chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Morse - Pathetic Mankind

Chronique

Morse Pathetic Mankind
Ca va finir par se savoir : le hardcore à tendance chaotique, c'est mon pêché mignon. Alors, du hardcore chaotique français (oui, ça ne court pas les rues), de qualité supérieure, et qui fait dire à certain collègue écrivain sur fond rose "qui a besoin de leader de culte, de toute manière" ? J'accours, je bondis, d'autant que le premier essai de Morse, Beliefs Destroyer, montrait déjà un joli potentiel sous ses airs de premier jet.

Et en quatre ans, les Montpelliérains n'ont pas laissé ce potentiel dormir. Avec un son gonflé aux hormones, une voix qui a développé ses reflets graisseux, et surtout une aura bien à eux, brutale et diablement efficace. Enregistré en plus chez Amaury Sauvé, qu'on ne présente plus, on en prend plein la face pendant une demi-heure, dans la joie et la bonne humeur, si l'on peut dire. Parce que, Montpellier chaud et ensoleillé, les doux et clairs bords de l'Hérault, tout ça, on oublie : il souffle sur Pathetic Mankind un vent glacial et une persistante odeur de pétrole, et les nombreux éclats de rage flamboyante parsemés sur le disque ne suffiront à réchauffer personne.
Il serait pourtant facile au premier abord de se laisser tromper par la hargne franchement hardcore des trois premiers titres, qui appellent à frapper du poing tout ce qui se trouve aux alentours à grands renforts de beats primitifs et de riffs complétement débridés qui fleurent bon le Cult Leader le plus vénère. Mais le premier indice se trouve dans la partie finale de 'Lies And Greed', avec ses accords traînants qui tirent vers une dissonnance bien assumée : vous la sentez, cette vilaine petite brise ?
Cette petite brise devient blizzard sur 'Unstoppable Fire' et 'Chocked' . Ces deux titres sont vicieux, sournois, frappent là où on ne les attendait pas, et sont par la même occasion bien évidemment excellents. Le premier joue sur la carte du ralentissement aussi binaire qu'épique, et le deuxième braille simplement son désespoir à pleins poumons, une plainte hurlée sur quelques accords étouffés qui prouve une fois de plus que la simplicité peut faire une chanson magique.
Pour le reste, les éclats de rage mentionnés plus hauts sont nombreux, et Morse canalise sa puissance de feu à merveille, jouant sans difficulté avec riffs déstructurés, légères acrobaties rythmiques et gros passages de gorille ('Pathetic Mankind' et sa lourdeur jouissive). Pas de déballage technique superflu, pas de fioritures forcées, juste une redoutable efficacité.

Un album brutal, mais qui se laisse porter par sa propre violence au lieu de s'y embourber, fluide et cinglant comme un petit sourire en coin, pour montrer aux poids lourds américains qu'ils ne lui font pas peur. Une des bonnes surprises de l'année, qui impose Morse non plus comme un groupe à surveiller, mais comme une menace bien réelle.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
13/12/2017 10:23
note: 8/10
Très très cool, noir, moderne, avec cette décontraction typique de la scène noise/hardcore de Montpellier, celle qui ne paie pas de mine au départ et finit par avoir un style bien à elle au fur et à mesure des écoutes, ce qui fait qu'on évite le clonage avec un "certain autre groupe". Bref, une bonne surprise de cette année.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Morse
Hardcore chaotique / Sludge
2017 - Head Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (3)  8.36/10

plus d'infos sur
Morse
Morse
Hardcore chaotique / Sludge - France
  

tracklist
01.   Corrupted Senses  (01:57)
02.   Lies And Greed  (01:31)
03.   Feeding The Ignorance  (01:37)
04.   Unstoppable Fire  (03:09)
05.   Filthy...  (01:52)
06.   Black Sun  (01:46)
07.   Pathetic Mankind  (03:00)
08.   ...Bliss  (02:06)
09.   The Praise Of The Empty  (03:02)
10.   Chocked  (02:51)
11.   Sapped By Illness  (03:10)

Durée : 00:26:01

parution
24 Novembre 2017

Essayez aussi
Crowpath
Crowpath
Son Of Sulphur

2006 - Earache Records
  

Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique