chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
38 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus - Abigor/Nightbringer/Thy Darkened Shade/Mortuus

Chronique

Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus Abigor/Nightbringer/Thy Darkened Shade/Mortuus (Split-CD)
Quatre formations et une même foi dévorante. Semblant ne former qu'une seule et même âme, animée par Lui, les protagonistes s'unissent le temps d'une collaboration. Un « four way split » que l'on pourrait qualifier de conceptuel à la vue du contenu ainsi que de la démarche effectuée (jusqu'à la réalisation autoproduite et les distributeurs triés sur le volet). Quatre formations pour un seul long titre. Dépeignant leur propre ferveur, chacune le porte – voire le magnifie – à sa façon. Une œuvre réfléchie et du Black Art hautement qualitatif où Abigor, Nightbringer, Thy Darkened Shade et Mortuus vous invitent à un long rituel (de 42 minutes 45) pour la gloire de Lord Satan.

Parfaitement gérée et menée, la cérémonie s'ouvre donc sur un rythme plutôt lent. Les sonorités tortueuses et troublantes sèment en vous un certain malaise en dépit du côté racé et stylisé de l'ensemble. Les vétérans d'Abigor jouent avec le feu avec notamment des coupures abruptes ponctuant le morceau. Les voix s'enchevêtrent – chant clair et growl – tout comme les chœurs habités montant des profondeurs rehaussés de temps à autres par de belles orchestrations. Ce capharnaüm semble maîtrisé par une force obscure et certaines lignes de guitares dissonantes viennent accentuer ce fait. Un black metal avant-gardiste qui vous touche à sa manière et dont la production assez claire offre une luminosité singulière.

Une piste des plus évocatrices qui va ensuite laisser place à la « face dure » du split représentée par Nightbringer et les Grecs de Thy Darkened Shade. Le rythme s'emballe et les premiers cités déploient avec aisance une atmosphère grandiloquente et ésotérique dont ils ont le secret. Le batteur martyrise ses fûts – en particulier lors d'accélérations soudaines – et paraît seconder le rituel aux côtés de Naas Alcameth et de ar-Ra'd al-Iblis, totalement investis. Vous êtes saisi d'effroi par les voix bardées d'effets, limite inhumaines, couplées à des riffs tantôt tournoyants et menaçants tantôt très nerveux et incisifs. D'une noirceur insondable cette partie – la plus courte du split – exacerbe vos plus sombres penchants. Les claviers ainsi que les chœurs accroissent le sentiment de toute puissance et font office de fil rouge, liant les groupes les uns aux autres.

Une cohérence frappante jusqu'au finish tout en nuance de Thy Darkened Shade qui pourtant propose ici le titre le plus véloce. Jeu musclé à la batterie et lignes de guitares parfois mélodiques – dont certaines restent bien ancrées dans les crânes – parfois dissonantes. Tout va à cent à l'heure et vous être pris dans le vortex infernal des Grecs – qui renvoient à Deathspell Omega (Paracletus). Comme si ces derniers avaient voulu mettre en musique la fusion et l'extase, entre éclairs électriques et lumières vives. Une vue en tout point différente de Mortuus qui clôt le rituel avec un Black low tempo occulte.

L'odeur de soufre vous indispose de plus en plus tandis que les chœurs se font de nouveau entendre loin dans les ténèbres. Plus d'éclats ici, mais des sonorités aussi mornes que rampantes. Les riffs posent le décor, macabre et inquiétant – voyant une filiation avec les débuts de Ondskapt. Les Suédois montrent un visage plus extrême du black orthodoxe : davantage cérémoniel, austère et aride (et pour qui va ma préférence). En ce sens cette partie fait le lien avec celle de Abigor, aussi difficile d'accès mais plus lumineuse. La boucle se ferme et constitue donc un éternel recommencement.

Sorti en 2017 – année riche en réalisations estampillées black orthodoxe -, ce split album a réussi à se démarquer de la masse de par son line-up, son format mais surtout son contenu. D'une grande cohérence, richesse et qualité, ce dernier ne pourra que ravir les fans du style.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Black Metal Orthodoxe
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mortuus
Mortuus
Black Metal orthodoxe sinueux - 2003 - Suède
  
Abigor
Abigor
Black Orthodoxe - 1993 - Autriche
  
Thy Darkened Shade
Thy Darkened Shade
Black orthodoxe - 1999 - Grèce
  
Nightbringer
Nightbringer
Black metal - 1999 - Etats-Unis
  

formats
écoutez
tracklist
01.   Abigor
02.   Nightbringer
03.   Thy Darkned Shade
04.   Mortuus

Durée : 42 minutes 45

parution
22 Février 2017

voir aussi
Abigor
Abigor
Leytmotif Luzifer

2014 - Avantgarde Music
  
Mortuus
Mortuus
Grape of The Vine

2014 - The Ajna Offensive
  
Nightbringer
Nightbringer
Hierophany of the Open Grave

2011 - Season Of Mist
  
Mortuus
Mortuus
De contemplanda Morte; De Reverencie laboribus ac Adorationis

2007 - The Ajna Offensive
  
Nightbringer
Nightbringer
Ego Dominus Tuus

2014 - Season Of Mist
  

Essayez aussi
Ascension
Ascension
Deathless Light (EP)

2014 - World Terror Committee Records
  
Batushka
Batushka
Litourgiya

2015 - Witching Hour Productions
  
Arfsynd
Arfsynd
Hesychia

2013 - Daemon Worship Productions
  
Glorior Belli
Glorior Belli
Ô Laudate Dominvs

2005 - Eerie Art Records
  
Rotten Liver
Rotten Liver
Purification By Debauchery (EP)

2013 - Mortis Humanae Productions
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique