chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hellish - Grimoire

Chronique

Hellish Grimoire
J'aime trois choses dans la vie. Les blast-beats, le tchouka-tchouka et le fromage blanc. Et comme vous vous doutez que je ne vais pas vous parler de la dernière recette Calin de Yoplait, on va plutôt causer des deux premiers. Enfin plutôt du deuxième en fait car on va pour une fois laisser de côté les blasts. Mais si j'avais réduit à deux le nombres de trucs que j'aime, ma vie n'aurait pas eu l'air très fun. Alors que trois, ça change tout! Le tchouka-tchouka donc, plus communément appelé skank-beat, cette rythmique binaire qui fait le bonheur des thrashers. Eh bien chez Hellish, on aime bien aussi! On avait donc tout pour s'entendre, surtout que les mecs viennent du Chili, un des rares pays que je vénère ayant pour langue officielle l'insupportable espagnol.

Vous l'avez compris, Hellish fait du thrash. Thrash + Chili + logo old-school + pochette coolos = moi qui a très envie d'écouter. Grimoire, premier album des Sud-Américains, est en fait sorti au format numérique en 2016. C'est grâce à la réédition CD fin février sur Unspeakable Axe Records, sous-label de Dark Descent Records au nez aussi fin que la maison mère, que mes oreilles ont croisé l'œuvre. C'était même bien après la sortie officielle, il n'y a que quelques semaines. Il est vrai que je n'avais jusqu'ici pas vu passer le nom dans les différentes discussions sur le net ou IRL. Un album passé inaperçu pour je ne sais quelle raison. Parce que franchement, ça tue! La production vieillotte très typée début/milieu des années 1980 avec cette réverbération primitive sur la batterie met déjà dans le bain. Ça va être old-school à mort! Tant mieux, c'est comme ça que je préfère mon thrash! De l'intro instrumentale "Noise From The Abyss" à l'outro "Grimoire" elle aussi instrumentale, Hellish nous renvoie ainsi plus de trente ans en arrière. Si l'originalité n'est pas de mise, le talent répond lui présent. On sent les gars bien affûtés et bien énervés. C'est que le quatuor ne brode pas vraiment, envoyant la sauce en quasi continu. Du tchouka-tchouka à n'en plus finir avec une frappe lourde et de la réverbération à l'ancienne, jouissif! La musique de Hellish se fait certes plus primaire, moins rapide et technico-mélodique que leurs compatriotes de Ripper plutôt versés dans le thrash/death chirurgical (et dont le batteur Cristian León est un ancien guitariste), mais ça balance quand même pas mal! Car non seulement ça ne joue pas avec des moufles mais le combo dégage aussi un côté extrême par ce chant âpre et râpeux pas loin du black metal. Un timbre écorché finalement assez typique de l'Amérique du Sud. Et ça moi ça me plait! Ce qui me plaît aussi chez Hellish, c'est son sens du riff. Très classique mais fort bien fichu. Le groupe a le thrash dans le sang et ça se sent. Ce riffing aiguisé, old-school, agressif, sombre, evil et lourd rappelle les anciens travaux de Possessed (et pas que pour ce son de cloche à 3'11 sur "The Valley"!), Whiplash, Destruction, Slayer et j'en passe. Pas les pires, vous en conviendrez! Hellish démontre l'étendu de son talent sur le morceau-titre final "Grimoire" qui riffe à mort pendant plus de cinq minutes (un peu leur "The Call Of Ktulu" en moins marquant bien sûr). Les autres morceaux, plus courts, n'ont pas non plus à rougir puisque aucun n'est à jeter sur plus d'une demi-heure de thrash old-school jubilatoire. Voilà un groupe au feeling appréciable qui sait composer des riffs percutants avec parfois de très bonnes mélodies entêtantes comme ce motif principal en tremolo sur "Memories From The Past". Les solos chaotico-mélodiques s'avèrent eux moins inspirés mais indispensables pour le genre. Bon point également pour la basse vrombissante qui suit toujours et apporte encore davantage de lourdeur et de poussière au son déjà pas vraiment moderne.

L'inconvénient dans tout ça c'est que c'est forcément assez répétitif. Du tchouka-tchouka 90% du temps sur des riffs assez similaires, on a connu plus varié! Le combo de Peñaflor (bien plus jolie ville que Peñajouir) a toutefois la bonne idée de lever le pied sur quelques rares mid-tempos ou séquences en arpèges (encore du cliché comme on aime!) plutôt bien foutues. Juste suffisant pour éviter une trop grande redondance pendant ces trente-quatre minutes. Mais clairement, le groupe a le potentiel pour varier encore un peu plus tout en restant attaché au côté primaire de sa musique. Quelques fins de morceau abruptes qui auraient mérité un peu de développement ("Hellish") viennent aussi le confirmer. Ces quelques pistes d'amélioration ne doivent en tout cas pas écarter l'essentiel. Hellish, ça bute! Les Chiliens ont ici très bien capté l'essence du thrash des années 1980 et y insufflent une petite dose d'extrême et de noirceur notable. Le riffing y est idéal et les mélodies bien présentes. Le groupe m'a d'ailleurs fait penser plusieurs fois aux Français de Hexecutor, en particulier sur "Hellish" et "Gates Of Hell" (un peu aussi sur "Total Darkness") où les riffs ont beaucoup en commun. Les Hexecutor chiliens alors? Peut-être pas tout à fait, Hellish se montrant tout de même plus rudimentaire et blackened, mais on est bien dans le même esprit. On pourrait d'ailleurs aussi faire un parallèle avec Deathhammer. Pas une mauvaise chose en tout cas vu le niveau de tout ce beau monde! Preuve en est, je n'ai pas entendu beaucoup mieux en thrash cette année. Une autre bonne découverte qu'on aurait pu mettre dans le top thrash 2017 avec Condor et Power Trip si ce Grimoire ne datait pas de 2016 à l'origine. Dommage qu'il m'est passé sous le nez l'année dernière. Il ne faudra pas se louper en 2018 car Hellish sortira son deuxième album qui je l'espère viendra confirmer ce fort potentiel. La démo Only Death parue en mai avec trois titres radicaux inédits donne déjà bien envie.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/01/2018 13:41
note: 7/10
Un petit album sympathique à défaut d'être vraiment marquant, ça joue bien et vite mais ça se répète finalement assez vite tout en reprenant le même schéma pendant la grande majorité des compos. On passe un bon moment mais pas sûr qu'on y revienne régulièrement !


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hellish
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Hellish
Hellish
Thrash Metal - 2010 - Chili
  

tracklist
01.   Noise From The Abyss  (01:55)
02.   Warlock's Flight  (03:18)
03.   Assassin Mind  (03:46)
04.   Silent Night  (02:41)
05.   The Valley  (03:47)
06.   Total Darkness  (04:15)
07.   Memories From The Past  (03:20)
08.   Hellish  (03:09)
09.   Gates Of Hell  (02:22)
10.   Grimoire  (05:34)

Durée : 34:12

line up
parution
28 Février 2017

Essayez aussi
H2SO4
H2SO4
British Bangla Testament (EP)

2017 - Indépendant
  
Delirious
Delirious
Made For The Violent Age

2006 - Armageddon Music
  
Algebra
Algebra
Feed The Ego

2014 - Unspeakable Axe Records
  
Rumpelstiltskin Grinder
Rumpelstiltskin Grinder
Living for Death, Destroying the Rest

2009 - Relapse Records
  
Tankard
Tankard
R.I.B.

2014 - Nuclear Blast Records
  

The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique