chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
54 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Blut Aus Nord - Deus Salutis Meæ

Chronique

Blut Aus Nord Deus Salutis Meæ
Il y a ceux pour qui « déclinaison » est synonyme de « déclin », ceux qui attendent toujours de certains artistes une mise à plat, une nouveauté intégrale, « a game-changing experience » comme disent certaines fiches promotionnelles. Ceux-là, sans aucun doute, peuvent passer à côté de cet album de Blut Aus Nord qui est clairement... un album de Blut Aus Nord, comme écrit à l'extérieur (par sa pochette oubliable) mais aussi à l'intérieur, bourré de rappels à autrefois, de riffs labellisés, de mélanges marqués par une identité que, depuis quelques temps maintenant, l'on arrive à deviner d'avance. Pour cette fois, ce sera tant pis pour ceux-là.

Et puis, il y a d'autres qui, eux, aiment Blut Aus Nord. Pas seulement pour ses œuvres les plus radicales, pas seulement pour lui-même mais plus simplement car Blut Aus Nord, malgré l'impression générale de stagnation (qu'il est difficile de contester), hé bien, ne sort jamais vraiment deux fois le même disque. Un constat qui vaut pour Deus Salutis Meæ, ce longue-durée étrangement court (trente-quatre minutes au compteur, presque un EP en terme de feeling) qui, au-delà des clins d’œils nombreux que l'amateur assidu décèlera dès la première écoute (de The Mystical Beast of Rebellion à Cosmosophy en passant par The Work Which Transforms God, tout ou presque fait son apparition en guest star), apporte encore de sa subtile façon une vision autre du projet français, vision brouillée, parfois embrouillée (« Abisme », assez anecdotique en elle-même), mais suffisamment prenante pour ne pas mettre cette cuvée 2017 dans la même poubelle qu'un pâlot Odinist.

Car Deus Salutis Meæ contient des morceaux à placer aux côtés de ce que Blut Aus Nord a sorti de plus jouissif, bourrin et pervers. Impossible de résister aux guitares death metal de « Impius » et doom / death metal de la fin de « Apostasis », à ces haillons de MoRT qui se font langues, sifflements, peaux-vertes, serpentant entre des chœurs fatidiques lors de « Chorea Macchabeorum ». De même, c'est avec plaisir (le maître-mot ici) que l'on sent arriver « Revelatio », ses leads dégueulasses comme même Ævangelist n'en arrive plus à faire, son riff industriel qui termine la chose avec une accroche entourée de glu, aussi pop que déglingué. Oui, Vindsval en a encore sous le capot pour nous impressionner. Oui, il le fait par touches, assez pour regretter qu'il n'y aille pas un peu plus au bélier, même dans l’enivrement avec lequel il aime jouer, en bon marionnettiste sadique. Et oui, en dépit de ses nombreux défauts dont le plus gros est clairement l'absence d'un franc parti-pris, cet essai ne donne toujours pas envie de faire la fine bouche.

À vous de regarder votre étagère, de réécouter les splits avec P.H.O.B.O.S. et Ævangelist (dont, au final, Deus Salutis Meæ se rapproche le plus), de voir si un album supplémentaire de Blut Aus Nord vous intéresse. Mais gardez en tête que Deus Salutis Meæ sera un peu plus que cela pour ceux qui, amoureux de la formation, voient dans le mot « déclinaison » ce qu'il signifie vraiment : l'expression d'une partie d'un tout, que les chercheurs ne s'ennuieront pas de continuer à vouloir étudier ici.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Sangarn citer
Sangarn
07/11/2017 13:20
Je suis assé partagé sur cet album, je suis tout a fait d'accord avec ton 3eme paragraphe il y a de très bon passages. Ce qui me gène c'est la structure de l'album: je ne comprend pas certaines transitions entre titres (ceux en grec par exemple) l'ensemble s'écoute comme une succession d'EP avec Apostasis-Abisme-Revelatio en partie principale

PS: Comme northstar j’apprécie Odinist et je le réécoute régulièrement, c'est un album qui a une vraie identité même s'il est simpliste comparé au reste de BaN
tasserholf citer
tasserholf
06/11/2017 11:08
ENcore une fois avec BaN je passe à côté, l'écoute ne fait que m'ennuyer :s
Dise Nore citer
Dise Nore
06/11/2017 07:48
note: 9/10
Ce qui est assez jubilatoire ici, c'est de suivre cette respiration entamée avec l' excellent EP "Debemur MoRTi", morceaux éclatés d'une œuvre massive en devenir qu'il faut rassembler.
Dise Nore citer
Dise Nore
05/11/2017 16:34
note: 9/10
De l'Or liquide cet album. Trop court, frustration, haine, mutilation, please do it again.
northstar citer
northstar
22/10/2017 00:15
note: 7/10
Pas d'accord sur Odinist ,tellement cool et sous-estimé, avec celui-ci c'est pas comparable(ça ne lui arrive même pas à la cheville) et c'est différent, on se rapproche beaucoup plus de la sonorité de The Work Which Transforms God, mais en beaucoup moins marquant.
gulo gulo citer
gulo gulo
21/10/2017 18:42
note: 8/10
Ouais.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blut Aus Nord
Industrial Black / Death Metal
2017 - Debemur Morti Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  8.13/10
Webzines : (6)  8.35/10

plus d'infos sur
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
Industrial Black / Death Metal - 1994 - France
  

écoutez
tracklist
01.   δημιουργός
02.   Chorea Macchabeorum
03.   Impius
04.   γνῶσις
05.   Apostasis
06.   Abisme
07.   Revelatio
08.   ἡσυχασμός
09.   Ex tenebrae lucis
10.   Métanoïa

Durée : 34 minutes 38 secondes

line up
parution
27 Octobre 2017

voir aussi
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
Memoria Vetusta III
(Saturnian Poetry)

2014 - Debemur Morti Productions
  
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
777 - The Desanctification

2011 - Debemur Morti Productions
  
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
What Once Was... Liber II (EP)

2012 - Debemur Morti Productions
  
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
777 - Sect(s)

2011 - Debemur Morti Productions
  
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
The Work Which Transforms God

2003 - Appease Me Records
  

Essayez aussi
Emptiness
Emptiness
Nothing But The Whole

2014 - Dark Descent Records
  
Ævangelist
Ævangelist
Writhes in the Murk

2014 - Debemur Morti Productions
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique