chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
94 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Spaceslug - Mountains & Reminiscence

Chronique

Spaceslug Mountains & Reminiscence
Si vous cherchez du bon son mais que vous êtes en manque d'inspiration, vous pouvez faire confiance à l'algorithme de Bandcamp pour vous dénicher de petites perles pile - poil dans vos goûts. Les labels, petits et moins petits, ne s'y sont pas trompés puisqu'ils y distribuent à la fois leurs nouveautés et leur back catalog depuis quelques années. Tandis que Myspace s'éteint comme les dinosaures et que Soundclooud est promis à un avenir tout aussi sombre, il semblerait que Bandcamp soit un site prometteur sur le créneau de la mise en relation d'artistes avec leur public. Comme chaque matin, j'ai reçu hier l'email où Bandcamp me recommande des sorties en s'appuyant sur mon historique d'écoutes et ce matin, j'avais dans mon escarcelle un groupe de Stoner de derrière les fagots qui explore un genre musical aussi passionnant que fun : le Space Rock.

C'est un power trio de Stoner Polonais appelé SPACESLUG, ce qui signifie les limaces de l'espace . Et ce nom n'est pas du tout un fait du hasard car il est souvent question d'espace dans la musique de SPACESLUG, et parfois aussi de limaces. C'est en tout cas ce sympathique gastéropode et ami des jardiniers qui illustre les deux premiers disques sortis par le trio en février 2016 (Lemanic) et février 2017 (Time Travel Dilemna) (quoique pour ce second opus, il s'agit plutôt d'un escargot). Le disque dont je vous parle ici est le troisième opus, Mountains & Reminiscence paru en septembre 2017. Abandonnant les mollusques, l'artwork très sobre représente une montagne tracée à la pointe sèche. Le gang ne renonce aucunement à l'espace puisque les cinq pistes de la tracklist sont du Space Stoner pur jus, avec un émouvant extrait de 2001, l'Odyssée de L'espace en clôture du très beau "Space Sabbath", histoire d'enfoncer le clou.

Musicalement parlant, le disque évoque un peu MARS RED SKY (tout particulièrement sur l'ouverture de "Space Sabbath") et STONED JESUS. On retrouve dans Mountains & Reminiscence les atmosphères étirées et tripantes que savent si bien distiller les Bordelais comme les Ukrainiens. Les constructions du gang mettent en valeur le travail de chaque musicien et une production organique fait bien ressortir chaque instrument et propose de belles surprises. Chaque piste est unique, le trio ne recycle jamais ses idées et ne tombe pas non plus dans la complaisance consistant à étirer des instrumentations jusqu'à plus soif. Les ambiances spatiales sont le résultat d'un savant mélange où le juste dosage est essentiel : les rythmes sont lents, les guitares saturées et gorgées d'effets immersifs, le chant trainant, le rythme planant ("Bemused And Gone"). Le recours à l'extrait de 2001 où Hal révèle à Franck qu'il ne peut pas le laisser le débrancher car il faut terminer la mission est parfaitement choisi car le chef d'oeuvre de Kubrick fonctionne sur les mêmes ressorts que la musique de SPACESLUG. Il y a dans les deux créations cette lenteur contemplative sans être vaine. Un exercice d'équilibriste entre force et poésie que peu de créateurs sont parvenus à respecter, tant au cinéma que dans le Space Rock.

Une dernière bonne nouvelle pour clôturer cette chronique enthousiaste : d'après le commentaire d'un fan sur Bandcamp, les deux autres albums du gang sont tout aussi variés et cool que ce troisième opus. Chouette, non ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
27/10/2017 12:41
Ah Grunge pour le Stoner, assurément ! Y a ce côté garage-crade qu'on retrouve très souvent dans des formations Stoner !
rivax citer
rivax
27/10/2017 12:01
note: 8/10
MoM a écrit : Après, cet album n'a rien à voir puisqu'il a la touche Stoner en plus (Astrodome, d'ailleurs, est pas mal dans ce créneau Stoner spatial !), mais j'aime parler d'Hawkwind Gros sourire

J'aurai pu placer MONSTER MAGNET qui est le plus Space des groupes de Stoner, mais la zique de SPACESLUG ne ressemble pas vraiment à du MONSTER MAGNET. Par contre à l'écoute, on détecte pas mal d'autres influences du côté de la scène Grunge des années 90.... Vraiment une belle découverte!
MoM citer
MoM
26/10/2017 21:04
En Space Rock, je vais quand même rester sur Hawkwind.

C'est un groupe très inconstant, ils ont été capables du meilleur comme du pire, en faisant des facilités et des morceaux à rallonge pour rien ou des morceaux plus pop moins intéressants. Mais leur meilleur, c'est quelque chose : Master of the Universe, oui, mais "You shouldn't do that"... Quel putain de trip halluciné celui-là !

Après, cet album n'a rien à voir puisqu'il a la touche Stoner en plus (Astrodome, d'ailleurs, est pas mal dans ce créneau Stoner spatial !), mais j'aime parler d'Hawkwind Gros sourire
Batu citer
Batu
25/10/2017 15:34
AxGxB a écrit : Découvert sur la meilleure chaîne YouTube en matière de Stoner / Doom (Stoned Meadow Of Doom) et c'est effectivement très bon.

De même, cette chaîne est mon encyclopédie incontournable en ce qui concerne le stoner/rock psyché et consorts.
AxGxB citer
AxGxB
25/10/2017 09:17
note: 8/10
Découvert sur la meilleure chaîne YouTube en matière de Stoner / Doom (Stoned Meadow Of Doom) et c'est effectivement très bon.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Spaceslug
Stoner / Space Rock
2017 - Oak Island Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Spaceslug
Spaceslug
Stoner / Space Rock - 2015 - Pologne
  

tracklist
01.   Bemused And Gone  (05:06)
02.   I Am The Gravity  (04:30)
03.   Elephemeral  (05:23)
04.   Space Sabbath  (06:26)
05.   Opposite The Sun  (05:54)

Durée : 27:00

line up
parution
22 Septembre 2017

Essayez aussi
Black Rainbows
Black Rainbows
Holy Moon (EP)

2013 - Heavy Psych Sounds
  
Gods of Space
Gods of Space
Gods of Space (EP)

2017 - Autoproduction
  

Lutomysl
Firmament (EP)
Lire la chronique
Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Hegemon
Initium Belli (EP)
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique