chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
88 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kotha - XI

Chronique

Kotha XI
Quand j'écoute XI, premier album du jeune artiste italien KOTHA, j'ai l'impression d'être dans ma tête pendant une crise de migraine. J'imagine que Dani, l'artiste derrière le projet, a également déjà souffert de migraines mais il peut tout aussi bien être atteint d'un autre mal qui s'exprime de la même manière, en vagues successives. D'expérience, la difficile digestion d'un repas trop riche et trop arrosé, avec le mal de tête qui vous vrille sournoisement les temps et les crampes qui vous nouent le bide ressemble aussi pas mal à XI. Mais à en croire les propos de Dani sur sa page Facebook, les paroles écorchées de ses compos et l'artwork de son disque, c'est plutôt de dépression qu'il est question. Peu importe, toute pathologie qui se traduit par des épisodes de douleur fulgurante et brutale suivie d’accalmies qui vous laissent apathique et pantelant conviennent à décrire le travail de KOTHA.

Pour donner vie à son mal, Dani emploie pas mal d'électronique, des fleuves de saturation et d'effets synthétiques minimalistes et crissants. Les virages sont imprévisibles. De longues plages contemplatives et répétitives sont brutalement interrompues par un court tapis de blast beat. La voix surgit quand on ne l'attend pas pour éructer un texte écrit avec les tripes. Habillé d'une gouache monochrome ressemblant de loin à un X et de près à deux figures torturées qui se vomissent dessus, le booklet minimaliste révèle une photo brumeuse de l'artiste et la tracklist calligraphiée par un gaucher contrarié, un alcoolique a jeun ou un héroïnomane en manque. Tout dans ce projet cohérent sent la maladie, la souffrance dans une posture extrême et très adolescente avec une bonne dose de narcissisme obsessionnel.

A l'instar de There Is A Goddess In The Forest, également créé par un jeune one-man-band Italien, et également publié par le label This Winter Will Last Forever, cet opus de KOTHA est un disque difficile d'accès, plutôt rebutant de prime abord, mais dont le charme agit à la longue, et à condition de se mettre dans de bonnes conditions d'écoute. L'analogie avec la maladie m'a immédiatement frappé et m'a aidé à appréhender le travail de Dani à défaut de le comprendre (car qui peut vraiment comprendre ce qui passe dans la tête d'un ado névrosé).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kotha
Black Metal Dépressif
2017 - This Winter Will Last Forever
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Kotha
Kotha
Black Metal Dépressif - 2017 - Italie
  

vidéos
Album Teaser
Album Teaser
Kotha

Extrait de "XI"
  

tracklist
01.   Presence (Intro)  (02:38)
02.   Entering The Decarabia's Circle  (05:12)
03.   Mankind Is Nothing More Than Shaking Meat  (03:42)
04.   The Blacker The White Becomes  (05:19)
05.   Embalm Me Now  (03:21)
06.   Moloch's Guts  (05:42)
07.   Beast  (03:30)
08.   A Pure Life  (06:01)
09.   Create  (05:23)

Durée : 40:00

line up
parution
12 Mai 2017

Essayez aussi
Vardan
Vardan
Enjoy of Deep Sadness

2014 - Moribund Records
  
Nihill
Nihill
Krach

2007 - Monumentum Records
  
Shining
Shining
V - Halmstad
(Niklas Angående Niklas)

2007 - Osmose Productions
  
Vardan
Vardan
Between the Fog and Shadows

2015 - Moribund Records
  
Slagmaur
Slagmaur
Skrekk Lich Kunstler

2007 - Nekk Brekk
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report