chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Diabolical Messiah - Demonic Weapons Against The Sacred

Chronique

Diabolical Messiah Demonic Weapons Against The Sacred
Tout droit venu du Chili, ce fameux pays dont on n’arrête pas de vous rabâcher les oreilles à l’aide de chroniques toutes plus enthousiastes les unes que les autres, Diabolical Messiah signe cette année son grand retour après sept longues années d’absence. Il y a bien eu entre les deux la sortie d’une compilation ainsi qu’un split en compagnie de leur compatriote de Swarm Of Terror mais à une époque où l’on consomme sa musique comme on mange un paquet de Doritos (aussitôt acheté, aussitôt mangé, aussitôt jeté), sept ans d’absence c’est long. Particulièrement long…
Heureusement pour eux, les Chiliens de Rancagua ont fait leur comeback sur le label Dark Descent. Une structure aujourd’hui ô combien respectée qui bénéficie depuis maintenant quelque temps d’un sacré rayonnement dans ce petit microcosme qu’est la scène Metal underground. Il y a donc fort à parier que ce retour aux affaires ne se soit pas fait dans l’indifférence la plus totale.

Intitulé Demonic Weapons Against The Sacred, ce deuxième album s’inscrit sans grande surprise dans la continuité de son lointain prédécesseur. Avec dix titres pour un peu plus de vingt-six minutes, une chose est sûre, le groupe n’est pas là pour enfiler des perles. Bien décidé à marquer les esprits, Diabolical Messiah n’y va donc pas par quatre chemins et se lance dès les premières secondes de "Unmerciful Campaign Of Hate" dans une guerre éclair dont le seul et unique but affiché est bel et bien d’annihiler toute forme de résistance. Sur ce point, on ne peut pas nier que les Chiliens ne font pas les choses à moitié, imposant à nous autres pauvres auditeurs une cadence particulièrement soutenue (le batteur ne s’arrête quasiment jamais de blasté). Un manque de relief flagrant (même s’il y a quelques ralentissements bien sentis comme celui de "Evil Lord Triumphant" à 2:21) qui pourra probablement en refroidir quelques-uns mais que je trouve largement compensé par une durée modérée qui évite de nous faire basculer dans l’ennui.

Bien plus gênant par contre, la qualité des riffs parfois assez quelconque qui viennent un peu gâcher la fête et donner l’impression que le groupe tape finalement plus dans le vide qu’autre chose. C’est le cas sur pas mal de morceaux où on est bien souvent rattrapé par quelques séquences où la répétition, la simplicité et le caractère quelque peu générique des riffs rendent ces moments assez peu remarquables ("Unmerciful Campaign Of Hate" à 0:15, "Internal Defiant Discipline" à 0:53, "Carpophorus Bestiarius" à 0:53, "Dominant Wrath Of Enemies" à 0:58, "Necessary Morbid Pleasure" à 0:32, "Chaos In The Infernal Battle" à 0:48...). Et c’est d’autant plus dommage qu’à l’inverse, les solos (souvent trop courts) sont particulièrement réussis ("Unmerciful Campaign Of Hate" à 1:19, "Carpophorus Bestiarius" à 0:44, "Dominant Wrath Of Enemies" à 1:06, "Necessary Morbid Pleasure" à 1:34, "Chaos In The Infernal Battle" à 1:34, "Evil Lord Triumphant" à 3:05) insufflant ainsi une atmosphère résolument sinistre et morbide au Death Metal on ne peut plus bas du front des Sud-Américains.

Réservé à un public d’initiés assez peu regardant vis-à-vis de certains critères souvent jugés comme rédhibitoires par d’autres (ici le côté ultra répétitif et le manque de variation dans la musique des Chiliens), Demonic Weapons Against The Sacred est un disque qui a pour lui une certaine force brute. Une approche extrêmement frontale qui rend la formule évidemment efficace, au moins sur l’instant. Car dans le cas de Diabolical Messiah, le groupe souffre malheureusement bien trop souvent d’un riffing assez anecdotique. Alors oui, ça tape. Ça tape même dur et fort presque tout le temps sauf qu'une fois passé ces vingt-six petites minutes, on n’a pas spécialement le sentiment d’avoir retenu un quelconque riff. Ce deuxième album n’est donc pas désagréable et fera très certainement son office parmi les amateurs du genre (c’est mon cas) mais dans le genre on a quand même vu beaucoup mieux ne serait-ce qu’au sein même de la scène chilienne.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
21/12/2017 08:47
note: 7.5/10
Effectivement assez répétitif mais je prends tout de même pas mal mon pied à l'écoute de ce déferlement de haine.
Sim citer
Sim
20/12/2017 17:28
note: 7/10
Un peu dur la note, mais je comprends, sept ans d'attente pour ça c'est dommage, même si le format est resté le même que Satan Tottendemon Victory (le groupe souhaite ça peut-être) Ceci dit c'est une grosse baffe je trouve, pas du tout original c'est sûr mais il y a une ambiance, une violence bien prenante derrière. Le premier morceau me reste bien en tête personnellement!
Jean-Clint citer
Jean-Clint
20/12/2017 16:39
note: 6.5/10
Je l’avais écouté vite fait et c’est vrai que c’est hyper répétitif et linéaire même si ça envoie bien la sauce. Et puis même si c’est le style qui veut ça c’est quand même hyper court en durée, et sept ans pour à peine vingt-six minutes de musique c’est franchement léger … Par contre la pochette est magnifique !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Diabolical Messiah
Death Metal
2017 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (3)  7/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Diabolical Messiah
Diabolical Messiah
Death Metal - 1999 - Chili
  

tracklist
01.   Unmerciful Campaign Of Hate  (02:19)
02.   Internal Defiant Discipline  (03:02)
03.   Carpophorus Bestiarius  (01:48)
04.   Christians Cowardly Invaders  (02:27)
05.   Dominant Wrath Of Enemies  (02:53)
06.   Necessary Morbid Pleasure  (02:58)
07.   Chaos In The Infernal Battle  (02:22)
08.   Evil Lord Triumphant  (04:01)
09.   Satanic Shadows Of Fight  (02:21)
10.   The Return Of Quintrala  (02:19)

Durée : 26:30

parution
31 Mars 2017

Essayez plutôt
Coffin Texts
Coffin Texts
Gods Of Creation, Death & Afterlife

2000 - Dwell Records
  
Miasmal
Miasmal
Miasmal

2011 - Dark Descent Records
  
Escarnium
Escarnium
Interitus

2016 - Testimony Records
  
Heresiarch
Heresiarch
Death Ordinance

2017 - Dark Descent Records
  
Repugnant
Repugnant
Premature Burial (EP)

2004 - Soulseller Records
  

Lutomysl
Firmament (EP)
Lire la chronique
Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Hegemon
Initium Belli (EP)
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique