chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
47 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

She Bleeds Merlot - Life Is A Battleground

Chronique

She Bleeds Merlot Life Is A Battleground (EP)
Au lycée, 17 ans et la tête pleine d’illusions, tu as monté un groupe de rock avec des potes. Y avait Cody au chant, Quinton et Tim à la gratte, Andre à la batterie (depuis le temps qu’il faisait chier ses voisins, çà allait enfin payer) et Ryan à la basse.
Au départ, c’était surtout pour délirer entre copains et draguer les filles (çà claque quand même plus que de faire des nuits blanches sur WOW entre boutonneux). Tu as poussé le délire jusqu’à participer à un ou deux radio-crochet pour jouer en vrai devant un public composé essentiellement de tes potes et sortir une démo que tu as mise sur Youtube. Et puis le bac, six mois de fac d’arts plastiques avant de faire une école de commerce, rencontrer bobonne, trouver un job alimentaire et chiant, acheter un pavillon en meulière et un labrador…

Tu aurais pu continuer, tu aimais tellement ce vent de liberté, les acclamations du public, la vie de bohème… mais beaucoup moins les heures de répétition, les nuits merdiques de tournée à mal dormir sur la banquette défoncée d’un van pourri, les mois de vache maigre parce que c’est pas parce que t’as fait un disque que tu le vends et c’est pas parce que tu le vends que çà te rapporte…bref faut être pragmatique, c’est pas la zique qui aurait payé ta retraite.

Heureusement que vous SHE BLEEDS MERLOT, vous n’avez n’as pas laissé l’establishement abattre votre rêve. Vous vous êtes accrochés. Vous avez poursuivi le combat. Bon, à mon humble avis, vous auriez dû passer un peu plus de temps à lisser le projet pour faire du délire entre potes un vrai groupe à la musique lisible pour un néophyte. Créer son gang en mars 2017 et sortir un EP six mois plus tard, c'est pas très raisonnable. Une démo privée pour le circuit des MJC histoire de trouver des dates pour jouer devant un public un peu plus large que vos familles, ça aurait été pas mal avant de sauter dans le grand bain.

Pour le nom, vous avez pas mal hésité. Il fallait deux mots, çà c’était sûr, mais lesquels? Bitume Exotique, Nécrose Chaource, Anar WC, Plastique Rural, Fist Monarchie, ou encore Christophe Côlon*…

Finalement vous avez opté pour SHE BLEEDS MERLOT, faut bien laisser les fans se casser un peu le melon pour trouver un sens aux choses, hein. C’est comme votre style, c’est pas à vous d’essayer de définir quelque chose d’aussi volatile que la musique. Vous savez que c’est lourd, agressif, chargé, dynamique pêchu et indéniablement Core, mais de là à dire si c’est Metalcore, Post Hardcore, Nu…les étiquettes, c'est so 2000, totalement has been. Et vous avez bien raison, on s'en balek de coller une étiquette ou une autre, mais il ne faudrait pas pour autant vous laisser aller au grand n'importe quoi et vous fixer quand même une ligne de conduite. Parce que, je vais vous dire franchement, moi j'aime bien quand vous faites dans le Hardcore bas du front et viscéral ("Critter & Captive", "The Fortunate One", "Lost Property"). Je suis beaucoup moins convaincu par vos tentatives Metalcore ("Nine Of Sword", "You Better Get Used To These Bars, Kid"). Peut-être parce que je n'aime pas ça d'une manière générale, me direz-vous. Mais aussi peut-être parce que vous êtes un peu maladroits dans cet exercice et parce que j'ai tendance à penser que les amateurs de café noir n'aiment pas trop le caramel macchiatto. Sur ces morceaux nuancés, je trouve les plans hurlés bien plus intéressants que les parties en chant clair qui manquent de force et de conviction. Le seul morceau de ce genre qui trouve grâce à mes oreilles est "Devious". Le chant clair n'y est pas mielleux, la compo est riche, avec un chouette petit solo de gratte qui vient illuminer l'édifice.

Dans l'ensemble, je suis content d'avoir croisé votre route, parce que même si vous êtes encore un peu juvéniles, il y a quelque chose de cool dans votre musique. Un petit air de revenez-y, comme si vous aviez voulu dire tout de suite qui vous êtes, sans vraiment le savoir vous-même, mais en mettant dans l'exercice beaucoup de choses positives qui surpassent les choses négatives.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
She Bleeds Merlot
Hardcore / Metalcore
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
She Bleeds Merlot
She Bleeds Merlot
Hardcore / Metalcore - 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Critters & Captives  (03:10)
02.  Nine of Swords  (03:19)
03.  The Fortunate One  (02:04)
04.  Lost Property  (02:35)
05.  Devious  (05:20)
06.  You Better Get Used to These Bars, Kid  (03:50)
07.  You, Me, and a Cymbal  (03:47)

Durée : 24:00

line up
parution
13 Octobre 2017

Essayez plutôt
Underoath
Underoath
They're Only Chasing Safety

2004 - Solid State Records
  

Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report