chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
31 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Nazghor - Infernal Aphorism

Chronique

Nazghor Infernal Aphorism
Ce groupe suédois s’appelle NAZGHOR et il en est déjà à 6ème album en 5 ans. Un par an au moins donc. Et pourtant, je l’avais laissé filé et le découvre seulement maintenant. Et suis particulièrement surpris de son contenu !

En fait la surprise vient d’abord du style pratiqué. NAZGHOR... J’imaginais un truc raw, violent, plutôt dans la veine de DARKTHRONE et pas du tout. Violent, certes, mais plutôt déchainé, galopant, entrainant, surexcité ! BUTAMHOR aurait été un nom bien plus approprié. Parce que véritablement il y a un dynamisme fou, incroyable, continu. Ça bute à mort donc. C’est du black metal de cowboy en fait. Parce que le résultat ne fait pas spécialement « Satan », mais donne méchamment envie de sautiller en force. Comment résister à « Decretion at Eschaton » qui nous dézingue les tympans en ajoutant une sirène et des chœurs épiques en fond.

Ce groupe a d’ailleurs le talent pour ajouter les petits détails qui transcendent. Sans leur donner le rôle principal. C’est bien le défoulement qui prime, avec des trouvailles certes classiques, mais parfaitement bien dosées et employées. Des chœurs qui réapparaissent sur « The Darkness of Eternity », du piano qui enrobe le délicieux « Spawns of All Evil » mis aussi « Absence of Light », le vent qui donne un côté plus occulte à « Ephemeral Hunger », et puis il y a d’autres effets sur le reste...

L’alchimie est en fait terrible et la tension ne retombe pas. Ou presque. Le dernier titre est de trop. Il est très bon lui aussi, mais d’une part il est trop long avec ses 10 minutes, et d’autre part, il arrive après déjà 50 minutes de rodéo. On commence vraiment à fatiguer à ce moment-là. Il aurait très bien pu sauter que l’album, alors plus allégé, aurait éviter ce petit effet de lassitude sur sa fin.

Un autre problème vient de l’accessibilité de toutes ces pistes. On prend son pied instantanément, et généralement avec ce genre d’album on n’y revient plus trop après quelques jours d’écoutes. J’ai bien peu que ce soit le cas ici aussi, et après trois semaines à l’avoir apprécié, je sens qu’il va finir dans un coin et ne ressortir que dans quelques semaines. Là je retrouverai sans doute le même plaisir qu’aux premières écoutes, mais pour l’instant c’est bien, il m’a repu.

Sans ressembler à DISSECTION, il devrait plaire à ses fans (oui, la couleur de la pochette est révélatrice) mais aussi à ceux des Polonais de ARKONA, version plus envolée et épique...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nazghor
Black Metal de Cowboy
2017 - Non Serviam Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  8.13/10

plus d'infos sur
Nazghor
Nazghor
Black Metal de Cowboy - 2012 - Suède
  

tracklist
01.   Opus Profanus
02.   Malignant Possession
03.   Decretion at Eschaton
04.   The Darkness of Eternity
05.   Deathless Serpent
06.   Rite of Repugnant Fury
07.   Ephemeral Hunger
08.   Spawns of All Evil
09.   Absence of Light
10.   Infernal Aphorism

Durée : 60.01 min.

parution
14 Octobre 2017

River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique