chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
88 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sternatis - Ramming With Maelstrom of Will

Chronique

Sternatis Ramming With Maelstrom of Will (Rééd.)
Et bien oui, comme je le dis toujours, « tout vient à qui sait attendre ». Et la joie de voir une réédition de l’unique demo de STERNATIS est enfin palpable. Mais elle ne sera pas disponible bien longtemps vu que seuls 300 exemplaires de ce CD dans un digipack format A5 ont été tirés. J’ai le numéro 193, youpi.

STERNATIS ne doit pas parler à grand monde. Par contre, des noms tels que BRANIKALD, FOREST ou NITBERG, oui. Tous des groupes qui avaient en commun Kaldrad, le chanteur, guitariste, bassiste, compositeur, parolier de la plupart des formations membres à l’époque du Blazebirth Hall. STERNATIS faisait partie des amis, acolytes restés un peu plus dans l’ombre. Le dos du CD le rappelle d’ailleurs, avec l’apparition de la mention « Blazebirth Hall », juste sous la dédicace à Ulv Gegner, l’ancien chanteur de FOREST décédé en 2005 qui participait ici avec un passage à la guitare acoustique, sur « Ramming with Maelstorm of Will ». Un autre invité connu surtout pour ses pochettes (ABSURD, THRONE OF KATARSIS, GHOST !!!...), il s’agit de Njard, au chant clair sur la piste déjà citée plus haut. Et puis il y a bien entendu Kaldrad, à la basse.

Ce petit monde, complété par le batteur sans surprise issu de FOREST, NITBERG, VARGLEIDE, RAVEN DARK, ne surprend pas et on reconnaît tout de suite l’affiliation. STERNATIS, c’est effectivement dans la même mouvance musicale, plus même, les ambiances y sont similaires en tous points. Les vocaux d’abord sont des dégoulis implacables. On les doit à Moroth, parfois appelé Wolffeuer, qui est également la tête pensante du projet et qui s’est chargé des guitares. Il les accorde à la Blazebirth Hall, et elles viennent donc déchirer l’air glacé comme un cutter tranche une artère. Les atmosphères sont continuellement brumeuses, mystérieuses, et malfaisantes. On se régale sur les trois réelles pistes de ce petit album de 37 minutes. Oui, six pistes au total, mais trois avec chant, et trois instrumentales.

L’ensemble nous plonge dans une dimension où le temps n’existe pas. STERNATIS, c’est intemporel, impossible à déterminer. L’enregistrement a d’ailleurs été fait en 2000 mais la demo première version a dû attendre 2006 pour sortir, en cassette. Nous sommes beaucoup à l’écouter pour la première fois en 2017, il ne sonne pas vieux. Il sonne très bien.

Cet album est une petite pierre précieuse parmi toutes celles du Blazebirth Hall, et il vaut le coup d’être acquis. Vu la difficulté de trouver certaines productions du collectif russe, ne trainez surtout pas !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sternatis
Black Metal
2017 - Ragnarok Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sternatis
Sternatis
Black Metal - 2000 - Russie
  

tracklist
01.   The Breath of Rising Tides
02.   Where the Lightnings Are Pounding
03.   With a Battle of Ice and Fire the Crystal Horizons Are Overtaken
04.   Wolfspirit - Firewheel
05.   Ramming with Maelstorm of Will
06.   Parting the Core of Plasma

Durée : 37:14

parution
9 Juin 2017

Essayez aussi
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Absence Of Light

2010 - Candlelight Records
  
Negator
Negator
Die Eisernen Verse

2005 - Remedy Records
  
Dark Fortress
Dark Fortress
Seance

2006 - Century Media
  
Subvertio Deus
Subvertio Deus
Psalms Of Perdition

2008 - Satanic Propaganda Records
  
Animus Herilis
Animus Herilis
Recipere Ferum

2005 - Oaken Shield
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report