chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
56 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Lunar Aurora - Andacht

Chronique

Lunar Aurora Andacht
Les classiques de Sakrifiss 12/12

Ça y est, nous sommes en octobre, et j’arrive à la douzième chronique du souvenir, la dernière. Et donc le dernier album de la série des « classiques de Sakrifiss ». Des choix difficiles ont été faits, mais il me restait une obligation, une évidence : parler du groupe qui m’accompagne et m’accompagnera encore pendant longtemps. Le groupe qui fait référence chez moi, LUNAR AURORA.

Et j’ai choisi de parler d’Andacht. J’aurais pu en choisir un autre, LUNAR AURORA n’a pas attendu 2007 pour être excellent. Il n’a eu, à l’instar de JUDAS ISCARIOT, que très peu de faux pas dans sa carrière. Et encore, un faux pas de ces Allemands, c’est toujours un grand pas pour l’humanité. Parce que même quand il est moins bon, LUNAR AURORA reste le meilleur groupe de black atmosphérique que le monde ait enfanté. Black atmosphérique, black atmosphérique… Il faut là aussi le dire vite parce que le groupe est parvenu à mêler toutes sortes d’influences pour en faire un résultat grandiose, personnel et unique. Encore plus sur cet album qui est en fait agrémenté de black spatial, de black orthodoxe ou encore de black sympho…

C’est un monolithe. Daté de 2007 je le rappelle. Une des meilleures années du black. Il suffit de se souvenir que c’est l’année de sortie de Hamptjärn de WOODS OF INFINITY, de Halmstad de SHINING, de Erotik de LIFELOVER, de Gloria Satanae d’ARKHA SVA, de Cursing Your Will to Live de DODSFERD, de Maturum Est de SACRIFICIA MORTUORUM, de Finnish Steel Storm de GOATMOON, mais aussi l’année où sont sortis de bons opus de GRIS, ANGANTYR, KRODA, DRUDKH, FARSOT, VROLOK, WOLVES IN THE THRONE ROOM, NAE’BLIS, BILSKIRNIR, pour avoir la tête qui tourne ! 2007 est une année géante. D’autres citeront DEATHSPELL OMEGA, ELEND, BELENOS, SLAGMAUR… C’est une folie 2007 !!!

Et LUNAR AURORA parvient à dépasser tout ça ! TOUT ÇA ! Avec 6 pistes inoubliables, riches en sensations, en émotions, en créativité. Car cet album raconte des choses et fait appel à de nombreux samples pour ajouter la tension voulue. L’eau, la mer, l’ouragan. Un enfant qui fait des incantations, des chœurs qui viennent glisser de la force, de l’énergie, de la contemplation… Cet album est monumental durant 54 minutes. Les compositions sont continuellement agressives et chargées d’éléments variés, mais tellement riches en émotions. Chaque élément a son importance. Ne serait-ce que sur « Dunkler Mann », il y a un bruit genre clapet qui se répète. C’est minime, c’est riquiqui, et pourtant c’est magique, comme le break avec la fille qui crie en se faisant bouffer. C’est ce qu’on imagine vu qu’il y a des bruits de mastication. Et sur « Findling » ! Cette note à la fois inutile et tellement indispensable qui est répétée… Indescriptible ! Il faut absolument l’entendre pour comprendre à quel point le trio a trouvé la formule idéale. Différent de ses prédécesseurs qui étaient déjà de grosses réussites, Andacht devient un intouchable. Un classique supérieur aux classiques.

Après l’enregistrement de cet album, le groupe s’est séparé une première fois. Pour finalement se rabibocher et faire son chant du cygne en 2012, avec l’album Hoagascht, tellement décevant après la perfection d’Andacht. La joie de leur retour n’aura pas été suivie d’un énorme plaisir d’écoute. L’album avait des qualités, mais sans atteindre le genou de ce qu’on espérait. Et puis LUNAR AURORA s’est finalement éteint pour toujours par la suite, essayant d’ailleurs d’entrainer sa fin sur les réseaux sociaux en général. N’essayez pas de trouver des extraits de sa musique sur YouTube, ils sont automatiquement effacés. Comme si la musique du groupe devait disparaître elle aussi des radars. Une aberration à éviter totalement parce que LUNAR AURORA, c’est bel et bien ce que le black metal a fait de mieux et qu’il sera très difficile de dépasser…

DOSSIERS LIES

Les classiques de Sakrifiss / Le Bilan !
Les classiques de Sakrifiss / Le Bilan !
Décembre 2017
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
27/11/2017 12:38
note: 10/10
Ralala,
Et s'ils revenaient un jour, une fois l'inspiration de retour...
Le dernier album n'avait tellement pas rempli les attentes...
Momos citer
Momos
25/11/2017 20:59
note: 10/10
Volkgeist Black Metal - sans doute le plus allemand et protestants des groupes de BM. Le souci du détail, dans l'humilité et la rigueur.
Funky Globe citer
Funky Globe
14/11/2017 15:58
note: 10/10
Extraordinaire de noirceur et d'âpreté.
Sunn0)) citer
Sunn0))
01/11/2017 14:57
note: 8/10
Stockwel a écrit : Excellent album, mais pour moi c'est plutôt un 8,5/10, et je lui préfère Mond, un monument de noirceur, un mur de son énorme !

Jamais compris Mond, j'ai toujours trouvé que c'était un album totalement bâclé.
J'ai ce drôle de sentiment quand je l'écoute qu'ils voulaient faire un album rapidement (avec le tempo qui va avec) mais que leurs habitudes on pris le dessus avec des chansons de 6-7 mn.
À l'écoute ça donne l'antithèse du sucré-salé, une sorte de "pas bon"-"dégueulasse".
Stockwel citer
Stockwel
28/10/2017 10:47
Excellent album, mais pour moi c'est plutôt un 8,5/10, et je lui préfère Mond, un monument de noirceur, un mur de son énorme !
Sunn0)) citer
Sunn0))
26/10/2017 20:06
note: 8/10
Je suis en train de le réécouter suite à ta chronique, ça fait des années que je ne l'avais pas fait pour cause d'overdose d'écoutes. Je me rends compte que je le connais vraiment par cœur, ce qui rend l'écoute moins agréable. Ça reste quand même un album majeur du black atmosphérique.
Raziel citer
Raziel
26/10/2017 19:18
Chef d'oeuvre.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lunar Aurora
Atmospheric Black Metal
2007 - Cold Dimensions
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (10)  9.2/10
Webzines : (12)  8.72/10

plus d'infos sur
Lunar Aurora
Lunar Aurora
Black Metal Atmosphérique - 1994 † 2012 - Allemagne
  

tracklist
01.   Glück
02.   Geisterschiff
03.   Dunkler Mann
04.   Findling
05.   Der Pakt
06.   Das Ende

Durée : 53:59

line up
  • Aran / Chant, Claviers, Guitare, Basse, Prog
  • Sindar / Basse, Claviers, Vocaux
  • Skoarth / Guitares

parution
8 Janvier 2007

voir aussi
Lunar Aurora
Lunar Aurora
Hoagascht

2012 - Cold Dimensions
  

Essayez aussi
Ov Hollowness
Ov Hollowness
The World Ends

2013 - Code666
  
Dordeduh
Dordeduh
Dar de Duh

2012 - Prophecy Productions
  
Zgard
Zgard
Contemplation

2014 - Svarga Music
  
Panopticon
Panopticon
Autumn Eternal

2015 - Bindrune Recordings
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique