien chez moi.
TarGhost citer
TarGhost
14/10/2017 14:55
Mouais, le peu que j'en ai écouté me laisse dubitatif...
Un groupe comme Ritual Killer proposait un black/punk bien plus pêchu et evil que ça...non ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ritual Knife
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ritual Knife
Ritual Knife
Black Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Impetuous Shadows Dawn  (02:48)
02.   Morose Delectation  (02:12)
03.   Suppression Of The Psyche  (01:35)
04.   Spiteful Suicide  (01:51)
05.   Genesis Of Suffering  (02:32)
06.   The Misanthrope's Mantra  (01:24)
07.   Reflections Of Self-Hate  (03:07)
08.   Visceral Trepidation  (01:58)
09.   Spurious Being  (01:43)
10.   Perpetual Anhedonia  (01:37)
11.   Total Crepuscular Devastation  (05:24)

Durée : 26:11

line up
parution
18 Août 2017

Essayez aussi
Immortal
Immortal
Pure Holocaust

1993 - Osmose Productions
  
Tantra
Tantra
Death Trance Ritual

2015 - Dies Irae Productions
  
Waxen
Waxen
Agios Holokauston

2014 - Moribund Records
  
Drudkh
Drudkh
The Swan Road

2005 - Supernal Music
  
Fluisteraars
Fluisteraars
Gelderland (EP)

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report