chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
42 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Bergrizen - Der unsterbliche Geist

Chronique

Bergrizen Der unsterbliche Geist
Des groupes qui sortent 5 albums et qui parviennent à progresser, à s’améliorer, à faire plus fort... ce n’est pas commun. C’est ce que réussit BERGRIZEN l’Ukrainien, et à tel point que – allez mini scoop – son nouvel album se retrouve nominé dans les Sakrif’or 2017 !

Der unsterbliche Geist est un beau bijou noir. On le sent très vite d’ailleurs. Dès l’introduction de 3 minutes au piano. Oui, au piano. Quand on a ce genre de mélodie en entrée, on se dit que le groupe veut faire part de sa sensibilité. Bon, le risque que tout l’album soit gnangnan existe, et le dernier ELDAMAR est là pour le confirmer, mais si le groupe fait véritablement du black metal après ce genre de petite mise en bouche, c’est généralement du bon.

Et c’est exactement ça. Notre bonhomme, Myrd’raal, nous montre un talent hors du commun pour équilibrer ses compositions. Les vocaux déjà, avec un timbre rauque qui fait mumuse avec une autre plus torturée, presque pleureuse. Sachez d’ailleurs que Eisenslav de KRODA est de la partie ! Ça assure du niveau ! En tout cas, l’équilibre des vocaux entre l’agressivité et la rancœur est terrifiant. La musique est dans la même approche. Myrd’raal s’occupe de claviers bien légers, qui tissent une toile de fond légèrement sucrée, mais a demandé de l’aide à toute une troupe de guest pour chaque instrument. D’autres parties de clavier sont ainsi au crédit d’Olgerd, lui aussi de KRODA. Ensuite, Roman Korotkov de CANTABILE WIND est le batteur. Il se fait plaisir et nous entraine avec son élan. Son camarade de groupe, Andrey Loboda est quant à lui aux guitares. Très bon travail là encore. Et la basse est assurée par Noxious, habituellement guitariste de NOCTURNAL AMENTIA. Il arrive à faire pleurer son instrument. C’est beau !

Tout l’album est beau. Court, mais très efficace. Il fait certes 42 minutes, mais la 6ème piste aussi est instrumentale et dure carrément 8 minutes. Ce qui laisse donc juste 4 véritables pistes pour une trentaine de minutes. On dira du coup qu’il n’y a pas de longueur. Qu’on peut savourer d’une traite ce black metal mélodique déchirant, déchiré. Quel plaisir pour les oreilles ! les ajouts de guitare acoustique sont aussi tout aussi pertinents... Et chaque piste vaut les autres. On se surprend à vouloir encore et à nouveau remettre l’album dans sa totalité.

Dans le black metal, c’est rare que l’union fasse la force, et de nombreuses formations mêlant plusieurs visages du genre ont été foireux, mais là, les membres ont été sur la même longueur d’onde pour créer une musique qui vient transpercer le cœur. Il y a des soli sournois qui triturent l’esprit, raaaaaaaaaaaaaah, ça fait du bien !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sombre alcoolo citer
Sombre alcoolo
27/12/2017 09:14
Effectivement, un des plus bel album de cette année.
Dès le précédent, on pressentait déjà le rapprochement avec son compatriote Lutomysl qui explose sur cette galette. Le même talent pour combiner haine et désespoir. Le tube de 2017 tout simplement !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bergrizen
Black Metal Mélodique
2017 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Bergrizen
Bergrizen
Black Metal Mélodique - 2007 - Ukraine
  

tracklist
01.   Das alte Herzeleid (Prolog)
02.   Der unsterbliche Geist
03.   Lied der Rache
04.   Ankunft der Winterdämmerung II
05.   Entsagen
06.   Tel'aran'rhiod

Durée : 42:49

line up
parution
1 Novembre 2017

Essayez aussi
Istapp
Istapp
Blekinge

2010 - Metal Blade
  
Fenrisulf
Fenrisulf
Eternal Inheritance

2013 - Zero Dimensional Records
  
Timor et Tremor
Timor et Tremor
For Cold Shades

2016 - Trollzorn Records
  
Plaga
Plaga
Trąby Zagłady / Pożeracze Słońc (Compil.)

2014 - Hellfire Records
  
Winter Of Sin
Winter Of Sin
Violence Reigns Supreme

2014 - Cyclone Empire
  

Dauþuz
Die Grubenmähre
Lire la chronique
Lutomysl
Firmament (EP)
Lire la chronique
Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Hegemon
Initium Belli (EP)
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique