chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Cadaveric Incubator - Sermons Of The Devouring Dead

Chronique

Cadaveric Incubator Sermons Of The Devouring Dead
Probablement inspiré par une chanson de Carcass tirée de l’album Symphonies Of Sickness, Cadaveric Incubator voit le jour en Finlande sous l’impulsion d’Antti Oinonen (ex-Deepred, ex-Slugathor). Bien qu’en activité depuis 2004, on ne peut pas dire que le groupe ait été des plus actifs puisque Sermons Of The Devouring Dead sorti le mois dernier sur Hells Headbangers Records n’est que son premier album. Après une période d’inactivité ayant duré une dizaine d’années (entre 2005 et 2015), le groupe est revenu faire parler de lui modestement avec la sortie il y a deux ans d’une compilation intitulée Unburied Morbidity.

Illustré par leur compatriote Tommi Grönqvist, homme à tout faire au sein de Desecresy, ce premier album donne envie d’aller ronger de l’os et mastiquer du boyau à l’image de ces deux pauvres gus rachitiques qui s’en donnent ici à cœur joie. Torchés en moins d’une demi-heure, les douze titres de Sermons Of The Devouring Dead s’inscrivent sans trop de surprise dans un registre proche du Carcass de la première heure (celui de Reek Of Putrefaction et Symphonies Of Sickness). Une formule mêlant Death Metal et Grindcore pour un résultat explosif qui bien souvent, ne s’embarrasse d’aucune fioriture.

Si on repassera pour ce qui est de l’originalité, on choisira par contre de rester pour la qualité du matraquage dispensé par les Finlandais. Comme leur maître à penser anglais, Cadaveric Incubator use et abuse des mêmes ficelles à commencer par cette voix gutturale passée dans un siphon passablement encombré. Rassurez-vous, bien que ce genre de voix soit toujours excessif, celle-ci n’est pas utilisée très longtemps et vient souvent accompagner en arrière-plan le chant d’Antti Oinonen (le début de "Hideous Premonition", "Cadaveric Incubator" à 1:29, "Cold In Casket" à 0:17 et 0:53, le début de "Massacred", "The Undead Fiend" à 1:16...). Une décision salutaire, notamment pour tous ceux qui n’apprécient pas de se faire dégueuler dans les oreilles. En dehors de ces quelques moments largement supportables même pour les plus réfractaires à ce genre de pratique, le chant de Necroterror (aka Antti Oinonen) se fait bien nettement plus intelligible tout en conservant néanmoins un côté particulièrement épais et monolithique. Un manque de relief compensé par l’utilisation périodique d’une voix beaucoup plus criarde qui va apporter un peu de variété à l’ensemble tout nourrissant cette atmosphère maladive et dégénérée qui plane au-dessus de ce premier album.

Bien qu’installé sous la barre des trente minutes avec des morceaux dont la durée moyenne se situe aux alentours des deux minutes, Sermons Of The Devouring Dead n’est pas un album aussi bas du front qu’il y paraît (même si ça bourre quand même pas mal). Les ralentissements et changements de rythmes sont ici nombreux et apportent une réelle dynamique à l’ensemble. L’album se partage ainsi entre séquences punitives menées le couteau entre les dents à base de riffs Punk passés à la moulinette Death/Grind, de blasts frénétiques et de passages D-Beat ultra jouissifs et moments plus en retenu qui vont alors venir insuffler un soupçon de lourdeur et/ou de mélodie (en grande partie grâce à ces quelques soli) ainsi qu’une atmosphère plus menaçante à la formule des Finlandais. Bon, il est vrai que certains riffs pourront parfois sembler un poil trop simples et rudimentaires pour certains (notamment celui de "The Covenant Of Gore") mais ça fait partie du truc et s’attendre à des choses beaucoup plus élaborées serait vraiment malvenu dans un tel contexte.

Amateurs des premières heures de Carcass ayant été relativement peu convaincus par le dernier Exhumed et devant faire face à l’absence d’autres grands imitateurs de talents tels qu’Impaled ou General Surgery, ce premier album de Cadaveric Incubator devraient être en mesure de répondre à vos attentes. Court et bien ficelé, Sermons Of The Devouring Dead ne fait pas de promesses en l’air et propose ce qu’il y a à voir dès l’artwork, soit une musique crade et dégoulinante à déguster les tripes à l’air sans se soucier de savoir si on va dégueulasser ou non la moquette.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cadaveric Incubator
Death Metal / Grindcore
2017 - Hells Headbangers
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  6.9/10

plus d'infos sur
Cadaveric Incubator
Cadaveric Incubator
Death Metal / Grindcore - 2004 - Finlande
  

tracklist
01.   Gravestench Asphyxiation  (02:25)
02.   Hideous Premonition  (02:37)
03.   Cadaveric Incubator  (01:54)
04.   The Covenant Of Gore  (01:45)
05.   Cold In Casket  (01:06)
06.   Rite Of Eibon  (03:30)
07.   Massacred  (01:46)
08.   Swarming Decay  (02:13)
09.   Unburied Abominations  (02:25)
10.   Conceived In Filth  (03:22)
11.   The Undead Fiend  (02:03)
12.   Horrific Festering Plagues  (03:57)

Durée : 29:03

line up
parution
13 Octobre 2017

Essayez aussi
Haut&Court
Haut&Court
Troffea

2015 - Basement Apes / Swarm Of Nails / Eardrum Terrorism / Troffea Records / Wooaaargh / Grains of Sand
  
Usurpress / Bent Sea
Usurpress / Bent Sea
Usurpress / Animalist (Split-CD)

2014 - Selfmadegod Records
  
Balance of Terror
Balance of Terror
World Laboratory

2017 - Ghastly Music
  
Inhumate
Inhumate
The Fifth Season

2009 - Autoproduction
  
Expulsion
Expulsion
Nightmare Future (EP)

2017 - Relapse Records
  

Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Fretmiden
Omen
Lire la chronique
Air Raid
Across The Line
Lire la chronique
Les concepts dans le BM ! Pffffffffff.
Lire le podcast
Venere
Venere (Démo)
Lire la chronique
Foreseen
Grave Danger
Lire la chronique
Black Rainbows
Holy Moon (EP)
Lire la chronique