chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Iron Monkey - 9-13

Chronique

Iron Monkey 9-13
Dites-moi, il est pas mal du tout ce petit groupe ! Relapse a eu le nez fin en le signant : faut dire que les nouvelles formations de sludge qui défoncent ne courent pas les rues de nos jours et c'est avec délice qu'on se laisse surprendre par...

Oui, bon. Impossible de tenir comme ça toute une chronique. Iron Monkey revient, après dix-huit ans d'absence, une mort (R.I.P.PER, Johnny Morrow) et des saloperies en pagaille (tu m'étonnes qu'ils n'ont pas resigné avec Earache, tiens). Vous avez été certainement mis au courant, peut-être même avez-vous regardé ça comme moi quand l'annonce est arrivée : d'un œil un peu éteint, un « Ah. » désintéressé au bord des lèvres.

Pourtant, Iron Monkey est revenu, est là et bien là. Évacuons d'entrée toute polémique sur l'authenticité de la démarche : même avec des membres en moins, j'espère qu'on m'autorisera encore à m'appeler par mon prénom et le duo originel Jim Rushby / Steven Watson fait bien ce qu'il veut avec son patronyme. Enfin, même si ce chant de hooligan option alcoolisme pathologique ne fait pas oublier celui de Morrow, il cohabite parfaitement avec ce sludge à l'ancienne qui, derrière ses différences de tempos, reste indécrotablement marqué de la patte des singes : primaire, excessif, haineux, punk, simplement effectué au pas de course là où il était pratiqué auparavant en marche presque arrière.

Et qu'est-ce que c'est bon ! 9-13, en toute bêtatitude, offre quarante-huit minutes de sludge ce qu'il y a de plus anglais, les riffs ouvriers au bord du noise/hardcore (« Mortarhex »), le metal chauffé lors de passages à la limite de la fondue (« The Rope », magnifique enchaînement), l'abrasivité puissante d'un appel lancé moto en main (« Destroyer »). Ultra-punk, ultra-metal, ultra-sludge, jusqu'à des noms de morceaux se la jouant à qui mieux-mieux sur l'autel de la déglingue dédié au dieu V8, le trio arrive avec l'envie de tout tabasser d'un groove bétonné qui fait rapidement oublier l'intention de leur balancer des exemplaires de Our Problem à la figure. Une seconde jeunesse...

…Qui, à force d'écoutes, montre qu'elle a encore à grandir. Ne nous y trompons pas : 9-13 est une excellente surprise pour qui aime son sludge à la fois pur et à la frontière des genres, qui, plutôt que chercher à flirter avec des styles, stabilote PORC sur chacune de ses notes. Mais une entame en forme de tour de chauffe – les hostilités commençant véritablement à partir de « Toadcrucifier - R.I.P.PER » – ainsi qu'un finish un peu long font qu'on modère nos applaudissements devant cet album se voulant tout feu tout flamme du début à la fin. 9-13, à deux jours près de rappeler un massacre en masse, contient des moments merveilleux où les oreilles hurlent de Abscess, Charger, Hail!Hornet et Seven Sisters of Sleep... ainsi que des instants de petites foulées, parfaites pour son sport en extérieur mais insuffisantes à faire jouir ses synapses en même temps que son cardio.

Iron Monkey est mort et Iron Monkey revit, une moitié de cerveau en moins, des bras exterminateurs en plus. De quoi ne pas se prendre la tête sur des questions de pinailleur, de se rappeler que le sludge, parmi toute les beautés qu'il offre, est aussi affaire de tension relâchée et donc de détente. Un bon petit disque, par un bon petit groupe, assez capable de nous mettre la gueule dans le mur pour faire espérer une suite où les compteurs seront plus que remis à zéro : poussés définitivement dans le rouge, c'est-à-dire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Krokodil citer
Krokodil
30/10/2017 13:04
note: 7.5/10
Pas du tout accroché, non. On sent qu'ils ont envie de faire danser les foules, décapoter les bagnoles et tout, mais ils savent pas faire ce genre de tubes... (Dans le registre stoner avec du HxC/ HxC avec du stoner, j'ai préféré le dernier Waingro).
BBB citer
BBB
30/10/2017 11:19
Krokodil a écrit : Petite satisfaction personnelle : j'attendais en vain un retour aux affaires de Raging Speedhorn, dont le style n'est pas très différent de cet album, mais plus besoin d'attendre, Iron Monkey a décidé pour tout le monde. Cool. Pas convaincu par 'Lost Ritual' sorti en 2016?
Krokodil citer
Krokodil
28/10/2017 21:20
note: 7.5/10
Finalement je suis très content de retrouver Iron Monkey en forme comme ça, comme à l'époque, le style a forcément un peu changé, mais l'esprit est intact... Rushby expliquait justement qu'un troisième disque d'Iron Monkey, à l'époque, n'aurait pas été très différent de celui-ci, ils avaient clairement l'intention d'élever le tempo.
Petite satisfaction personnelle : j'attendais en vain un retour aux affaires de Raging Speedhorn, dont le style n'est pas très différent de cet album, mais plus besoin d'attendre, Iron Monkey a décidé pour tout le monde. Cool.
gulo gulo citer
gulo gulo
28/10/2017 14:46
note: 6/10
Mouais, Charger a bon dos ; enfin c'est vrai qu'ils ont sorti aussi pas mal de choses bien golmon, mais y a toujours (même si pas toujours au degré extrême de Confessions) une certaine mesure de souffrance et de masochisme. Iron Monkey, le masochisme ? Ho ho ho.
Hail!Hornet, en revanche, l'étalonnage est pas mal vu... et pas à l'avantage des Anglais, à mon goût, mais alors du tout. Ça me donne envie de ressortir les deux albums, merci !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Iron Monkey
Sludge / Punk
2017 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  6.75/10
Webzines : (5)  7.6/10

plus d'infos sur
Iron Monkey
Iron Monkey
Sludge / Punk - 1994 - Royaume-Uni
  

vidéos
9-13
9-13
Iron Monkey

Extrait de "9-13"
  
Crown of Electrodes
Crown of Electrodes
Iron Monkey

Extrait de "9-13"
  

tracklist
01.   Crown of Electrodes
02.   OmegaMangler
03.   9-13
04.   Toadcrucifier – R.I.P.PER
05.   Destroyer
06.   Mortarhex
07.   The Rope
08.   Doomsday Impulse Multiplier
09.   Moreland St. Hammervortex

Durée : 47 minutes 54 secondes

line up
parution
20 Octobre 2017

voir aussi
Iron Monkey
Iron Monkey
Iron Monkey

1996 - Union Mill
  

Essayez aussi
Dystopia
Dystopia
Human = Garbage (Compil.)

1994 - Life Is Abuse Records
  
Dystopia
Dystopia
The Aftermath (Compil.)

1999 - Life Is Abuse Records
  
Fistula
Fistula
We, the Beast (EP)

2009 - Choking Hazard Records
  

The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique