chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
57 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Black Country Communion - BCCIV

Chronique

Black Country Communion BCCIV
Tel le phoenix illustrant l’album, BLACK COUNTRY COMMUNION renaît cette année de ses cendres après quatre ans de silence. La formation fondée par Glenn Hugues (basse, chant) et Joe Bonamassa (guitare, chant) en 2009, accompagnés par Jason Bonham à la batterie et Derek Sherinian aux claviers avait splité en 2013 après avoir publié trois très bons albums. C’est Joe Bonamassa qui avait jeté l’éponge et interdit à ses trois comparses de poursuivre l’aventure sous le même nom. C’est le même Joe Bonamassa qui a été l’acteur de la réunion de la formation pour un nouvel album sobrement intitulé BCCIV sorti en 2017. Mais pour ma part, BCC c'est d'abord le groupe de Glenn Hugues, probablement car la carrière du bassiste m'intéresse plus que celle de son acolyte. Je dirais même plus, j'ai la conviction que BLACK COUNTRY COMMUNION est le meilleur groupe de Glenn Hugues. Oh bien sûr, je n’oublie pas les participations du bassiste à DEEP PURPLE et BLACK SABBATH, ni TRAPEZE, son premier groupe, mais tout cela commence à dater, et continuer à présenter le bassiste comme un ex-BLACK SABBATH, ex-DEEP PURPLE vu tout ce qu'il a fait depuis est un peu ridicule (surtout que l'unique album du Sab auquel il a contribué n'est pas vraiment une référence i). Depuis le début des années 1990, Glenn Hugues s'est surtout illustré dans des projets solo (une douzaine d'albums publiés) et des participations qui ont permis à l'artiste de continuer à exister mais sans que cette période riche ait marqué l'Histoire avec un disque de dingue, un tube que vous seriez capable de fredonner à brûle pourpoint. Il lui manquait donc un groupe fort pour laisser une trace et ce groupe, je pense que c'est BCC. Même si l'expression est un peu galvaudée à force d'être utilisée, on peut affirmer sans risque que la musique de BLACK COUNTRY COMMUNION est vraiment plus que la somme des talents individuels de ses interprètes. Ensemble, Glenn Hugues, Joe Bonamassa, Jason Bonham et Derk Sherinan parviennent à créer une musique unique et forte, comme l’atteste BCCIV.

Ce nouvel opus est un disque choral (comme les trois premiers). Joe Bonamassa et Glenn Hugues s’y partagent le micro à tour de rôle avec des sensibilités et un répertoire différent, le premier étant plus Bluesy, le second plus Hard Rock avec un chant plus incisif. Malgré son âge vénérable, “The Voice Of Rock” est toujours friand de ces montées dans les tours, ces apogées d’autant plus spectaculaires qu’elles sont l’aboutissement d’une longue progression harmonique (si vous en doutez, je vous invite à écouter son interprétation de “Catch The Rainbow” sur le tribute à Ronnie James Dio). BCCIV est une alternance de morceaux Blues chargés de feeling (“Over My Head”, “The Cove”, “Wanderlust”) et de compos Hard and Heavy plus agressives et rentre-dedans (“Collide”, “Sway”, tempérée par de belles nappes de claviers, “The Crow” et sa belle intro à la basse, “Love Remains”). Avec deux gratteux de la trempe de Hugues et Bonamassa, le versant guitare du projet est richement garni en moments forts. Des riffs tranchants des compos les plus Hard aux plages plus calmes des compos plus Blues, quelques petits soli de derrière les fagots et une ambiance globalement riche et ample (l’intro de “Awake” et surtout la magnifique “The Last Song For My Resting Place” et ses accents celtiques).

Outre la somme des qualités de ses compos, la force de BCCIV est d’être un album de Rock intemporel. Ce n’est pas du rock sixties ou seventies, ce n’est pas du revival, c’est une musique à la fois actuelle et rétro, impossible à dater. BLACK COUNTRY COMMUNION parvient à créer une musique hors du temps, preuve que non seulement le Hard Rock n’est pas mort mais qu’il peut exister autrement que dans des projets revival moisis. Une belle leçon de Rock par Glenn Hugues et ses acolytes, un disque fort.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Black Country Communion
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  8.19/10

plus d'infos sur
Black Country Communion
Black Country Communion
Hard Rock - 2010 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.  Collide  (04:06)
02.  Over My Head  (04:06)
03.  The Last Song For My Resting Place  (07:57)
04.  Sway  (05:24)
05.  The Cove  (07:11)
06.  The Crow  (06:00)
07.  Wanderlust  (08:17)
08.  Love Remains  (04:53)
09.  Awake  (04:42)
10.  When The Morning Comes  (07:55)

Durée : 60:00

line up
parution
22 Septembre 2017

Essayez aussi
Goatess
Goatess
Purgatory Under New Management

2016 - Svart Records
  
Skull Parade
Skull Parade
Skullparade

2017 - Rexius Records
  
Europe
Europe
War Of Kings

2015 - UDR Music
  
Motörhead
Motörhead
Inferno

2004 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
The Wörld Is Yours

2010 - UDR Music
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique